L’âge d’argent 1956 – 1970

Vous ne rêvez pas : à sa naissance, le géant vert était … gris !

Les superhéros étaient en hibernation jusque là, mais le code poussa les auteurs à leur donner un second souffle. C’est lors de cette époque faste que nacquirent sous les plumes de Stan Lee et Jack Kirby des héros emblèmatiques comme Hulk, Spiderman, Iron Man, ou Les quatre fantastiques. Un regard trop adulte porté sur els comics de l’époque serait trop critique : dessins naïfs, personnages manichéens et vilains aux motivations peu crédibles …

Il faut aller au delà des apparences et comprendre l’évolution des comics. Il est indéniable que le traitement des comics des 60’s était simpliste, mais il faut prendre en compte le caractère épisodique de leur parution. Chaque mois, on attend la sortie des aventures de ses héros. De plus, l’ancrage de ces personnages dans la réalité de l’époque, avec les soucis du quotidien que ça implique (emploi, amours,loyer) permettait au lecteur de s’identifier à eux. Spiderman en est le parfait exemple, et c’est toujours à la base de sa popularité jamais démentie. Malgré un traitement naïf, de grands thèmes de la société y sont désormais abordés, comme le racisme ou la guerre froide.C’est aussi à cette époque là que les superpouvoirs des héros sont mieux exploités. Jusqu’ici cantonné au rôle de superflic palçant les gangsters derrière les barreaux, Superman affronte désormais des adversaires aux pouvoirs surnaturels, justifiant enfin son statut de sauveur du monde.

Notez la mention « approved by the comics code authority »

Pourtant de grands bouleversements interviendront dans les années 70 et 80, modifiant totalement l’approche des comics. Les prémices de cette transformation se faisaient discrètement sentir dans les 60’s, avec la naissance d’une série qui fut pourtant arrêtée en 1970, tant elle était passée inaperçue. Les X-Men allait révolutionner l’univers des comics. Pour la première fois, on nous présentait des personnages dont l’origine des pouvoirs étaient génétique, et non due à un accident ou à une exposition à des rayons. Mais le potentiel scénaristique de la série ne fut pas exploitée. ce n’était que partie remise …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s