Dark knight returns

Cela fait maintenant dix ans que Batman s’est retiré après la mort de Robin. Dans les cours de récréation, on ne croit même plus en lui. Le commissaire Gordon va partir à la retraite et Gotham s’enfonce un peu plus chaque jour dans le crime. Bruce Wayne essaye de mener une existence normale et retrouve parfois le commissaire pour évoquer de vieux souvenirs. Mais certains d’entre eux ne le laissent pas en paix, et chaque nuit il se réveille après avoir revécu l’assassinat de ses parents. Et chaque jour, il résiste à la tentation de réendosser le costume de Batman pour céder à la vengeance.

L’album contient les épisodes de la mini-série Batman : the dark knight returns scénarisée et dessinée par Frank Miller.

Batman a toujours été, comme Daredevil, une personnalité fascinante de par la complexité de sa psychologie et du monde qui l’entoure. Il a ainsi inspiré de nombreux scénaristes, certains aprmi les plus grands, comme Alan Moore et, dans le cas présent, Frank Miller. Sorti en même temps qu’un autre monument des comics, « Watchmen », dont il serait le pendant obscur, il se pose la question de savoir ce que deviennent les héros vieillissants. Comme Daredevil, Batman est passé dans les mains d’un Miller bien décidé à lui redonner une impulsion salvatrice.

L’auteur nous décrit un Batman aux portes de la folie, formant un trio déconcertant avec ses deux ennemis jurés que sont le Joker et Double Face. Plus proches de ces deux sociopathes que du citoyen lambda, il ne peut se résoudre à les éliminer, mais ne peut les laisser s’échapper. C’est sur le menu frottin que le justicier se lâche, comme lorsqu’il hésite entre les techniques à utiliser au combat pour finalement choisir la plus douloureuse … Batman combat le crime, et sa récompense est la peur qu’il suscite. Cet aspect du personnage sera d’ailleurs une des pierres angulaires des films de Christopher Nolan. Plus intéressant encore, c’est le questionnement sur l’auto-défense qui se pose. Rythmé par les journaux télévisés soufflant le chaud et le froid, le comic soulève cette question que se pose le héros lui même. Héros ou pas, est-il juste de se faire justice, uniquement parce qu’on le peut ? Sa confrontation avec un Superman obéissant à Washington livrera quelques éléments de réponse.

Frank Miller signe avec Dark knight returns un des meilleurs comics qu’il m’ait été donné de lire, en tout cas l’un des plus intéressants. Maîtrise graphique et scénaristique, traitement adulte et résurrection d’un Batman plus sombre que jamais, ne boudez pas votre plaisir. Dark knight returns est un livre que tout bon amateur de comics se doit de lire au moins une fois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s