L’arme X

Mutant, monstre ou machine à tuer ? Logan a été enlevé. On lui a arraché son humanité. On en a fait l’arme de destruction massive connue plus tard sous le nom de Wolverine.

L’album contient les épisodes de la mini-série Weapon X, scénarisée et dessinée par Barry Windsor-Smith. Wolverine (appelé Serval à l’époque) est le plus populaire des X-Men. Anti-héros par excellence, le lecteur est fasciné par le mystère qui plane sur son passé (cf son amnésie) et la longévité du personnage (son facteur régénérant lui octroie un vieillissement bien moins important qu’à nous). D’où vient-il ? Qui est-il ? Comment a t-il obtenu certains de ses pouvoirs ? (il est acquis que son autoguérison est un pouvoir mutant) Autant de questions que les lecteurs assidus du mutant griffu le plus teigneux de l’histoire de Marvel se sont posées. Avec ce comic sorti en 1987, Windsor-Smith entreprend de lever en partie le voile sur ses origines, mystère savamment entretenu par Marvel depuis al création du personnage. C’est sur les origines du squelette en adamantium que la série se focalise. ce n’est pas dans la BD de Barry Windsor-Smith que nous apprendrons la vraie identité de Logan/Serval/Wolverine (ce sera suite aux évènements relatés dans House of M quand le mutant retrouvera la mémoire). Pour autant, L’arme X est la première aventure révélant un épisode important de son passé.

A l’image de son personnage principal, le comic est sombre et violent, bestial. Le dessin atypique de Windsor-Smith colle parfaitement à l’intrigue, restituant à merveille l’ambiance glauque et pesante qui s’instaure tout au long du récit, avant de conclure sur une véritable boucherie. le traitement infligé à Wolverine est terrible : tour à tour décérébré et charcuté, il subit l’ultime torture lors de l’introduction de l’adamantium sur son squelette. Réduit à l’état de bête sauvage, il va échapper au contrôle de ses tortionnaires et s’enfuir dans un bain de sang. Livré à lui même dans un monde qu’il n’appréhende plus, il ens era durablement marqué. dans ce récit sauvage mettant en exergue les dérives de la recherche scientifique et militaire, Barry Windsor-Smith définit un épisode du passé de Wolverine qui résistera à toutes les tentatives de relecture. Seules les origines des griffes seront ultérieurement modifiées. Là où elles n’étaient jusqu’alors qu’un surplus d’adamantium destiné à être une arme silencieuse et fatale (idéal pour un assassin), elles sont désormais considérées comme organiques. Aujourd’hui, il est admis qu’elles sont une extension du squelette du mutant, et qu’elles étaient donc présentes avant l’expérience Arme X, sous la forme de griffes osseuses.

Arme X est un incontournable dans la longue carrière de Wolverine, révélant un épisode clé de son histoire. Barry Windsor Smith réalisa là une oeuvre qui aura fait date pour tous les fans des X-Men en général, de Sevral en particulier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s