X-Men tome 1 : Les origines – Colossus, Diablo, Emma Frost, Gambit –

Ce comic book est le premier d’une série visant à rappeler les origines de certains X-Men. Articulé autour de quatre personnages, il propose donc des retours en arrière visant à éclairer le lecteur sur le passé de ces héros emblématiques. Cette parution coïncidait avec la sortie sur grand écran de X-Men le commencement, de Matthew Vaughn.

L’histoire concernant Colossus est écrite par Chris Yost et mise en image par Trevor Hairsine. Le récit mélange habilement personnages proches de Piotr Raspoutine (sa soeur Illyana, son frère disparu Mikhail), institution opaque (le KGB) et le projet du Pr. Xavier. Les dessins dynamisent cette histoire qui offre plus d’action que prévu. C’est à mon avis le meilleur épisode du livre, avec celui concernant Diablo. L’histoire mettant en scène notre diable bleu prend racine juste avant son recrutement par Charles Xavier. Kurt Wagner est un artiste de cirque traîté comme une bête de foire par ses pairs et les spectateurs. L’innocent mutant est constamment menacé par la perversité des hommes et c’est au sein d’une église qu’il trouvera le salut. Rien en revanche sur ses géniteurs, tout juste une allusion à Mystique. Quant aux dessins, ils m’ont franchement convaincu.

Les deux épisodes suivants sont déjà plus décevants. Le troisième met en scène Emma Frost. Adolescente au physique disgracieux, elle va devenir la redoutable reine blanche du cercle des damnés. Sa relation avec Sebastian Shaw, leader du cercle des damnés qui lui promet le monde, la création des Hellions … j’ai trouvé çà bâclé et c’est sans réel intérêt que j’ai parcouru les planches, surtout que le graphisme ne parvient jamais à transcender le tout. La déception est d’autant plus grande qu’Emma Frost mérite des histoires bien plus denses. Quant au dernier épisode, celui qui met en scène Gambit, il lui est supérieur. C’est Mike Carey au scénario et les dessins sont un peu mieux. Il lève le voile sur le passé de Rémy Lebeau lorsqu’il appartenait à la guilde des voleurs, dans une intrigue descendant tout droit de Roméo et Juliette, jusqu’à sa rencontre avec une jeune mutante du nom de … Ororo Monroe, alias Tornade.

Ce comic book s’avère assez inégal, comme c’est souvent le cas lorsque le livre regroupe des histoires différentes, écrites et illustrées par des auteurs différents. Il se lit malgré tout sans déplaisir, même s’il n’apporte rien de bien nouveau aux amateurs des X-Men. En revanche, il servirait de bonne initiation à qui veut découvrir l’univers des mutants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s