Spider-Man, victime de la mode

Spiderman a presque cinquante ans. Et en cinq décennies de bons et loyaux services pour nous divertir, il a tout tenté. Les équipes qui s’occupent de son cas depuis ont opéré de profondes modifications scénaristiques, parfois pas très heureuses, souvent polémiques. Pour ce qui est des dessinateurs, certains ont voulu apposer leur patte sur cette icône. De la même manière, ce ne fut pas toujours couronné de succès. le tisseur a donc changé de costume plusieurs fois, pour différentes raisons !

Le costume bleu et rouge, celui qui identifie le personnage aux yeux du monde entier. C’est celui avec lequel on a découvert les yeux ébahis ce superhéros, et celui avec lequel on constate chez nos enfants le même émerveillement. Il est parfois affublé de gadgets tels que les lance-toile aux poignets, ou une ceinture équipée de toiles de rechange. Depuis Spidey projette des toiles organiques et les accessoires ont disparu. Quoiqu’il en soit, c’est vers ce costume mythique que le héros revient toujours au final.

Le costume noir a connu deux versions. La première fut pendant la saga Secret Wars, au cours de laquelle Red Richards se rendit compte que le costume était vivant, qu’il était un symbiote extraterrestre se collant à sa victime pour se nourrir de son adrénaline. Spidey et Mr Fantastic réussirent à l’extirper et à l’emprisonner. Plus tard, le journaliste Eddie Broock fusionna avec le costume et devint Venom, l’un des adversaires les plus redoutables de l’homme araignée. La seconde version fut purement esthétique lorsque la Chatte Noire poussa Peter Parker a revêtir un costume sombre qu’elle jugeait plus sexy (sic !). Après l’agression de Mary Jane par Venom, il remit le costume au placard. Il le ressort pour certaines aventures, ou pour servir d’avertissement envers ses ennemis comme dans la saga Back in black (Retour au noir).

 Le cas particulier concerne Ben Reilly, le clône. Lorsqu’il reprit le rôle de Spiderman, il décida de modifier à  sa manière le costume dans sa version bleu et rouge. Il se distingue par la présence d’une grosse araignée au centre du torse, une alternance des deux couleurs au niveau des doigts et un pantalon bleu jusqu’aux mollets ou le rouge réapparaît. Les lance-toile sur les poignets sont quant à eux visibles.

Ci dessus, il s’agit du costume de Ben Reilly pendant la fameuse et très polémique saga du clône. Il est identifié sous le nom de Scarlet Spider. Le costume est pourpre, avec un gilet bleu aux manches déchirées. les lance-toile sont toujours visibles et on note la présence d’une ceinture ainsi que des sacoches aux chevilles. Je ne le trouve pas transcendant, même s’il il a le mérite d’essayer de s’éloigner radicalement du modèle d’origine.

Suite à la mort apparente de Peter Parker lors de la saga L’autre, ses proches se débarrassent de toute trace de son identité secrète. Lorsqu’il refait surface, il n’a plus de costume. Tony Stark, alias Iron Man, lui en conçoit un nouveau, et lui donne ses propres couleurs : rouge et or. Il est pare-balles et lui permet de devenir invisible, Stark ayant apporté quelques modifications technologiques. Il est également doté de quatre pattes mécaniques et qui se rétractent. Spidey l’équipa lorsqu’il fit patie des Vengeurs avant Civil War. Lors du crossover, il reprit son costume d’origine en rejoignant les rangs de Captain America.

Voici encore quelques variantes, notamment celle présentée ci-dessus. Marvel lança une série de comics nommée 2099 A.D., censée se déroulée dans le futur. Projetant les héros dans une époque nouvelle, l’éditeur tenta de rafraîchir un peu le concept et proposa une vision de leurs personnages en l’an 2099. Spiderman est ici un homme du nom de Miguel O’Hara, un brillant généticien résidant dans un New York futuriste. Le costume a un aspect plus sombre, qui colle bien à la cité dans laquelle il évolue, qui fait penser un peu à Méga City One, dans laquelle opère un certain Judge Dredd.

Enfin, je ne pouvais pas finir ce tour d’horizon sans présenter le costume de la version Ultimate du nouveau Spiderman, du moins celle du reboot qui fait beaucoup parler en ce moment. Je trouve le costume franchement réussi ! Son identité est désormais celle de  Miles Morales, un jeune afro américain. Ses aventures sont scénarisées par Brian Michael Bendis et dessinées par Sara Pichelli. Le reboot du personnage fait débat entre ceux pour qui Spiderman était, est et sera toujours Peter Parker et ceux pour qui la féquentation du personnage est plus récente. Pour ce qui est de mon avis sur la question, je le donnerai dans un prochain article que je consacrerai au tisseur.

Advertisements

Une réflexion sur “ Spider-Man, victime de la mode ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s