Wolverine : les origines

Suite aux évènements du crossover House of M, Wolverine a retrouvé la mémoire. Entre 2001 et 2002, Paul Jenkins et Andy Kubert ont créé une mini-série révélant (enfin !) le secret le mieux gardé de l’histoire de Marvel : la génèse de Wolverine. L’éditeur inaugure sa nouvelle collection, Marvel Select, avec ce fameux Wolverine : les origines, dont c’est la troisième édition (après sa parution dans le magazine Wolverine et en Marvel Deluxe). Alors, que valent donc ces fameuses origines ?

Le moins que l’on puisse dire est que le comic book est scindé en deux parties inégales. La première est constituée de la série sus-citée, qui est d’excellente qualité. Paul Jenkins développe une histoire très intéressante et plus intimiste que ce à quoi on pouvait s’attendre. Il place son intrigue dans le Canada du XIXème siècle, dans le manoir de la richissime famille Howlett. Il constitue un trio classique composé de deux garçons, James Howlett et « Cabot » Logan, et d’une fille, Rose. En ajoutant à cela des tensions entre les familles Howlett et Logan, il raconte une histoire sombre et dramatique, ou le futur Wolverine rencontrera ses premiers amis, et ses premiers ennemis. Au dessin, Andy Kubert régale avec son trait si caractéristique. Il concourt à établir une atmosphère pesante, totalement en phase avec l’intrigue qu’il illustre. Une belle histoire, des planches superbes, que dire de plus ?

En revanche, en ce qui concerne la deuxième histoire, il s’agit d’un rajout écrit par Daniel Way et dessiné par Max Teixeira. L’histoire montre un Wolverine à la mémoire récemment rafraîchie. Il remonte son passé et traque les responsables de certains évènements qui ont marqué sa vie. Tout est prétexte pour le mettre face à ses adversaires, que ce soit le Samouraï d’argent ou Bucky Barnes, alias le soldat de l’hiver. On l’aurait cru plus enragé mais le mutant griffu, qui est censé être le meilleur dans sa partie, y est un peu mou du genou. Dans le genre chasse à l’homme mettant en scène Wolverine, on a déjà lu beaucoup mieux … Un récit sans réel intérêt qui n’est pas complet. Le dessin de Max Teixeira fait dans l’alimentaire, ni bon, ni franchement mauvais.

Wolverine : les origines est un comic book à lire absolument si vous êtes fan de Logan/James Howlett/Serval/Wolverine ! L’essentiel se trouve dans la première histoire, désormais culte pour les informations qu’elle recèle. Une lecture à compléter avec Arme X de Barry Windsor-Smith (chroniqué sur ce blog).

2 réflexions sur “ Wolverine : les origines ”

  1. Oui cette collection permettra de se procurer des crossovers à prix raisonnable. Je pense notamment à ceux qui ne sont plus disponibles en Deluxe comme House of M ou Secret Wars.

  2. Complètement d’accord avec toi, la seconde partie n’est pas « raccord » avec la première.
    Sans doute pour le remplissage du Marvel Deluxe d’origine ?
    En tout cas, c’est pas mal d’avoir cette collection Marvel Select qui est plus économique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s