Old Man Logan

Old Man Logan nous fait faire un bond de cinquante ans en avant, dans un futur postapocalyptique. Les supervilains ont gagné, les héros ont subi une lourde défaite. Les pertes furent nombreuses, et les idéaux sont morts avec eux. Les Etats-unis sont devenus une terre aride et hostile. Logan, devenu un vieil homme, essaie de cultiver pour son bétail et nourrir sa famille. Dévasté par la cruelle défaite, il n’est plus que l’ombre de ce qu’il était. Afin de pouvoir payer le loyer que lui réclame le clan Banner, il accepte d’accompagner un ami surgi du passé pour une livraison à l’autre bout du pays.

Old Man Logan contient l’intégrale de la mini-série scénarisée apr Mark Millar et dessinée par Steve Mc Niven.

Précédé d’une rumeur très flatteuse parvenue d’outre Atlantique, la série Old Man Logan fut diffusée dans le magazine Wolverine. Le duo qui officie sur cette saga est composée de Mark Millar au scénario et de Steve Mc Niven au dessin. Les deux compères sont ni plus ni moins responsables d’un des plus grands crossovers Marvel : Civil War. C’est donc avec une impatience non dissimulée que j’ai ouvert l’édition Marvel Deluxe que j’ai enfin reçue.

Le bon, la brute et le sang.

D’emblée le ton est donné avec quelques plans larges sur des terres arides, une ferme qui tombe en ruine et un matériel qui ne vaut pas mieux. Au milieu, un homme vieillissant, au visage buriné, porte le poids d’un passé lourd et s’inquiète pour l’avenir. Wolverine n’est plus, il ne reste que Logan. A la lecture de ces pages on ne peut que penser à un chef d’oeuvre du western, Impitoyable de Clint Eastwood. Le parallèle entre Logan et William Munny est évident. Sombre et crépusculaire, le récit nous montre un Wolverine ravagé, prêt à se laisser marcher dessus sans broncher. Tout vaut mieux que de ressortir les griffes. Pour répondre aux besoins de sa famille, il décide d’accompagner Oeil de Faucon dans une virée qui les conduira à l’autre bout du pays.

Old Man Logan fourmille de bonnes idées. Tout d’abord, il s’inspire du film d’Eastwood, dont il reprend la trame scénaristique. Ensuite le redécoupage d’une Amérique dominée par les vilains, avec de nouvelles régions comme le Hulkland ou la chute de Pym, achève de rendre crédible ce futur hypothétique. Situé entre le road movie et le western, l’histoire est parsemée de clins d’oeil savoureux (scénaristiques et visuels) et de bonnes surprises. En décrivant un monde hostile à souhait, les auteurs ne font pas dans la dentelle, et le comic book se veut particulièrement violent. On se dit que vraiment c’est le facteur auto-guérisseur de Logan qui le maintient en vie, tant il refuse de répondre aux attaques. La raison de ce revirement de situation concernant le griffu sera révélé dans une mythique séquence concernant la fameuse soirée où les méchants ont gagné. De la progéniture de Hulk réduits à l’état de rednecks dégénérés mais surpuissants aux gangs pourris en passant par des créatures taupoïdes affamées, Old Man Logan pue la mort et le désespoir. Et lorsqu’enfin, le mutant se réveille, la bête se déchaine dans un tourbillon de violence tel qu’on se rappelle immédiatement pourquoi Wolverine a toujours prétendu être le meilleur dans sa partie.

Old Man Logan offre une des meilleures histoires mettant en scène Wolverine. Mark Millar raconte une histoire crépusculaire et violente, illustrée de main de maître par un Steve Mc Niven au sommet de sa forme. Il en résulte un comic book instantanément culte, et donc indispensable !

2 réflexions sur “ Old Man Logan ”

  1. Clairement ! Lorsqu’Old Man Logan était paru, j’hésitais à prendre le mag Wolverine en kiosque. J’ai finalement opté pour l’attente d’une édition en intégrale, me doutant que son succès allait forcément déboucher sur un deluxe ou un 100% Marvel. l’attente fut longue mais comme tu l’écris, ça en valait la peine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s