Spider-Man : Mon instant crucial à moi 2/2

Civil War – Civil War #1-7, Amazing Spiderman #532-538 – Juillet 2006 à Mars 2007

On en était où ? Ah oui. Tu as intégré les Vengeurs et tu es loyal à Tony Stark. Lors du vote de la loi pro-recensement initiée par Iron Man, tu le soutiens et tu es à l’origine de l’acte le plus marquant de cet évènement : tu retires ton masque devant les caméras du monde entier, pour révéler ton identité. Si tu avais vu la tête de Jonah Jameson quand il a avalé son cigare ! Les conséquences de cet acte t’ouvraient un champ multiple de possibilités pour tes aventures à venir, d’autant plus qu’en cours de route, tu rejoins les rangs des dissidents menés par Captain America. Je te comprends, Spidey, et on t’a tous soutenu dans ta démarche. Pendant cette guerre civile, tu nous as fait vibrer !

Retour au noir – sensationnal Spiderman #35-40, Friendly neighborhood Spiderman #17-23 – 2007

Les conséquences de cet acte, il est temps d’en parler, tu ne crois pas ? Peter, je sais que tu as vécu un moment particulièrement pénible lorsqu’un tueur à gages envoyé par le Caïd a tenté de te tuer … et que c’est tante May qui a reçu la balle à ta place. Ne t’excuses pas … Comme toi, j’aurais craqué, j’aurais cherché à me venger. On était tous avec toi, même si tu as franchi la ligne jaune par moments. Qui ne l’aurait pas fait ? Et puis, depuis le temps que tu en rêvais, fallait bien lui casser la gueule à Wilson Fisk !

Un jour de plus – Amazing Spiderman #539-545, Friendly neighborhood Spiderman #24, Sensationnal Spiderman #41 – 2007

Peter, là ça ne va plus du tout ! Alors que tout allait au plus mal pour toi, tu as refusé de lutter. Tu as tout abandonné. Les pontes de Marvel endossent le rôle de supervilains en effaçant purement et simplement les évènements récents pour (presque) repartir à zéro. Fini le mariage avec Mary Jane, ton identité secrète est miraculeusement préservée, Harry Osborn est vivant et tu retournes vivre chez ta tante ! Pour couronner le tout, tu retrouves tes lance-toile au poignet … Qu’est ce qui t’es arrivé ? Tu ne pouvais plus assumer ? Tu pensais que nous autres lecteurs, tes fidèles amis depuis des dizaines d’années, on ne pouvait pas te suivre sur le chemin que tu t’apprêtais à emprunter après Retour au noir ? Comment çà les pontes pensaient aux nouveaux lecteurs ? Et la série Ultimate, ça sert à quoi ? Pour le coup Peter, c’est moi qui ne pouvait plus assumer. Je ne supportais plus ces Abracadabra scénaristiques qui effacent d’un coup de baguette magique ce qui s’est passé pour faire table rase. Rajoutes à çà le fait que les morts reviennent toujours, et tu comprendras que certains en ont marre d’être pris pour des ****.

Pourtant Peter, tu restes mon pote. Même si on s’est perdu de vue ces derniers temps, je reviens toujours vers toi à un  moment ou à un autre, par le biais de hors-séries par exemple. J’ai lu les explications de ta séparation d’avec Mary Jane dans L’instant crucial. Peut-être vais-je reprendre la lecture des périodiques te concernant, la parenthèse One More Day semblant refermée … Je te propose de renouer le contact. Je te rappelle le mois prochain, mais attention, ne me refais plus ce coup-là … One More Chance n’est pas éternel.

2 réflexions sur “ Spider-Man : Mon instant crucial à moi 2/2 ”

  1. Salut, c’est Peter.
    Ouais, je sais, j’ai mis le temps pour te répondre. Faut dire que ta lettre m’a pas mal secoué. Tiens, pour te dire, j’y pensais encore cet après-midi, pendant que qu’avec Doc Ock, on se foutait sur la gueule sévère au beau milieu de Times Square. Une histoire d’expérience qu’il voulait faire, à base de nano-technologie, je sais plus trop. Un truc censé transformer l’endroit en four micro-ondes géant, et les new-yorkais en bocal de pop-corn pour super-vilain. Bref, c’est pas le sujet… Là je viens d’arriver, crevé par ce combat épuisant (à la fin, j’étais même à court de vannes, ce te donne une idée). Je me suis dit qu’il était urgent de te répondre avant que je ne sais quel guignol costumé ne vienne tenter de croquer dans la grosse pomme. Ne crois pas que je cherche à te contredire dans tes propos. Quand, il y a peu, je me suis réveillé en costume blanc immaculé, à faire la pige pour les FF, j’étais pas fier, et ça m’a ouvert les yeux sur un truc. Je repense souvent à un film que j’ai vu il y a plusieurs années, avec MJ, au ciné. Un truc avec Schwarzenegger. Il découvrait qu’il était un personnage de fiction, et se mettait à en vouloir à ces scénaristes tordus qui lui avaient glissé des peaux de bananes vache costauds sous les santiags. Je crois que là c’est toi qui voit où je veux en venir. C’est pas parce que j’ai zéro RTT que j’ai pas le temps de m’intéresser à ton monde comme tu t’interresses au mien. Je sais qu’il y a des Moore, des Claremont, des Ellis… pour les autres héros. Ok, j’ai eu McFARLANE, mais ça remonte à un bail. Je suis doublement heureux. D’abord parce que tu a fait entendre ta voix. Elle n’ira sans doute jusqu’à la mal nommée maison des idées, mais si elle est relayée, j’ai ma chance. Ensuite parce que tu as décidé de renouer le contact avec moi. J’ai maintenant la pression. Je te laisse, mon sens d’araignée me titille, je sens que la soirée plateau-repas-télé, c’est pas pour ce soir. Je file, à plus….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s