Secret Invasion : En qui faites-vous confiance ?

La Terre étant affaiblie par la croisade vengeresse de Hulk, les Skrulls décident de passer à l’offensive. Quelques années auparavant, les Illuminatis (décidément !) étaient partis en mission pour contrer une éventuelle menace skrull. Ce fut un échec et ils furent capturés, puis étudiés. Les skrulls ont alors découvert le moyen de rendre leurs métamorphes indétectables. Ils ont ainsi commencé par « remplacer » des superhéros et des personnalités placées à des postes clefs à l’insu de tous, en attendant patiemment de passer à l’attaque. Lorsque que les New Avengers découvrent que le cadavre d’Elektra était en fait celui d’un métamorphe, la reine skrull, sous les traits de Spiderwoman, donne l’ordre de commencer l’invasion. Le skrull qui avait remplacé Jarvis, le majordome de Tony Stark, peut alors neutraliser toute la technologie Stark, jusqu’à l’armure d’Iron Man.

Les héros et les vilains se regroupent alors autour de Thor, revenu depuis peu d’entre les morts, pour faire front commun. En cas de situation critique, le skrull métamorphosé en Hank Pym avait piègé le corps de sa femme, la Guêpe, en plaçant une bombe chimique dans son corps. Afin de sauver tout le monde, Thor décide de la tuer sur le champ de bataille avant qu’elle n’explose ! Mais aux yeux du public, le sauveur s’appelle Norman Osborn, alias le Bouffon Vert. Devant les caméras, il parvient à tuer la reine Skrull et devient le héros national ! Soutenu par une opinion publique qui rend Tony Stark responsable des faiblesses dans la protection contre les skrulls, il devient le nouiveau directeur du S.H.I.E.L.D qu’il dissout pour former le H.A.M.M.E.R. Enfin, le conflit terminé, on retrouve tous ceux qui ont été capturés par les skrulls.

Avec Secret Invasion, Marvel persiste dans son manque de profondeur lors des crossovers. Que voulez-vous, depuis Civil War je suis devenu exigeant ! La saga ne délivre pas de messages. Secret Invasion fait donc dans le pur divertissement, reposant sur le spectaculaire et l’atmosphère paranoïaque instaurée par l’intrigue. Pour autant, sa lecture n’est pas inintéressante. D’une part elle introduit des changements majeurs qui annoncent Dark Reign. d’autre part, elle est bien rythmée, et bien dessinée. Du Leinil Francis Yu, ça ne se refuse pas ! Pour résumer : une histoire d’invasion classique mais efficace, le petit jeu du « qui est qui ? » et de la baston. Pour être tout à fait honnête, j’ai quand même bien aimé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s