World War Hulk, de Greg Pak (scénario) et John Romita Jr (dessin)

World War Hulk est la conséquence d’une décision prise par les Illuminatis. Cette formation est composée des représentants et souverains les plus puissants des forces en présence : le Professeur Xavier, Flèche Noire, Docteur Strange, Iron Man, Namor et Red Richards. Suite à un combat entre les 4 Fantastiques et Hulk à Las Vegas, le géant vert ravage la ville. Les illuminatis décident de le manipuler pour faire monter Banner dans un satellite pour finalement l’expulser vers une autre planète, Sakaar. Sur les lieux, Hulk devient Gladiateur, puis renverse le tyran (Non, non, Ce n’est pas Russell Crowe qui succède à Edward Norton !). Alors qu’il s’apprête à fonder une famille, sa planète est détruite. Fou de rage, il met tout en œuvre pour revenir sur terre et faire payer ceux qui l’ont banni. Avec l’aide de ses compagnons, les « liés en guerre », Hulk détruit tout sur son passage et affronte tous ceux qui se mettent en travers de sa route.

Parvenu à ses fins, il force les Illuminatis à se battre entre eux dans une arêne. Devant leur impuissance, les héros n’ont d’autre choix que de faire appel au héros le plus puissant de la Terre, mais aussi le plus instable : Sentry. L’un des amis de Banner, Rick Jones parvient à le calmer, mais le Lié en guerre Miek tente de l’assassiner, révélant qu’il est l’instigateur de la destruction de la planète Sakaar. Hulk devient fou de rage et développe une énergie telle qu’il risque de créer une fracture terrestre. Iron Man parvient à lui faire reprendre le contrôle. Il redevient Banner, et tombe ,épuisé par les luttes incessantes. La Chose et les liés en guerre parviennent à refermer la fracture. Pendant ce temps, sur la planète Sakaar dévastée, le fils que Hulk croyait mort se réveille …

Raconté comme çà, çà a de la gueule, mais le résultat n’est pas vraiment à la hauteur de nos espérances. La faute à des combats qu’on aurait aimé plus dantesques : l’affrontement entre Flèche Noire, roi des Inhumains quand même, et Hulk, c’est une planche à tout casser (désolé pour le jeu de mots !). De fait, on a le sentiment que World War Hulk manque d’envergure, tant au niveau du scénario que du dessin. Même si l’histoire ne nécessite pas une encyclopédie pour être racontée, vu qu’elle reste tout de même très basique, on pouvait s’attendre à un petit peu plus de profondeur malgré tout. Quant à se demander pendant la quasi totalité du récit si Sentry va se « réveiller » pour cogner du géant vert, ça ne tient pas vraiment du suspense haletant. Côté dessin, on ne retrouve pas la fureur à laquelle on pouvait s’attendre. Non pas que les planches soient ratées, mais il y manque quelque chose.  Aussi, j’avoue ne pas vraiment être un fan du travail de John Romita Jr. … World War Hulk est une saga qui donne la sensation de rester sur sa faim.

Une réflexion sur “ World War Hulk, de Greg Pak (scénario) et John Romita Jr (dessin) ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s