Marvel Universe n°29 – Chaos War 1/3

Marvel Universe propose le premier chapitre de la trilogie consacrée à Chaos War. Le roi du Chaos a rassemblé une armée et s’apprête à détruire la réalité. Une poignée de héros, mais non des moindres, va se dresser contre lui pour défendre l’existence elle-même. A leur tête, un Hercule boosté aux hormones divines ! Par Greg Pak et Fred Van Lente (scénario), et Khoi Pham (dessin).

Comme chaque fois, Marvel Universe ne déçoit pas. La revue s’offre une pause cosmique bien méritée après la succession de War of Kings et Realm of Kings. La revue fait donc dans le divin pour un nouveau crossover intitulé Chaos War. Ce numéro rassemble les épisodes Chaos War #1-3, Chaos War : Chaos King, et Arès #1.

Le ton employé sur cette série n’est pas sans rappeler celui contenu dans la série Guardians of the Galaxy. L’histoire est prenante, alternant entre le bon humour et le franchement spectaculaire. Concernant le premier point, les héros n’hésitent pas à railler Hercule. Il est en effet difficile de louer son intelligence et de vanter ses qualités de fin stratège. Pour autant, ses intentions font de lui le héros qu’il est, autant que ses pouvoirs. Et des intentions comme des pouvoirs, Hercule n’en est pas dépouvu. Les auteurs exploitent à merveille toute la « subtilité » qui caractérise le personnage. Pour ce qui est du spectacle, il faut dire que Chaos War en promet. En effet, quand on réunit Hercule, Thor, Galactus ou le Surfer d’argent dans une même équipe, forcément, ça annonce de l’action !  Les premières escarmouches sont à la hauteur de l’évènement. Les batailles sont épiques et meurtrières. Les dessins de Khoi Pham y sont pour beaucoup, apportant cette touche dramatique qui font de ces duels dans les batailles des moments forts en intensité.

Encore une fois, Marvel Universe régale. De l’humour, de l’épique, de l’action le tout sans confiner à la bêtise. On aurait pu croire qu’en attendant la parution française de la prochaine saga cosmique, Thanos Imperative, la revue souffrirait d’une baisse de régime. Il n’en est rien ! Définitivement LE magazine que je ne rate pas à sa sortie en kiosque. A noter, un intermède de qualité, l’épisode Arès, scénarisé par Michael Avon Oeming et dessiné par Segovia et Rodriguez. Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s