X-Men Extra n°86 – Génération Hope

Hope Summers est considérée comme le messie de la race mutante. Première enfant née mutante après les évènements de House of M, elle dut fuir dans le futur avec Cable pour échapper à ceux qui souhaitaient sa mort. De retour à notre époque, elle décide d’embrasser son destin. En effet, les X-Men ont repéré les cinq premiers adolescents dont les pouvoirs se manifestent. Hope se charge de les révéler à eux-même. Le numéro qui nous intéresse ici est la suite directe de ces aventures. Quatre nouveaux mutants ont rejoint Hope. Il reste un cinquième adolescent, vivant à Tokyo. Celui-ci semble particulièrement perturbé et ses pouvoirs échappe à son contrôle.

Ce numéro de X-Men Extra regroupe les cinq premiers épisodes de la série Generation Hope, de Kieron Gillen (scénario) et Salvador Espin (dessin) avec The future is a four-letter word #1-4 et The daddy issue. Ils font suite à la mini-série Cinq lumières parue dans X-Men #5 de Juillet 2011.

Non, non, ce n’est pas Tetsuo dans Akira ! Mais puisque je vous le dis !

Je ne suis en général pas fan des équipes d’ados censées remplacer à terme les « anciens ». Pourtant, cette dernière, scénarisée par Matt Fraction et dessinée par Whilce Portacio m’avait franchement plu, par son efficacité. Autant dire que j’attendais avec impatience la suite annoncée par Panini dans les numéros de X-Men Extra (à condition qu’elle rencontre un franc succès). Alors qu’en est-il de ce numéro ? J’avoue avoir été déçu, tant par le scénario que par le dessin. Niveau intrigue, on continue sur la lancée de Cinq lumières. Le problème étant que le dernier mutant lorgne vraiment trop du côté d’Akira. Tokyo dévastée, un adolescent japonais dont le corps souffre du pouvoir qu’il contient, … On l’a déjà lu chez Katsuhiro Otomo, en (beaucoup) mieux. Côté planches, le dessin rend hommage aux estampes japonaises, avec cet encre noire proéminente. Les personnages sont très « japanisés » par moments (cf la remise à  sa place du Dr Némésis par  le jeune Gabriel). Cela parachève l’aspect manga de cette génération Hope. Un parti-pris qui se justifie par l’histoire, se slieux et son nouveau mutant. En ce qui me concerne, je trouve le niveau général des planches très moyen.

Notez le sens du détail dans les décors et la vie qui anime les personnages .. et dire que ça va continuer …

Quant à l’épisode Le complexe d’Oedipe, qui clôture ce numéro, il met en scène la première rencontre entre Charles Xavier et Hope Summers, organisée par Magnéto himself. Sur le fond, c’est sympathique quoique pas très crédible : en deux planches, Xavier prend une leçon de la part de la jeune mutante. Sur la forme, et bien, je vais juste vous proposer une planche histoire de vous montrer à quel point c’est moche. Les débuts de cette Génération Hope manquent vraiment d’inspiration(s). Un comble tant il y a pourtant de la matière avec le personnage principal ! J’espère que la suite va vite redresser la barre, pour la survie de cette série en France. Mais vu que les équipes continuent d’oeuvrer sur les épisodes suivants, j’émets de forts doutes …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s