La brèche, de Christophe Lambert

2060. Un grand Network privé relance le concept de télé-réalité en envoyant des reporters dans le passé filmer des événements marquants du XXe siècle. Mais l’audience du show est en baisse malgré le  » suicide  » de Marilyn en direct. Lorsqu’un jeune loup lance l’idée du débarquement en Normandie, les militaires qui chapeautent officieusement le projet approuvent : cela pourrait raviver la flamme patriotique des téléspectateurs. Deux hommes acceptent la mission : un grand reporter et un historien célèbre. Foway, le 5 juin 1944, vers 22 heures : munis de faux papiers, ils se mêlent à la masse des fantassins qui embarquent dans les navires de la flotte d’invasion. Bientôt les hommes du futur arrivent en vue des côtes françaises et assistent au spectacle apocalyptique qui s’y déroule. L’horreur de la guerre est bien réelle. Plongé au cœur de la bataille avec son équipier, l’historien ne tarde pas à remarquer quelques détails singuliers et inquiétants…

A sa sortie en format poche, mon meilleur ami m’avait conseillé ce roman en des termes certes réducteurs, mais foutrement excitants :  « La brèche, c’est le débarquement de Juin 44 avec des Terminators ». Il s’avèrera qu’il s’agit plutôt de méchas mais peu importe !  La brèche dresse avant tout un portrait sans concession du monde de la télévision. A l’heure où les programmes télévisuels lorgnent de plus en plus vers le sensationnel, Christophe Lambert porte un regard acerbe sur le phénomène de la télé réalité. Dans son livre, l’homme du futur maîtrise le voyage temporel. La télévision s’en sert pour proposer aux spectateurs des retours en arrière sur des évènements marquants de notre histoire, sans jamais interférer. Ainsi, la brèche s’ouvre sur les derniers instants de Marilyn Monroe, révélant la triste vérité sur son décès. Comme le téléspectateur avide de sensation devant la maison des secrets, je me suis pris au jeu. Tout le talent de Christophe Lambert est de rendre ce type de séquences pleinement immersif. Dans son étude du monde télévisuel, il dénonce les dérives de ce média pour lequel seul compte l’audimat, au détriment de toute éthique. Leur adage serait en vouloir plus pour en montrer plus. C’est devant un essoufflement des parts d’audience qu’un jeune loup propose de revivre le débarquement, en direct live. Le temps d’envoyer une équipe de soldats du futur installer des caméras et des micros la veille de l’opération, et il n’y a plus qu’à recruter deux personnes assez folles pour filmer ce grand moment, au risque de se faire cribler de balles. C’est là qu’entrent en scène les deux principaux protagonistes de l’histoire : un journaliste de guerre dépressif, et un historien passionné à tel point qu’il s’amuse à reconstituer les plus grandes batailles. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu, un simple regard posé sur la superbe couverture, et on comprend que les choses auront quelque peu … évolué.

A partir de là, La brèche verse dans le pur divertissement. Christophe Lambert (qui n’est pas l’acteur) invite le lecteur à revivre le débarquement du 06 Juin 1944.  La reconstitution historique est saisissante, bien qu’il s’agisse d’une uchronie. On débarque sur la plage d’Omaha Beach, nos frères d’arme tombent, déchiquetés par les balles … L’horreur de la guerre est retranscrite dans toute sa cruauté. Et dans tout çà, l’auteur se tire aisément du piège tendu par le thème du voyage temporel. L’intrigue reste lisible, les paradoxes sont traîtés avec efficacité et simplicité. La brèche se lit très facilement. L »amateur de science-fiction se laissera happer par ses pages sans la moindre difficulté. La brèche de Christophe Lambert n’est peut-être pas le roman le plus intelligent à traiter du voyage temporel. Pour autant, son histoire est immersive et fascinante, et le talent de l’auteur finit par faire la différence. C’est ce genre de livres qu’on ne citera jamais dans les chefs d’œuvre du genre, mais qu’on finira toujours par recommander à quelqu’un. Amateurs de science-fiction, embarquez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s