Les mémoires de Zeus, de Maurice Druon

Moi, Zeus, roi des dieux, dieu des rois, je vais vous conter mon histoire… À ceux qui pensent que vivre pour un dieu est aisé, je dis : “détrompez-vous.” Aux mortels qui croient que notre vie n’est que volupté et délices, je dis : “apprenez votre erreur.” Ne confondez pas ce que vous vous voudriez être avec ce que nous sommes. Ayant échappé de justesse à l’infanticide, à cause d’une prophétie, j’ai grandi seul, caché sur une île. Peu à peu, je suis devenu homme et guidé par ma grand-mère Gaïa, j’ai concocté un plan afin de renverser mon père, Cronos, maître de l’Olympe. Seul, j’ai appris la vie, l’amour, la mort et la colère. J’ai levé une armée, j’ai réveillé les géants, j’ai libéré mes frères et mes sœurs. J’ai accompli mon destin… Vous qui avez oublié, il est temps que je vous rappelle ce que nous avons vécu, alors que l’homme n’était encore qu’un enfant. Moi, Zeus, j’ai fait un long somme…

Et bien, oui, dans ma bibliothèque, il y a un roman écrit par un membre de l’Académie Française ! Je vous le jure, c’est même écrit sur la couverture. Et oui, j’ai adoré ! Mais que sont donc ces mémoires de Zeus ? Il s’agit d’une sorte de journal intime du dieu le plus célèbre de l’Olympe. Il pose un regard plein de lucidité sur sa vie, au travers d’anecdotes et de chapitres de son passé tous plus ou moins connus du lecteur. La force de ce livre est triple. En premier lieu, Druon, par l’entremise de Zeus, nous raconte sa mythologie grecque, avec ce qu’il faut d’inventivité pour captiver autant le néophyte que le passionné. On y croise toutes les divinités grecques. Ce qui frappe alors est la simplicité, la cohérence avec laquelle Druon présente cette galerie divine surpeuplée.  Ensuite, il fait de Zeus un personnage touchant et plein de vérité. Il revient sur ses fiertés, ses doutes et ses regrets avec sincérité. Zeus se livre au lecteur, sans détour, dans une chronologie qui rappelle ce sentiment de cohérence. Enfin, faut-il le rappeler, l’auteur est un académicien. Chaque mot est pensé, rien n’est en trop, rien n’est inutile, tant et si bien que le narrateur parle vraiment comme un Dieu. On a l’impression que c’est Zeus lui-même qui s’adresse au lecteur. C’est grandiloquent, ça rehausse le niveau de lecture, tout en restant accessible.

Les mémoires de Zeus m’ont demandé plus de temps que d’ordinaire pour lire (je ne suis pas un intellectuel moâh !), mais j’ y ai pris grand plaisir.

3 réflexions sur “ Les mémoires de Zeus, de Maurice Druon ”

    1. Bienvenue ici😉 Effectivement, si tu es amatrice de mythologie grecque, ce livre devrait énormément te plaire. Vu qu’il a été écrit par un académicien, il y a des chances que tu le trouves à la bibliothèque.

      1. Oh ma bibliothèque est partagée en 6 ou 7 sites dans la ville et par conséquent, j’ai pas forcément envie de me taper les différents bus pour aller chercher ailleurs!^^ Et ma ville a tendance à proner 50% documentaires 50% romans… On verra… Quoiqu’il en soit j’ai noté différents tomes sur ma nouvelle liste de « roman à lire »!😉 Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s