The losers T.1

Quand les membres d’une unité d’élite découvrent un secret qu’ils ne sont pas censés connaître, ils deviennent la cible de leur ancien employeur. Clay, Pooch, Jensen, Cougar et Roque, bientôt rejoint par Aisha, sont des habitués des black ops. Des hommes de l’ombre, intervenant dans le monde entier pour protéger les intérêts américains. Un jour pourtant, le système se retourne contre eux. Ils se retrouvent sur liste noire et leur supérieur tente de les éliminer. Les losers, comme ils se surnomment, vont devoir se battre pour récupérer leur vie. Lire la suite The losers T.1

Jim Lee DC Icons

J’ai une femme adorable. Ce qui ne l’empêche pas d’être sournoise dès que l’occasion se présente. Ainsi, elle a acheté au mois d’Août l’excellent Jim Lee DC Icons, pour me l’offrir pour mon anniversaire … aujourd’hui ! Après trois mois de pénitence, j’ai enfin accès au Saint Graal. Une fois éliminée la futile résistance du papier cadeau, je parcours les pages. Ce que j’y découvre me fait encore mal aux yeux, tant l’art de Jim Lee m’éblouit.

Le livre regroupe moult illustrations et notices explicatives de Jim Lee. Les travaux représentés concerne exclusivement sa période chez DC Comics et sa société Wildstorm. La première partie du livre se concentre sur la Trinité de DC, à savoir Superman, Batman et Wonder Woman. On se régale en parcourant les crayonnés, les dessins, les planches ou les story boards. Les notes explicatives sont courtes mais se suffisent à elles même.

La suite se concentre sur les représentations des autres héros DC par Jim Lee, mais également sur des séries qui ont contribué à sa renommée, même si elles sont moins connues du grand public : WildC.A.T.S., Deathblow ou Gen13. Les dessins sont sublimes. Le livre présente également des covers où certaines séries sont réinterprétées par l’artiste (100 Bullets ou DMZ).

Jim Lee DC Icons est un pur régal pour les amateurs de comics en général, de Jim Lee en particulier. Le genre d’objet de culte qui vous amène à matelasser votre pantalon usé au niveau des genoux, à force de vous prosterner devant lui. J’espère juste qu’un jour, les éditeurs auront la bonne idée de sortir un second volume consacré à ses travaux chez Marvel.