X-Men Extra n°87 : Wolverine & Jubilee

La confrontation entre les X-Men et les vampires a laissé des traces. Côté mutants, la première victime de ce conflit est Jubilee, qui a été transformée en vampire. Dévastée depuis qu’elle a perdu ses pouvoirs lors des évènements de House of M, elle ne peut compter, bon gré malgré, que sur son mentor et ami de toujours : Wolverine.

Ce numéro de X-Men Extra regroupe les épisodes Wolverine & Jubilee #1-4, scénarisés par Kathryn Immonen (femme de Stuart) et dessinés par Môssieur Phil Noto.

Les X-Men, ce sont pour moi comme des vieux potes dont la vie me sépare parfois pour un temps, jusqu’à ce qu’on se retrouve quand l’occasion se présente. Je peux avoir des trous de quelques mois, voire quelques années, mais qu’importe. Lorsque je me procure des Hors-Séries X-Men, c’est un peu comme si on ne s’était jamais vraiment quitté. Certaines situations méritent des éclaircissements, mais le petit résumé en guide d’introduction à chaque numéro tient bien ce rôle.

Alors comme çà, les X-Men se sont frottés à une horde de vampires, lors d’une saga dont j’ai lu la conclusion. Jubilee n’est plus une mutante, mais reste pour autant une X-Men, dans le coeur des mutants comme des lecteurs. La jeune femme est devenue vampire et lutte contre sa nouvelle condition. La perte du contrôle de soi est au coeur de ses inquiètudes, mais pas seulement. Cyclope et Emma Frost tentent de la soigner afin d’inverser le processus. La base du traîtement est le sang de Wolverine dont le facteur autoguérisseur semble ralentir le phénomène. Wolverine, justement. Le griffu le plus célèbre du monde des comics a toujours été un père pour Jubilee. Il ne peut bien évidemment pas se satisfaire de cette situation et décide de reprendre une nouvelle fois sa jeune protégée sous son aile.

Au travers d’une sorte de road movie initiatique, Kathryn Immonen livre une histoire plus intimiste qu’il n’y paraît. On plonge dans le coeur de Jubilee, et sa relation avec Wolverine n’en est que plus touchante. Je me rappelle les premières heures de leur relation filiale, lorsque la jeune mutante intégrait petit à petit les X-Men. Bien des années ont passé, mais si une chose ne changera jamais, c’est l’affection que lui porte Wolverine. Kathryn Immonen surfe sur la vague sentimentale qui unit les deux protagonistes, tant et si bien que finalement, on s’intéresse moins à ce qui se passe réellement qu’à ce qui se passe entre eux. Comme pour forcer le trait, les planches sont réalisées par Phil Noto. L’artiste a un style subtil et tout en finesse, aux antipodes de ce que proposent nombre d’artistes actuels, comme Greg Capullo ou David Finch. C’est donc une histoire touchante sur fond de vampirisme et de mysticisme. Que les fans se rassurent, il y a bien de l’action, du sang et des tranches de lard. C’est du Wolverine quand même. C’est juste que l’histoire racontée a l’avantage de proposer divers degrés de lecture.

Wolverine & Jubilee fait partie de ces comics qu’on ne classera jamais dans les indispensables, mais qui lors de leur lecture, donnent le sentiment d’avoir sous les yeux quelque chose d’abouti, et de plus subtil qu’il n’y paraît.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s