Haunt tome 2 : Mirage

Après la révélation de la taupe et la mort du directeur de l’Agence, l’entraînement de Daniel Kilgore passe à la vitesse supérieure. Supervisé en seconde main par le fantôme de son frère, l’ancien prêtre découvre avec une certaine excitation l’étendue de ses nouveaux pouvoirs, mais également ses limites physiques. Des limites qui le mettront à la merci du dénommé Mr Hurg et de son assassin personnel, Cobra.

Ce deuxième tome regroupe les épisodes U.S Haunt #7-12, scénarisés par Robert Kirkman et dessinés par Greg Capullo.

Haunt poursuit son bonhomme de chemin, évitant les balles et déchirant les membres. Haunt : Mirage continue brillamment sur la lancée du premier tome. C’est mené tambour battant, les séquences d’action sont nombreuses (et saignantes). Kirkman s’amuse à jouer avec les codes, verse dans le second degré. c’est un régal à lire. La relation entre les deux frères est toujours aussi intéressante, et évolue au fur et à mesure qu’ils maîtrisent leurs pouvoirs. Les échanges entre eux sont bien écrits. Mais réduire Haunt à cette dualité serait injuste. Tous les personnages secondaires sont bien écrits, et sont tous aussi intéressants les uns que les autres. De Mr Hurg à Beth Tosh, en passant par Mirage et Amanda Kilgore, chacun présente ses particularités, ses fêlures, ses déviances. Cette profondeur dans les personnages est une des forces de la série, et immerge un peu plus le lecteur dans cette intrigue d’espionnage mâtinée d’horreur.

Côté crayons, c’est Greg Capullo qui reprend le flambeau après Ryan Ottley. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le dessinateur s’est mis au diapason. Il s’éclate sur des planches dynamiques pour notre plus grand plaisir. C’est beau, sombre, et gore. Mais réduire son travail sur Haunt à des cadres explosés et explosifs serait injuste. Son talent saute aux yeux, y compris lors des scènes plus intimistes. Son style colle parfaitement au personnage et au récit. La transition entre les deux artistes se fait sans le moindre souci d’un album à l’autre. Il me tarde de découvrir son travail sur Batman cette année !

Haunt : Mirage confirme tout le bien que je pensais de Haunt à l’issue du premier tome. C’est fun, jouissif, sans pour autant être bête, grâce à la qualité d’écriture du créateur de Walking dead. Je n’ai qu’une hâte, me plonger dans le troisième album. Attention : à ne pas mettre sous tous les yeux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s