Chris Claremont

Chris Claremont est un auteur de bandes dessinées né le 30 novembre 1950 en Angleterre. Il est de nationalité américaine. Il est célèbre dans le monde des comics pour ses seize années (1976-1991) passées sur les aventures des X-Men. Il a en effet grandement contribué à la transformation de cette série en une franchise populaire et lucrative pour Marvel Comics.

Chris Claremont intègre la maison aux idées en tant que stagiaire puis assistant, notamment des scénaristes et éditeurs Roy Thomas ou Len Wein. Sa première participation de Claremont à un scénario de comic débute avec X-Men #59 d’août 1969 (non-crédité), où il suggère la fin du scénario. Il se voit confier différentes collaborations, dont la série Iron Fist en 1974 qui lui permet de travailler pour la première fois avec le dessinateur John Byrne.

En 1976, Len Wein relance X-Men, série qui s’était interrompue pendant plusieurs années à cause de ses mauvaises ventes. Claremont n’apparaît pas au scénario du Giant Size 1 qui relance la série des X-Men, mais suggère à Wein la fin de l’histoire. Par la suite, Wein, occupé par les titres phares de Marvel, délaisse les X-Men. Il confie le scénario à Claremont qui restera seize ans à ce poste. Au fil des années, il transforme une série secondaire en principale franchise des éditions Marvel.

Accompagné de dessinateurs comme Dave Crockum ou John Byrne, il développe des personnages comme Colossus, Wolverine, Tornade qui deviennent très vite mythiques. Il est également à l’origine de nombreux personnages, tels que Malicia, Dents de sabre, Mystique ou Emma Frost. Il écrit des histoires considérées aujourd’hui comme faisant partie des classiques : « Dieu crée, l’homme détruit » (God Loves, Man Kills), « La saga du Phénix Noir » (The Dark Phoenix Saga), « Futur Antérieur » (Days of Future Past) et participe aux lancements de séries dérivées des X-Men : Les Nouveaux Mutants (New Mutants), Excalibur ou Wolverine.

Au début des années 90, Claremont est victime de son succès. Les résultats commerciaux des X-Men incitent la direction de Marvel à beaucoup plus contrôler l’orientation de la série. En désaccord avec l’éditeur Bob Harras, Claremont quitte son poste de grand ordonnateur de la franchise. Il travaille pendant plusieurs années pour d’autres éditeurs, tels que Image (sur WildC.A.T.S et Cyberforce), Dark Horse Comics (Aliens vs. Predator) ou DC Comics (Sovereign Seven, Star Trek Debt of Honor).

Ce n’est qu’en 1997 que Claremont retourne chez Marvel. Intégrant la direction de l’éditeur en tant que consultant créatif, il est également scénariste de la série Fantastic Four. En 1999, il revient à la tête des X-Men. Mais son retour ne convainc ni les fans ni Marvel, qui souhaitaient des histoires plus simples pour accompagner la sortie du film. Claremont se voit alors confier la série parallèle X-Treme X-Men. Au début des années 2000, il reste lié à la franchise mutante, pour qui il écrit différents projets.

Source : Wikipédia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s