Quand la petite histoire rencontre la grande

L’histoire avec un grand H a façonné l’art, qui a toujours été prompt à porter un regard sans concessions sur les évènements. Dès l’antiquité, les peintres immortalisaient les grands évènements de ce monde. Les œuvres ont toujours proposé un instantané d’une époque, d’un courant, d’un mode de pensée. C’est encore le cas aujourd’hui avec l’art contemporain en général, et la culture pop en particulier. Nombreux sont les tableaux, les films ou les musiques qui témoignent d’un instant précis de notre histoire. Chantres de la culture populaire dès les années 60, les comics ne dérogent pas à cette règle. Je vous propose donc de découvrir jusqu’à quel point l’Histoire a pu façonner l’univers des super héros. Quand la petite histoire rencontre la grande …

Dès leur conception, les super héros sont intimement liés à l’Histoire, avec un grand H.  1940 voit la naissance d’un des super héros les plus emblématiques : Captain America. Les tensions internationales dues à la montée du nazisme en Europe poussent les éditeurs de comics à créer des personnages patriotiques. Parmi eux, il y a Captain America, dont le costume représentant la bannière étoilée est sans équivoque. Le personnage est un cas exceptionnel car il a anticipé l’Histoire. Il s’engage sur le front avant que l’Amérique n’entre réellement en guerre. Dès sa première aventure, il botte les fesses d’Hitler. Son ennemi sera le nazisme, et c’est un combat qu’il mènera bien après la seconde guerre mondiale puisqu’il perdure aujourd’hui encore. Ce n’est qu’après l’entrée du pays dans le conflit, que son rôle sera d’inciter la population à participer à l’effort de guerre, mais également à regonfler le moral des américains et de leurs troupes. Il est d’ailleurs intéressant de constater que même si son rôle est dépassé depuis bien  longtemps le personnage est toujours aussi bien portant. Captain America est ainsi le prisme idéal à travers lequel le lecteur peut revivre l’Histoire. Le débarquement est toujours présent via les flashback qui ponctuent ses aventures. La menace nazie est toujours présente via le Crâne rouge (voir Fear Itself actuellement).

Les comics contribuent également au devoir de mémoire. Les pires heures de l’histoire (notamment les camps d’extermination) font l’objet d’un rappel régulier. Cela peut se traduire par l’évolution d’un personnage comme Magnéto, dont le background d’ancien déporté fut l’oeuvre de Chris Claremont. Cette idée de génie du scénariste servira à merveille le propos de la série X-Men. Cette volonté de ne pas oublier aboutit également à la création de comics qui peuvent être entièrement consacrés à cette sinistre période. Un des exemples les plus récents (et réussis) est sans conteste Magnéto : le testament, paru dans la collection 100% Marvel.

L’avènement du nucléaire aura marqué l’Histoire, dans ce qu’elle peut avoir de plus dramatique. Les années 60 voient l’émergence de super héros dont les pouvoirs sont liés au nucléaire. Spider-Man est piqué par une araignée radioactive. Hulk est exposé à des rayons suite à un accident dans une centrale d’expérimentation. Les 4 Fantastiques sont également victimes de radiations. Les X-Men sont eux des humains ayant développés une anomalie génétique suite à l’exposition de leurs parents à des radiations de faible dose. On les surnomme d’ailleurs les enfants de l’atome. Plus tard, les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl enfonceront le clou et contribueront à accroître la popularité des mutants.

La guerre froide aura marqué durablement l’univers des comics. Les tensions entre le bloc de l’Est et L’occident donnèrent lieu à une folle course à l’armement et aux nouvelles technologies. L’origine des pouvoirs des héros se veut plus technologique. Iron-Man est ainsi créé en 1963. Il avait pour principale mission de lutter contre les vilains du bloc communiste. Son corps est celui d’un humain sans pouvoir mais rendu surpuissant par une armure. Cette technologie d’armure est bien sûr toujours plus avancée que celles possédées par ses adversaires russes. Cet aspect lié au progrès de l’armement et de la science est également au coeur des aventures des 4 Fantastiques. Dans un autre genre, on peut citer les Watchmen, dont le questionnement sur la montée de la violence et le statut de super héros est fortement marqué par la peur du nucléaire, la manipulation des masses et la désinformation.

Les comics ont également été marqués par un des fléaux du vingtième siècle, le SIDA. A ce titre, on peut considérer que le Virus Legacy, qui a secoué en son temps le monde Marvel, est une transposition de la maladie. En effet, les deux virus sont mortels : ils baissent les défenses immunitaires, et sont dotés d’un système de contamination très rapide. Ils provoquent alors la mort du contaminé par la moindre maladie qui l’infecte, même bénigne. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils ne touchent pas une communauté particulière que l’on pourrait marginaliser, mais concernent bien toutes les catégories de la population à travers le monde.

Les attentats du 11 Septembre 2001 sont le triste évènement de ce début de millénaire qui aura profondément marqué de son empreinte l’univers des comics. Si vous ne l’avez pas lu, je recommande la lecture d’Amazing Spider-Man #36. On ressent la dureté de la perte,  le sentiment d’impuissance des super héros devant Ground zero.  Il est intéressant de voir à quel point les américains arrivent à porter un regard immédiat sur leur propre histoire, que ce soit par le biais de films, d’albums musicaux ou de livres. Ce qui occasionnera certaines polémiques lors de la sortie de certaines oeuvres plus ou moins tendancieuses, comme le Holy Terror de Frank Miller. L’Amérique n’apparaît plus comme le pays invincible que personne n’ose attaquer. Dès lors, les super héros non plus. Ils se déchirent pour des raisons idéologiques et politiques (Civil War), cèdent à la paranoïa (Secret Invasion), ou à la peur (Fear itself). Il semblent plier devant un monde qui va trop vite même pour eux, et qu’ils ont de plus en plus de mal à appréhender.

Comme nous avons pu le voir, les super héros doivent leur conception à des créateurs influencés par des chapitres de notre Histoire. Leur genèse est ainsi due à des chapitres historiques bien réels, et leur rôle a pu évoluer au fil du temps. Mais çà, ce sera pour un prochain article. N’hésitez pas à réagir et à commenter !😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s