Before Watchmen : mon avis sur la polémique

De temps en temps, il y a un projet qui suscite autant l’excitation que le rejet immédiat. Provoquant la polémique, ils divisent les communautés d’aficionados. Before Watchmen fait partie de ceux-là. Je vais donc donner mon propre avis sur le sujet, développer mon point de vue, et, pourquoi pas, susciter des réactions.

Qu’est ce que Before Watchmen ? Comme son titre l’indique (pour les non anglophones , Avant Watchmen) il s’agira d’une préquelle mettant en scène les personnages du chef d’oeuvre d’Alan Moore, The Watchmen. Pour les détracteurs (nombreux) du projet, l’argument est là : chef d’oeuvre d’Alan Moore. The Watchmen est une oeuvre incontournable, que beaucoup (dont je fais partie), considère comme le meilleur comic book de tous les temps. Ce statut amplement mérité impliquerait donc aux yeux de nombreux fans l’obligation de ne jamais y toucher. L’oeuvre se suffit à elle-même, ce que je conçois sans peine.

Personne n’a d’ailleurs osé s’attaquer au sacro-saint monument Watchmen depuis 25 ans. Alan Moore lui-même si est d’ailleurs refusé, malgré les sollicitations de l’éditeur DC Comics. Parce que oui, le projet Before Watchmen lui a été proposé il y a bien des années de cela, jusqu’à récemment. DC a donc respecté l’auteur, qui pourtant est en conflit ouvert avec l’éditeur depuis des lustres, jusqu’à perdre patience devant son obstination. Moore a beau être un génie, il n’en est pas moins difficile de caractère. Son refus du compromis sert à masquer peut-être (sûrement) sa mégalomanie. Mais n’est ce pas un point commun à tous les génies ? Alan Moore, chantre de l’anti-système au cynisme incomparable critique les actes de ses éditeurs alors que lui-même fait rentrer les sous dans leurs caisses respectives. Le coup de l’auteur résolument indépendant qui crache dans la soupe de celui qui lui a permis d’accéder à la notoriété …  C’est de bonne guerre, dira t-on.

J’en reviens au fait qu’on ne doit pas toucher une oeuvre aussi singulière et incontournable soit-elle, quelle que soit son média (musique, cinéma, livre, tableau). Je suis complètement d’accord avec cet argument … quand il s’agit d’un remake. Personne n’a envie de voir un réalisateur reprendre intégralement La nuit du chasseur de Laughton. Il n’est pas ici question de donner une nouvelle version de Watchmen, mais de faire revivre les personnages dans des aventures se déroulant avant. On ne touche pas au monument d’Alan Moore, on rajoute une pièce à son univers. Mais l’exercice du prequel reste ardu, j’en veux pour preuve le massacre opéré par George Lucas lui-même sur Star Wars … Je peux donc comprendre la peur qui habite les fans de Watchmen, que je partage, si un tel sort lui était réservé. c’est pourquoi DC Comics a quand même frappé un gros coup en constituant les équipes créatives en charge du projet : Brian Azzarello, Lee Bermejo, Jae Lee, Adam Hughes, Amanda Conner, J. Michael Straczynski, Joe et AndyKubert, Darwyn Cooke … John Higgins, coloriste de Watchmen fera d’ailleurs partie du projet. J’y vois pour ma part une preuve de respect  vis à vis du monument d’Alan Moore, et de prise de conscience de l’attente et/ou de la défiance suscitée par le projet.

J’aimerais développer un argument, plus philosophique celui là. Il concerne la place de l’oeuvre d’art en général. Je tend à penser qu’à partir du moment où un artiste livre son oeuvre au public, il en perd l’exclusivité, même s’il en garde à jamais la paternité. L’oeuvre appartient désormais au public qui se l’approprie. L’art est dans l’oeil de celui qui regarde et tous les points de vue se valent. Une fois qu’elle est révélée au grand jour, c’est le spectateur/lecteur qui décide de son destin culturel (son succès, son impact), social (le mouvement Occupy arborait le masque de Guy Fawkes, découvert dans V pour Vendetta de … Alan Moore), et donc, économique.Quel que soit le message qu’elle porte (ou pas d’ailleurs), c’est le bénéfice généré par le succès décidé par le public qui en assure la pérennité. Comment Guy Fawkes aurait eu une telle portée encore aujourd’hui si des milliers (des millions ?) de fans (consommateurs) n’avaient pas acheté le livre ?

Les projets dits polémiques n’obligent personne à y adhérer (d’où le principe de polémique). Donc, il y a deux possibilités. Soit on l’accepte en l’attendant de pied ferme, et on juge sur pièce, soit on le refuse d’emblée sans lui laisser la moindre chance, et on préjuge.  Quoiqu’il en soit, on ne peut pas reprocher à DC de prendre des risques. Dans un univers culturel où la majorité des oeuvres deviennent des produits formatés uniquement destinés à générer du chiffre, ça fait plaisir. Alors certes, le but restera toujours de vendre, mais au moins, sur ce coup-là, ils ne choisissent pas la facilité. La preuve en est la controverse qui en découle.

Votre serviteur, prêt pour le lynchage !

15 réflexions sur “ Before Watchmen : mon avis sur la polémique ”

  1. C’était jusque là un débat stérile ; les volumes n’étaient pas sortis .
    Maintenant qu’on a les exemplaires en main , discutons…

    Ce qui me déçoit profondément , ce sont les dessins et les coloriages . Mais les scénarios ne sont pas trop mal ( évidemment pas à la hauteur de l’histoire originale de Moore ) : les scénariste ont plutôt bien lu leur bible . Ainsi je n’y ai trouvé qu’un seul anachronisme : la présence Bubastis .
    On a vu – bien – pire prémices dans la littérature écrite ou dessinée .

    Ce qui m’inquiéterai vraiment , c’est qu’on nous annonce une suite aux Watchmen .

    J’achèterai donc les numéros suivants… en espérant que Urban Comics ne nous fasse pas le coup de Aredit (arrêter la parution après l’édition des 2 premiers tomes de Watchmen ) .

    1. Il est clair que discuter AVANT de la qualité intrinsèque d’une oeuvre sans avoir donc pu la lire aurait été inutile. Tu auras bien compris que ce n’était pas le sujet du débat, mais que cela concernait le statut supposé intouchable de Watchmen et de la controverse Alan Moore😉
      Maintenant, pour ce qui est de Before Watchmen proprement dit, je te rejoins assez, même si je n’ai pas encore chroniqué les deux numéros déjà sortis sur le blog. Mais ce n’est qu’une première impression. J’attends d’avoir l’intégralité des séries avant de rédiger mon avis définitif sur la chose.😉

  2. – « Mais ici, c’est autre chose que du comics. C’est aussi un chef d’oeuvre, indépendant des Superman et Batman, qui a droit à des égards. » Tu n’as pas compris, je précise : « C’est aussi un chef d’oeuvre, indépendant des univers génériques des Superman et Batman, qui a droit à des égards. » Watchmen n’est pas soumis à la règle de la reprise. Ce propos n’a rien à voir avec d’autres réalisations, il parle de l’univers dans lequel les héros évoluent et du fait qu’ils soient déjà passés par d’autres auteurs.
    – « Selon toi, dès qu’il y a un bon film il faut qu’il y en ait dix qui soit de la merde. » Je précise : « Selon toi, dès qu’il y a un bon film il faut qu’il y en ait dix qui soit de la merde ? » Evidemment que je ne t’attribue pas cette règle stupide. Donc pas de bonbons🙂 . La règle marketing veut que quand tu as aimé le Un tu ailles voir le Deux. Ou sinon c’est un « préjugement » (cf. ton article). Et neuf fois sur dix au cinéma c’est une escroquerie.
    – « Après, dans un prochain article tu vas te plaindre qu’on propose des séries bidons qui puent le marketing. » Je ne parle pas de commerce ici, je parle de vol. Je parle de prendre les fans pour des cons, de se moquer de la parole de l’auteur. C’est autre chose que de gagner sa vie en faisant vivre son art. Et Clint Eastwood, à la fin du film, le système, c’est généralement un petit tas de cendre au bout d’un 357 fumant.
    – Moore a renoncé aux royalties. Y compris du film.
    Le problème c’est qu’avec ce cas d’école, plus rien ne pourra se faire en dehors du système. Choix zéro. Sinon c’est le tribunal. Ou mieux, le contrat.

    1. Sous cet angle là, effectivement, on se rapproche. Mais quoiqu’il en soit, comme tu l’écris « après ce cas d’école, plus rien ne pourra se faire en dehors du système ». C’est pessimiste, mais c’est la réalité. Après soit on accepte avec dépit ce fait, et laisse malgré tout une chance à des projets de ce genre (ne te méprends pas je l’accepte, mais je serai intransigeant), soit on le refuse d’emblée (et peut-être que malgré tout, on risquerait de passer à côté de quelque chose qui vaut le coup).
      De toute façon, il y a quelque chose que personne, qu’il s’agisse des auteurs, des éditeurs ou des plateformes de distribution, ne peut enlever au consommateur (puisqu’on en est réduit à çà) : c’est le libre arbitre. Au final, ce sera toujours à toi, ou moi, de décider du devenir d’une oeuvre, controversée ou pas.

      P.S : le système qui finit fumant au bout d’un 357, c’est ce qui a valu les foudres de la critique à Eastwood après Dirty Harry, et c’est pour ajuster le propos que la suite Magnum Force fut tournée : dans lequel, malgré tout ce qu’il peut en penser de mal, il en accepte (difficilement) les règles. C’est ce qui fait de lui un personnage borderline, mais jamais hors la loi (cf Sudden Impact).

      En tout cas, je tiens à te remercier pour cet échange de points de vue, que ma foi, j’ai trouvé intéressant. C’est le but recherché, et encore merci pour çà. J’espère te retrouver sur ce blog en espérant que tu y trouveras de quoi te plaire, ou pas, mais au moins de quoi débattre😉

      See you soon !

      1. C’est à l’auteur de décider du devenir de son oeuvre, pas au lecteur. Le lecteur il est là pour… bref… merci pour tes réponses Clint, mais la loi, c’est moi, et Moore est un sale mutant babacool qui a eut la stupidité de faire croire qu’il pouvait y avoir une oeuvre comics majeure et intouchable. Il sera banni de Mega-City One, et sans royalties.

  3. Il est bon de rappeler que Watchmen ne fait pas partie de l’univers DC. Moore n’a pas à subir le principe de ces univers. DC a détourné le principe de la reprise. Il n’y a pas de jeu de dupe. Si DC est effectivement propriétaire des personnages au point de se passer complètement de l’auteur, c’est une escroquerie qui montre les limites et le danger de ce type de contrat. Jusqu’à maintenant c’était en effet le départ pour devenir comics indépendant ou s’accommoder des nouvelles créations par d’autres. Mais ici, c’est autre chose que du comics. C’est aussi un chef d’oeuvre, indépendant des Superman et Batman, qui a droit à des égards. Watchmen fait entrer le comics dans le neuvième art. C’est au niveau des Tintin. Tintin lui est protégé. Pas de reprise. Tu imagines peut-être un « Tintin et Martine » ou un  » Tintin et les extraterrestres  » ? (Ca a été fait avec la reprise d’Astérix). Je me rappelle le cynisme d’Ozymandias et sa figurine. On y vient. Ce n’est pas le système qui veut ça, c’est DC qui adapte le système selon son appât du gain. Selon toi, dès qu’il y a un bon film il faut qu’il y en ait dix qui soit de la merde. Donc un bon film égal dix escroqueries. Highlander aurait pu être un mythe. Dommage. Ne me dit pas que tu ne pas été dégoûté des séquelles. C’est du vol systématique qui démolit tout développement de l’oeuvre et pire encore son esprit. Et on tombe dans le panneau à chaque fois. Matrix, Star Wars, (ou Spielberg) sont quelques exceptions où les réalisateurs / scénaristes n’ont pas été roulés dans la farine par leur production. Il faudrait peut-être songer à appliquer ce principe à la bande-dessinée en défendant Moore. Si demain Moore voulait faire une suite, confier son univers à un autre auteur en qui il a confiance, faire une adaptation musicale ou que sais-je encore, il est coincé, il devra fermer sa gueule. Après, dans un prochain article tu vas te plaindre qu’on propose des séries bidons qui puent le marketing. Tiens bizarre ! mais tu as laissé faire : « c’est le système ». Ensuite dans un autre tu vas remarquer qu’une nouvelle génération des lecteurs ou dessinateurs de comics ne font que copier sans grande originalité, que ça ressemble trop à des images de synthèses, qu’on dirait du Liefield dans chaque case. Tu vas dire que tu en as marre du tracing, du copié/collé, des scénarios qui se ressemblent, des personnages que l’on voit partout et tout le temps dans toutes les séries, de l’esprit d’un personnage qui n’est pas respecté, des séries qui se cassent la gueule, des ventes qui baissent, des adaptations cinémas complètement nulles et finalement, un jour tu écriras un article sur ta série préférée avec son auteur génial à qui on interdit de faire des dessins de ses personnages dans les conventions. Heureusement, il y a les forums et les blogs éclairés. « Watchmen ? c’est quoi ? ah ouaaaais le film où j’ai rien compris et la série où le scientifique bleu à poil enc.. sa copine en couverture. » Les équipes créatives sont rassurantes. Les couvertures pas. « juste une préquelle, dont on pourra sans problème nier l’existence en cas de ratage complet » Pour l’instant la seule existence qui a été niée, c’est celle de la parole de Moore. D’habitude, on passe d’un comics quelconque à une esquisse de chef d’oeuvre, genre avec Alex Ross. Là, c’est le contraire, on passe du chef d’oeuvre à des trucs ficelés marketing, avec des équipes rassurantes qui devront aussi un jour fermer leur gueule.

    1. Et bé ! Au moins il y a de quoi débattre😉

      « Mais ici, c’est autre chose que du comics. C’est aussi un chef d’oeuvre, indépendant des Superman et Batman, qui a droit à des égards. » Donc parce que c’est un chef d’oeuvre, on n’y touche pas. On peut défendre ce point de vue, mais auquel on peut aller même jusqu’à interdire un simple hommage par exemple. C’est Moore, c’est Watchmen, pas le droit. Pourtant, le film n’a pas suscité autant de polémique … Moore a signé un contrat sans se préserver, il en paye le prix, et je le répète c’est dégueulasse pour lui, mais il ne peut plus rien y faire. Aussi, Batman et Superman n’ont pas droit à moins d’égards que les travaux de Moore. Batman dark knight n’est pas un chef d’oeuvre de Miller ?

      « Selon toi, dès qu’il y a un bon film il faut qu’il y en ait dix qui soit de la merde. » Si tu trouves l’endroit où j’ai écrit çà, je te donne un bonbon ! Ce que je dis, c’est que si après un bon film, ils font des suites archi nulles, rien ne te force à les voir, ni même à en tenir compte. C’est ce que je fais, et je m’en sors très bien comme çà.🙂

      « Après, dans un prochain article tu vas te plaindre qu’on propose des séries bidons qui puent le marketing. » Je ne nie pas l’aspect mercantile du projet, puisque de toute façon tout est fait pour générer du chiffre. D’ailleurs, Moore n’a t-il pas écrit des histoires pour se faire de l’argent, pour vivre ? Qu’on soit pour ou contre, l’aspect financier de la culture qui est de plus en plus formatée en tant que produit est un fait. Crois moi, je peste contre çà. Alors que faire ? Ne plus rien acheter et ne plus accèder à la culture ? Tout télécharger et faire fi des droits d’auteur si ardemment défendus ? Comme dirait Eastwood dans Magnum Force lorsqu’il est opposé à des fascistes : « Le système est pourri, mais tant qu’on ne m’en proposera pas de meilleur, je ferai avec. »

      « Tu vas dire que tu en as marre du tracing, du copié/collé, des scénarios qui se ressemblent, des personnages que l’on voit partout et tout le temps dans toutes les séries, de l’esprit d’un personnage qui n’est pas respecté, des séries qui se cassent la gueule, … » L’originalité des auteurs n’a rien à voir dans le débat me semble t-il. mais soit, le talent appelle le succès qui appelle … le fric. On en revient toujours là. On n’y peut rien rien c’est comme çà que ça marche. Moore a un talent fou, c’est peu de le dire, et ça a contribué à sa reconnaissance critique ET publique, qui a généré un chiffre dont il a lui aussi profité.

      « Heureusement, il y a les forums et les blogs éclairés. « Watchmen ? c’est quoi ? ah ouaaaais le film où j’ai rien compris et la série où le scientifique bleu à poil enc.. sa copine en couverture. » C’est insulter l’intelligence des gens qui parfois peuvent avoir un esprit critique. Je suis certain que aprmi les gens qui ont lu Watchmen, il en existe qui ont vu un petit plus que le Bonhomme bleu qui fait des cochonneries à sa copine … Maintenant, celui qui ne fréquentes que des blogs, forums, ou amateurs qui ne savent pas argumenter, il est certain qu’il ne sera pas aider … Mais je suis peut-être naïf, peut-être y a t-il sur Internet, dans la rue, dans les bibliothèques etc des personnes qui peuvent émettre un avis constructif et aiguiller des gens qui demandent conseil.

      « Là, c’est le contraire, on passe du chef d’oeuvre à des trucs ficelés marketing, avec des équipes rassurantes qui devront aussi un jour fermer leur gueule. » Hélas … Ceci dit, ils semblent s’en contenter, ce ne doit pas être si terrible que çà. Et quand ils décident de faire des creator owned, ils le font à l’écart des majors, ou à l’intérieur, c’est selon, mais ça reste leur choix.

  4. Le problème c’est le droit d’auteur. A partir du moment où Moore décide ne pas laisser l’univers des Watchmen être repris, il n’y a pas à discuter. Surtout pas par son éditeur. Ou cette histoire se termine par un procès, ou DC a un contrat qui lui permet de baiser la gueule à ses scénaristes. C’est bien ce qui est le cas. Les personnages sont repris par d’autres : c’est le principe des univers DC et Marvel. Ce principe est ici détourné pour en faire du pur marketing. Il y a aussi le problème inverse de Moore : un auteur qui ne peut plus exploiter sa création, comme le motard fantôme récemment. En fait cette histoire de continuation est un véritable meurtre, le premier du genre à cette échelle, pour la propriété intellectuelle. Il va fragiliser la profession et obliger les scénaristes à se soumettre aux desiderata marketing de l’éditeur sans pouvoir discuter sur leur propre création. Avec le revenu que génère le cinéma, et le succès des adaptations de super héros, les intérêts financiers sont colossaux. Ce n’est que le début du pillage. Il est possible que la suite aux Watchmen soit réussie. Le film était réussi lui aussi. Heureusement. Mais en achetant ou acceptant ces before, il faut savoir que l’on contribue à démolir le principe même de la propriété intellectuelle, et pas par une bande de téléchargeurs sans foi ou de dessinateurs dans des fanzines, mais par l’éditeur lui-même. Demain si ça se vend, et ça va se vendre même si c’est de la merde, il y aura un after watchmen, puis un before after watchmen, puis un Watchmen genre Soulcalibur en jeu vidéo, puis des Crossover avec des zombies, jusqu’à ce que le public se lasse, usé jusqu’à la corde, et laisse the Watchmen comme une série pourrie, sans intérêt, noyée. Lorsque qu’elle est sortie dans les années 80 en France. C’était dans un format quelconque. C’était une série perdue parmi d’autres. Et en découvrant ça presque par hasard, ça a été le choc. La rencontre du polar et du super héros, de la métaphysique et de la baston, de l’hyper science et du bar glauque ! Il fallait tout faire pour préserver cette série culte. Maintenant, c’est un peu comme si demain l’on va voir la Nuit du Chasseur II en images de synthèse avec Chris Evans dans le rôle du pasteur. C’est le sentiment que laissent les couvertures. Peut-être à l’intérieur c’est meilleur. Mais en regardant celle du Dr.Manhattan, l’encrage donne dans le photoshop avec effet 3D, et le Dr. avec sa copine en maillot qui font la pose. Quelle platitude !
    Si la suite de Star Wars avait été confiée à d’autres réalisateurs que Georges Lucas s’il avait décidé de ne pas la faire, ça donnerait quoi ? Et un beau jour, Star Wars 12 – Skywalker VS Prédator VS Aliens ? Georges Lucas c’est un Empire, donc ça n’arrive pas, et Alan Moore, un mec qui doit fermer sa gueule. Terminator, un autre film culte. Et un beau jour est sorti une suite Terminator, une daube, en mode gonzesse fatale (Terminator 3 si je me souviens bien). Dommage que Watchmen, et vraisemblablement à venir d’autres bd cultes, suive ce chemin, comme celui du ciné. Un max de fric avant tout.

    1. Tout d’abord, bienvenue sur ce blog😉 Ensuite je te remercie d’avoir réagi avec passion, ce qui se sent lorsqu’on lit ta réponse !
      tes arguments se valent et je serais assez d’accord avec toi. Sauf qu’il n’y a pas je pense de jeu de dupes entre les éditeurs et les scénaristes/dessinateurs. Comme tu l’écris « c’est le principe des univers DC et Marvel ». A partir du moment où les bases sont posées dans un contrat, il est difficile pour l’auteur de garder l’exclusivité de ses personnages … C’est navrant, mais c’est le système qui veut çà. Ils pourront manifester, pester tant qu’ils veulent, ils perdront. C’est bien pour çà qu’Alan Moore n’a jamais gagné contre DC. Je le répète, c’est dégueulasse, je soutiens l’auteur, mais à partir du moment où il ne travaille pas en indépendant, il prend le risque de voir son oeuvre évoluer au gré d’auteurs décisionnaires.

      Pour les Watchmen, DC a quand même attendu 25 ans avant d’agir, même si, dès le succès de ce monument, ils avaient demandé à Alan Moore de poursuivre son travail sur cet univers. Je pense qu’en plus, l’éditeur est plus que conscient de la défiance énorme de la part des détracteurs du projet et c’est pour çà que les équipes créatives sont quand même rassurantes. Après si c’est mauvais de chez mauvais, je ne pense pas que çà jouera sur l’opinion qu’on peut avoir de Watchmen. Je prends un exemple cinématographique : les dents de la mer (chef d’oeuvre) suivi de trois suites qu’on pourrait titrer les dents de la merde. Est ce que pour autant, ça nuit à la qualité du film de Spielberg ? Non. Je regarde le premier Jaws, et j’ignore le reste. Ce sera pareil pour le Watchmen d’Alan Moore. Après le problème peut se poser pour ceux qui ne connaissent pas le chef d’oeuvre d’Alan Moore, et qui démarrerait avec ce fameux Before Watchmen (dans l’hypothèse où il serait raté, ce qui n’est pas encore défini). mais il y a suffisamment de forums, de blogs et d’avis éclairés pour aiguiller les néophytes.

      Après, ce n’est pas non plus un remake (là la mise à feu sera unanime ^^), juste une préquelle, dont on pourra sans problème nier l’existence en cas de ratage complet.

    2. Personnelement, j’ai tendance à être d’accord avec toi (et Loran83 le sait…), ce before Watchmen est une hérésie dont ma bibliothèque a besoin autant que de l’intégrale des recettes de Maîté.Il faudrait, pour que ça m’intéresse, que la qualité soit du même niveau que pour l’oeuvre originale (zéro chance), et que le halo de mystère autour des personnages et de leur passé soit préservé (encore moins de chance, vu la multiplicité des séries proposées).
      Ce qui me gène un peu dans ton raisonnement, au niveau de la propriété intellectuelle, c’est la relative hypocrisie du sieur Moore. Crois-tu qu’il se soit intérrogé sur les souhaits de Robert Louis Stevenson, de Bram Stoker, de Rider Haggard, de Sir Arthur Conan Doyle, de Jules Verne (je pourrais continuer…), quant au fait de voir leur univers et leurs personnages être repris pour tu sais quelle série? Alan Moore fait sa diva, et rallie beaucoup de monde à sa cause, dont moi. Mais mettre la propriété intellectuelle en avant, c’est insuffisant et de mauvaise foi. L’appat du fric chez DC, et le risque de lire un désastre, là j’approuve, et je ne boycotterais jamais assez ce blasphème graphique. Mais Moore n’a pas besoin de chialer, il n’est pas crédible. Il a refusé de voir son nom associé au film, alors que celui-ci est on ne peut plus respectueux du mythe, alors qu’il a cautionné la Ligue des Gentlemen Pathétiques (c’est à se frapper la tête sur les murs). Je crois que la qualité initiale n’appelle pas de suite, car cela risque trop de la ternir. Cet argument me suffit, à moi. Que ca sorte ou pas, Moore ne sortira que grandi s’il se tait.

      1. Au moins quelqu’un qui est d’accord avec moi sur un point : l’hypocrisie de Moore (comme d’autres auteurs). Ceci étant, si je vois le Before Watchmen dans ta bibliothèque un jour Cri, je t’assure de mon offrande: Le tome 1 en version Absolute de l’intégrale des recettes de Maîté avec en bonus une invitation pour un cours privé !

  5. Un très bon résumé de la polémique.
    D’abord, n’oublions pas que les personnages sont la propriété de DC, qui en fait bien ce qu’il veut. Même si l’exploitation commerciale peut braquer les fans, ils feront le calcul de sa rentabilité – ou pas – après coup.
    Ensuite, personne n’oblige les gens à acheter ou à lire, donc on peut simplement ignorer ces préquels et « rester fidèle » à l’oeuvre originelle.
    Personnellement, j’ai beaucoup aimé Watchmen mais je viens seulement de le découvrir dans l’édition Urban Comics, et je ne dirai pas pour autant que c’est mon comic-book de référence, ou l’oeuvre ultime. Si je l’avais lu à l’époque, j’aurais sans doute un avis différent. Je n’y vois donc pas de caractère « sacré » et je jetterai un oeil pragmatique sur ce « Before Watchmen ». Si c’est bon, je prendrai, tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s