Batman : Sombre reflet T.2

Alors que le retour du fils du commissaire Gordon ravive les tensions au sein de son entourage et rouvre les cicatrices du passé, Batman (Dick Grayson) rencontre la fille du meurtrier de ses parents. Tiraillé entre son attirance pour la jeune femme et sa soif de vengeance, Batman a bien du mal à mener son enquête à terme. Et lorsque le Joker entre dans la deanse, la pression monte d’un cran.

Batman : Sombre reflet T.2 contient les épisodes U.S Batman : Dark mirror publiés dans Detective Comics #876-881 scénarisés par Scott Snyder et dessinés par Jock et Francesco Francavilla.

Histoire de boucler la boucle, je vous parle aujourd’hui du second tome de Batman : Sombre reflet. Vous pouvez retrouver l’article consacré au premier tome ici. Il va m’être difficile de ne pas être redondant, tant la qualité de ce deuxième opus est la même que pour le premier. Un constat cependant s’impose : s’il continue sur cette lancée, Scott Snyder devrait marquer durablement de son empreinte l’histoire du chevalier noir. Le scénariste a tout compris en ce qui concerne Batman et son univers. Gotham, ville pourrie qui peut vite s’avérer mortelle, désespérément défendue par des héros confrontés à une peuplade de dégénérés psychotiques. Snyder oscille en permanence entre film noir et thriller sanglant.

En ce qui concerne cette histoire de sombre reflet, Snyder nous balade dans une intrigue tendue. L’auteur captive en mêlant habilement profils psychologiques et intrigue policière.  Batman et Gordon naviguent en eaux troubles, et l’apparition du Joker ne fera qu’aggraver une situation déjà cauchemardesque. Certains passages font froid dans le dos et ne sont pas sans rappeler l’excellente mini série d’Azzarello et Risso, Batman : Knight of vengeance. Dans le premier tome, le doute s’insinuait dans les esprits des personnages et du lecteur. Désormais vient le temps des révélations, qui nous conduiront à un dénouement particulièrement réussi.

Les planches qui accompagnent notre lecture renforcent cette sensation de ténèbres envahissantes. Jock fait encore une fois sensation avec ses dessins secs et nerveux, évoquant la dégénérescence qui touche Gotham et ses personnages. Son travail sur Sombre reflet est fascinant, et en plus, l’artiste peut se targuer d’avoir réalisé une magnifique couverture qui restera dans les mémoires. Quant à Francavilla, son style renforce le sentiment de malaise que le lecteur éprouve à chaque fois qu’apparaît Gordon Junior … Différent, son travail en fait le parfait contrepoint aux planches dessinées par Jock.

Batman : Sombre reflet est en passe de faire partie des meilleures histoires de la chauve-souris. La série impose Scott Snyder comme un scénariste incontournable du Batmanverse, ce qui achève de faire de ce Sombre reflet une vraie réussite, œuvre qui deviendra culte, avec le temps.

4 réflexions sur “ Batman : Sombre reflet T.2 ”

  1. Meilleur que le premier je ne sais pas .. j’avoue que j’ai un peu moins apprécié le travail de Francavilla sur celui là … Ce qui est compensé par la forte montée de la tension dramatique (comme si c’était possible ^^) et un dénouement très réussi. Je pense qu’avec le temps, cette série deviendra un classique.😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s