Batman Showcase n°2

Un petit rappel du statu quo s’impose : Bruce Wayne (Batman) recrute une armée de Batmen à travers le monde pour contrer une menace d’ampleur mondiale. Il a confié à Dick Grayson (premier Robin puis Nightwing) la protection de Gotham City, ce dernier l’ayant remplacé alors qu’on le croyait mort. Batman (Grayson, donc) fait équipe avec un nouveau Robin qui n’est autre que Damian Wayne, le fils que Batman (le premier donc) a eu de sa liaison avec Talia Al Ghul. Vous avez suivi ?

Batman Showcase n°2 contient les épisodes U.S Batman & Robin #20-22 scénarisés par Peter Tomasi et dessinés par Patrick Gleason, et Batman & Robin #26 scénarisé par David Hine et dessiné par Greg Tocchini et Andrei Bressan.

Batman & Robin s’avère être une série toujours aussi bonne. Scénarisée par Peter Tomasi, elle met l’accent sur le partenariat entre les deux justiciers. D’un côté, Dick Grayson, qui fut le premier Robin avant de voler de ses propres ailes en tant que Nightwing. De l’autre côté, Damian Wayne fils caché de Wayne issu d’une liaison avec la  fille du criminel Ras Al Ghul. Elévé au sein de la ligue des assassins, le jeune homme fut recueilli par son père qui lui fit endosser le costume de Robin. A la disparition de Bruce Wayne, il dut faire équipe bon gré malgré avec Dick Grayson. D’abord réticent, il finit par voir en Dick un mentor convenable. Leurs aventures de ce jour les amènent à croiser la route du chevalier blanc, un psychopathe décidé à faire payer les criminels enfermés dans l’asile d’Arkham en s’en prenant à leurs familles.

Tomasi persiste dans son étude de caractère du duo. Là où Grayson se veut plus patient et méticuleux, Wayne Junior fait montre d’impatience et d’une violence difficilement contenue. Tout l’intérêt est là : voir évoluer Damian au contact de son mentor (qui lui même évolue dans son rôle). Le reste fait dans l’efficace à défaut de faire dans le sensationnel : un psychopathe multiplie les victimes dans Gotham, avec le duo de détectives masqués à ses trousses, jusqu’à un final réussi dans l’asile d’Arkham. Les dessins sont de très bonne facture, dynamiques et agréables à l’oeil. Le dernier épisode met en scène les deux héros à Paris où ils épaulent le Parkoureur (le Batman français). Ils traquent un ersatz du joker dans une histoire qui n’a rien de révolutionnaire. Cependant, ça reste bien écrit, avec une scène versant dans l’horreur baroque. J’ai en revanche moins accroché au style de Greg Tocchini et Andrei Bressan.

Un détail pour finir : si le travail éditorial d’Urban est toujours à saluer, certaines fautes d’orthographes apparaissent … Le travail sur la traduction se relâcherait déjà ? Bon allez, ça ira pour cette fois, je suis juste pointilleux. Au final, ce dernier numéro de Batman Showcase offre un bon moment de lecture, en attendant la sorti fin mai de Batman Saga n°1 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s