Spider-man n°148 : Le retour d’Anti-Venom

Spider-Man n°148 contient les épisodes U.S Amazing Spider-Man #663-665 scénarisés par Dan Slott et dessinés par Giuseppe Camuncoli (663-664) et Ryan Stegman (665), et Infested stage 4-5, scénarisés par Dan Sloot et dessinés par Emma Rios et Max Fiumara.

Eddie Brock, devenu Anti-Venom, est de retour. Bien décidé à prouver qu’il n’est pas fou et peut devenir un  héros, il se fait fort de démasquer Mr Negative en révélant son identité, à savoir celle du « bienfaiteur » Martin Li ! Pour çà, il lui faudra d’abord convaincre Spider-Man. En plus, c’est le moment que choisit le Spectre pour réapparaître sous les traits de Jean Dewolff !

Encore un numéro de bonne facture pour le tisseur. Slott concocte un pat savoureux à l’aide de tous les ingrédients qui font son succès : humour, action, et rebondissements. Le retour d’Anti-Venom n’est pas sans conséquences, et pas des moindres pour Mr Negative ! Slott semble beaucoup insister sur le poids des secrets dans ses histoires. Peter Parker n’est pas le seul à cacher des choses à ses proches .. Tous les secrets étant faits pour être révélés, on attend le moment où tout çà va éclater au grand jour. Bon, on n’évite pas toujours la caricature, avec une Tante May qui fait encore une syncope. On le sait maintenant, elle est costaud la vieille, donc si Peter pouvait faire comme nous et moins s’en inquièter … Concernant les dessins, ils sont l’oeuvre de Giuseppe Camuncoli. Dans la veine de ce que fait Stefano Caselli, l’artiste livre des planches bien réalisées et des personnages très réussis (même si son Peter a la mâchoire bien carrée).

Il y a également un épisode intitulé Crossroads. Slott y revient sur la relation entre Peter Parker et Betty Brant, par le biais de leur sortie ciné du Vendredi soir. A cause de ses activités super héroïques intenses (il est Vengeur, membre de la F.F en plus de ses aventures solo), il pose de plus en plus de lapins à la jeune femme. Jusqu’au soir où cette dernière se fait agresser. Slott revient sur la culpabilité et les bons sentiments au risque de devenir lassant. Depuis des dizaines d’années, on a droit à ce genre d’épisodes. Ici, c’est bien raconté, bien écrit. C’est aussi bien dessiné par Ryan Stegman, dont j’ai beaucoup aimé le travail. Pour terminer, la revue propose les phases 4 et 5 de l’infection fomentée par Le Chacal, en guise de prélude à Spider Island qui débarquera cet été dans le magazine. Comme dans le numéro précédent, deux pages suffisent à chaque étape. Je les relirai d’une traîte juste avant la parution de l’event pour les apprécier autrement. Pour le moment, l’impression de rythme trop morcelé casse un peu la lecture. C’est voulu (pour insister sur le caractère expérimental et contagieux), mais ça impose d’être lu en une seule fois.

Spider-Man n°148 est encore une fois un numéro réussi pour Spidey. Une histoire qui avance, un statu-quo qui renouvelle un peu mais pas trop Amazing Spider-Man (on garde les éléments fondateurs), et de bons dessinateurs aux crayons. La révolution n’est pas encore là, mais la qualité demeure. Alors, pourquoi s’en priver ?

2 réflexions sur “ Spider-man n°148 : Le retour d’Anti-Venom ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s