Batman par Neal Adams

C’est en 1968 que Neal Adams se voit confier le titre The Brave and The Bold, dans lequel Batman fait équipe avec un héros différent à chaque numéro. Par le biais de ses dessins, il apporte quelques modifications au personnage de l’homme chauve-souris en allongeant les pointes de son masque ainsi que sa cape, mais aussi en le faisant intervenir uniquement de nuit. Au cours de ces aventures, Batman se verra associé à Deadman (par deux fois), le Creeper, Flash, Aquaman, les Teen Titans, Sgt. Rock ainsi que Green Arrow, auquel Adams donne un nouveau look (une barbichette et un costume revu et corrigé).

Vers la fin de l’année 1969, Adams cesse de contribuer à The Brave and the Bold, même s’il y reviendra cependant en 1971 à l’occasion du #93. Son travail a acquis une telle notoriété auprès du lectorat que beaucoup considéraient la revue comme étant la seule on retrouve le véritable Batman. Face à la popularité dont jouit le personnage sous le crayon de ce dessinateur prodige, Adams se voit bientôt confier le titre Detective Comics, un des deux magazines principaux exclusivement consacrés à l’homme chauve-souris (le second étant Batman).

Dès 1970, associé au scénariste Dennis O’Neil, Neal Adams entreprend dans Detective Comics de réinventer le personnage de Batman en opérant un retour aux sources. Le justicier de la nuit est à nouveau un personnage traité avec sérieux, loin de la version caricaturale de la série télé avec Adam West qui avait fini par déteindre sur la version papier du personnage (elle-même déjà en chute libre depuis de nombreuses années). Sombre, solitaire, c’est véritablement là qu’est né le Dark Knight tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Batman retrouve sa noirceur originelle et redevient un détective, opérant seulement de nuit, en solitaire (Robin viendra ponctuellement donner un coup de main). Il évolue dans un monde somme toute assez réaliste, quoique ses aventures seront parfois teintées d’une pointe de fantastique ou d’épouvante. Le personnage de Man-Bat par exemple, créé par Adams, y fera ses premières apparitions dans trois histoires écrites pour l’occasion par Frank Robbins. Adams et O’Neil posent ainsi les bases de la version moderne du personnage que nous connaissons aujourd’hui, leur travail en commun restant une des références absolues concernant Batman.

En 1971, Neal Adams cesse de dessiner Detective Comics et débarque sur le magazine Batman (pour lequel il avait déjà réalisé une histoire courte l’année précédente), collaborant toujours avec Dennis O’Neil. Ce dernier créé Ra’s Al Ghul, qui sera appelé à devenir l’un des plus célèbres adversaires de l’homme chauve-souris. Le personnage de Two-Face (Double-Face) fait son grand retour après 17 années d’absence, et le Joker cesse enfin de n’être qu’un bouffon quasi-inoffensif pour redevenir le dangereux psychopathe des débuts. De l’avis général, le run de Neal Adams sur ce titre constitue sa plus grande réussite concernant les aventures de Batman.

Neal Adams a contribué à la renaissance du personnage de Batman en y apposant sa marque. En redéfinissant le personnage avec son style réaliste, il l’a ancré dans une certaine réalité, plus proche du polar malgré des éléments fantastiques. Il a ainsi posé des jalons incontournables en ce qui concerne le personnage et son univers, qu’un Frank Miller réutilisera lors de sa réécriture du personnage dans des chefs d’oeuvre comme Batman : Year One ou Batman : Dark Knight returns.

Une réflexion sur “ Batman par Neal Adams ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s