Marvel Saga n°14 : Coeur de monstre

Bruce Banner / Hulk est dévasté. Sa fiancée Betty Ross / Miss Hulk Rouge s’est acoquinée avec un de ses ennemis Tyrannus, qu’elle a rejoint dans sa cité de Subterranéa, qui cache un puits magique. Lorsqu’une équipe de l’A.I.M, bien décidée à exploiter cette fontaine de jouvence, débarque dans la cité, Hulk et ses alliés n’auront d’autre choix que d’affronter le tyran et sa nouvelle reine.

Marvel Saga n°14 contient la mini-série Coeur de monstre (Heart of the monster) publiée dans les épisodes U.S Incredible Hulks #630-635, scénarisés par Greg Pak et dessinés par Paul Pelletier.

Depuis quelques temps, Hulk a subi de profondes mutations, qui ne sont pas dues aux rayons gamma, mais à l’imagination des scénaristes, dont Greg Pak. Le colosse vert est désormais affublé d’une famille présentant plus ou moins les mêmes capacités que lui. Si on connaissait Jennifer Walters alias Miss Hulk, on a découvert que Rick Jones est devenu A-Bomb, que les Ross père et fille sont devenus des Hulk rouges, et que Hulk lui même avait deux rejetons (Skaar et Hiro-Kala). Voilà pour le statu quo concernant la série qui depuis fut renommée Incredible Hulks.

La saga complète est présentée ici comme une introduction à l’arrivée d’une nouvelle équipe avec Jason Aaron au scénario et Marc Silvestri au dessin, en même temps que l’aboutissement d’un cycle mené par Greg Pak. Cet article aura pour objectif d’une part de proposer mon avis sur ce numéro proprement dit, et d’autre part de dresser un petit bilan concernant les dernières aventures du géant vert.

Le scénario de Greg Pak propose une scène de ménage à l’échelle Gamma. Rien ne va plus entre Betty Ross et Bruce Banner. L’intrigue apparemment centrée sur le puits magique que recèle le royaume de Tyrannus n’est finalement qu’un prétexte pour régler le conflit amoureux. Car oui, Heart of the monster ne se résume qu’à çà. Du coup, peu importe ce qu’il peut advenir de cette fontaine, on s’en moque et pour être honnête, on ne comprend pas tout. On y retrouve Fing Fang Foom ainsi que d’autres obscurs adversaires de Hulk. Pak a beau appeler à la rescousse le Dr Strange, il ne parvient pas à impliquer le lecteur dans son histoire. Une fois détaché de l’intrigue, il ne reste plus qu’à nous délecter des planches de Paul Pelletier. L’artiste tente de capter l’intérêt du lecteur avec des planches survoltées et dynamiques, quoique parfois confuses. Ce décalage de qualité entre le fond et la forme confirme la caricature dans laquelle verse la série depuis quelques temps. C’est pourquoi Hulk, à mes yeux, c’est depuis des mois plus le géant rouge que le vert …

Je fais partie de ceux qui n’apprécient pas forcément les modifications apportées à l’univers de Hulk. Le fait de l’entourer de personnages « gammaisés » n’est pas en soi une mauvaise idée, d’autant plus que tous ne présentent pas les mêmes capacités que Banner. Ce parti-pris est d’ailleurs une excellente idée quand on repense à Red Hulk (le général Ross), qui ouvre beaucoup de possibilités scénaristiques pour peu que les auteurs choisissent la subtilité (ce qui est le cas de Jeff Parker sur la série actuelle). En revanche, le fait d’affubler Betty Ross de pouvoirs renforce le sentiment familial qui se dégage du titre, et qui ne correspond pas vraiment au personnage de Hulk. Sa rareté en faisait le succès. Le fait qu’il fut le seul à posséder cette surpuissance le rendait encore plus impressionnant. Même l’apparition de Miss Hulk ne réduisait en rien cette impression. Ce n’est désormais plus le cas, ce qui me fait dire que Hulk a perdu de sa splendeur. Même s’il faut saluer une tentative de renouvellement du personnage, on ne peut pas dire que la décision fut salvatrice. Hulk verse dans la caricature, ce que je n’avais pas manqué de souligner dans cet article. Je crains que la série ne soit pas réorientée en profondeur, et ce n’est pas le happy end du jour qui me rassurera …Est ce que Jason Aaron va revenir aux fondamentaux ? L’avenir nous le dira.

Encore un numéro entièrement consacré à Hulk qui déçoit. Après avoir affronté le courroux d’un fils mal aimé dans Dark Son, il fait face à une dispute conjugale toute hulkiesque … Une revue à l’intérêt limité, qui ne vous satisfera que si vous êtes des inconditionnels de Hulk ET que vous adhérez aux changements sus cités. Espérons que la nouvelle série relève le niveau.

Marvel Saga n°14 : les covers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s