Green Lantern Saga n°1

A l’occasion du relaunch de l’univers DC Comics, Green Lantern s’offre un nouveau statu quo. Hal Jordan n’est plus un membre du Corps, au profit de son ancien mentor et adversaire, Sinestro, réintégré contre son gré ! Pendant ce temps, des meurtres sont commis et les victimes sont des Green Lantern. John Stewart et Guy Gardner décident d’enquêter. Kyle Rayner, quant à lui, à la surprise d’être choisi par des anneaux de toutes les couleurs ! Ce qui n’est pas au goût de tout le monde. Quant au corps des Red Lanterns, il semble remettre en cause le leadership d’Atrocitus …

Green Lantern Saga n°1 contient les épisodes U.S Green Lantern #1 scénarisé par Geoff Johns et dessiné par Doug Mahnke, Green Lantern Corps #1 scénarisé par Peter Tomasi et dessiné par Fernando Pasarin, Green Lantern : the new guardians #1 scénarisé par Tony Bedard et dessiné par Tyler Kirkham, Red Lantern #1 scénarisé par Peter Miligan et dessiné par Ed Benes.

Voici donc la revue cosmique de DC, éditée chez Urban Comics. On y retrouve les équipes habituelles de l’univers de Green Lantern. On commence avec Green Lantern #1, par Geoff Johns et Doug Mahnke. La série semble moins impactée que les autres, puisqu’elle fait suite à War of the green lanterns, publiée dans Green Lantern Showcase1 et 2. C’est donc un redémarrage à la numérotation, plus que du renouveau de l’univers de Green Lantern. Ceci dit, le statu quo redéfini par Johns est intéressant, même si on se doute bien que ça ne va pas rester comme çà bien longtemps. Alors que Hal Jordan semble décidé à reprendre une vie terrienne, Sinestro ne se satisfait pas de cette situation et semble déterminé à lui rendre son anneau, de gré ou de force ! La série promet d’être riche en rebondissements, comme c’est le cas depuis des années maintenant.Doug Mahnke signe une partition graphique sobre et efficace, dans un style qui correspond bien au cosmic DC.

La série Green Lantern Corps est plus centrée sur les aventures de deux autres membres humains du corps, Guy Gardner et John Stewart. L’épisode se concentre sur les difficultés des deux à s’intégrer dans la société … Mais en ont-ils vraiment envie ? Une série de meurtres a lieu, et les victimes sont toutes des membres du corps … Voilà de quoi se changer les idées pour ce duo aux personnalités complémentaires. L’épisode est sympathique même s’il n’a pas soulevé de ma part un enthousiasme débordant. fernando Pasarin signe des planches dans la lignée des autres dessinateurs des séries au sommaire, sobre, beau, efficace.

Une nouvelle série intitulée Green Lantern : the new guardians fait ici ses grands débuts. Le personnage principal en est Kyle Rayner, le quatrième humain a faire partie du corps. Dès le début, on a droit à une piqure de rappel avec un flashback sur les origines du personnage. La suite est plutôt intrigante, avec un anneau de chaque couleur qui décide de faire de lui leur élu ! Déjà surpris par cette situation inédite, Rayner devra faire face aux membres de chacun des corps concernés, bien décidés à mettre un terme à ce qu’ils considèrent comme un vol ! L’épisode est très réussi, l’intrigue promise par Tony Bedard est excitante. Quant aux dessins de Tyler Kirkham, c’est toujours aussi beau et immersif.

La dernière série du magazine est Red Lantern. Comme son nom l’indique, elle raconte les aventures du corps des Red Lantern, mené par leur chef Atrocitus. Entre la couleur rouge qui symbolise la rage (dont ils tirent leurs pouvoirs) et le caractère violent de ces guerriers, pas de doute on est bien chez les vilains. La série offre une palette graphique fortement marquée par le rouge, et par des séquences plus violentes que dans les autres séries de la revue. L’épisode revient sur les origines d’Atrocitus, et la mise en doute de son leadership par des membres ambitieux, dont la très sexy (et accessoirement psychopathe) Bleez. On est dans le même univers, mais de l’autre côté de la barrière. Avec Ed benes au dessin, en plus, nos pupilles apprécient.

Green Lantern Saga n°1 propose également plus de bonus que la revue DC Saga : des notes explicatives auxquelles se rajoutent des covers (dont une variant cover signée Greg Capullo) et un récapitulatif des évènements qui ont marqué la chronologie de Green Lantern. A l’instar des Showcase précédents, on apprécie la fluidité des séries, tant visuelle que scénaristique. Il en ressort la sensation d’avoir lu une revue homogène, en plus d’être réussie.

2 réflexions sur “ Green Lantern Saga n°1 ”

  1. Finalement, je l’ai pris (avec les 2 n° de Showcase pour ne pas être largué) – il n’y a que les skrulls qui ne changent pas d’avis😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s