Chronicle, un grand pouvoir implique de sérieux problèmes

Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire… D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !

Réalisation : Josh Trank – Casting : Dane De Haan, Alex Russell, Michael B. Jordan – Année : 2012 – Durée : 84mn

Mon avis : Le genre du film au style documentaire est à la mode depuis le pionnier du genre, le fameux Projet Blair Witch. De REC au Dernier Exorcisme en passant par Monsters ou Cloverfield, nombreux sont les films qui ont exploité cette approche, avec brio. Chronicle rentre dans la droite lignée de ces illustres prédécesseurs, misant comme eux sur un scénario, une imagination et une utilisation des effets spéciaux aussi intelligents qu’impressionnants.

Nous suivons donc les errances de trois ados américains, qui reflètent une palette large même si caricaturale de cette catégorie : le nerd malmené, l’étudiant archi populaire et le super copain romantique. On n’évite pas non plus les accentuations de la misère sociale, avec la mère en fin de vie ou le père alcoolique et violent. Pour autant, on s’attache à ces trois gars en quête de liberté et de popularité. Chronicle démarre dans l’humour, lorsqu’ils découvrent leurs nouvelles aptitudes. ces bloggeurs aiment la farce, et leurs pouvoirs leur ouvre tout un champs de possibilités … Jusqu’au drame. Une utilisation malvenue et le film bascule définitivement dans surnaturel.Le problème des limites se pose et tout le monde n’a pas le même point de vue sur le sujet …

En analysant la genèse d’un méchant, Trank pose la question de la responsabilité, de ceux qui possèdent des pouvoirs comme de ceux qui les entourent. Alors oui, on pourra reprocher le discours mille fois répété qui accuse la société d’engendrer ses propres maux. Pour autant, Chronicle ne se contente pas d’enfoncer bêtement le clou, grâce notamment à un scénario riche et des acteurs méconnus mais solides. Le pouvoir dépasse ces jeunes gens jusqu’à un final dantesque que ne renieraient pas certaines productions du genre super héroïque. Trank réussit le pari de livrer un film de super héros tourné dans le style documentaire, avec des effets spéciaux  convaincants et une histoire efficace. Avec le recul, on pourrait même le situer au croisement entre le premier Spider-Man de Raimi et Incassable de Shyamalan (LE chef d’oeuvre du genre). Chronicle est une vraie réussite qui vaut d’ailleurs à son réalisateur d’être en charge de la relance des 4 fantastiques au cinéma.

Chronicle est à la hauteur des attentes qu’il a pu susciter au sein de la communauté comicophile, et ravira sans peine les amateurs de films fantastiques. Un très bon moment à passer en compagnie de trois gars qui apprendront durement ce que voulait dire l’Oncle Ben.

Publicités

Une réflexion sur « Chronicle, un grand pouvoir implique de sérieux problèmes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s