Marvel Universe Hors-Série n°9 : Marvel Universe vs the Punisher

Le monde n’est plus que cendres, ruines et flaques de sang. Une épidémie a ravagé la population, transformant les habitants en enragés cannibales. Les super héros ont été victimes, soit assassinées, soit infectées à leur tour. rares sont les survivants. Le monde n’est plus qu’un vaste champ de ruines au milieu duquel un dernier soldat se dresse : le Punisher.

Marvel Universe Hors-Série n°9 contient les épisodes U.S Marvel Universe vs the Punisher #1-4, scénarisés par Jonathan Mabberry et dessinés par Goran Parlov.

Si je reviens sur ce hors-série publié dans nos kiosques en Mars 2011, c’est pour plusieurs raisons. D’abord, le numéro hors-série de Marvel Universe qui vient de sortir y est directement associé. Ensuite, je l’ai relu il n’y pas longtemps. Enfin, parce que je l’ai adoré. Alors qu’est ce donc que ce Marvel Universe vs the Punisher ? Il s’agit d’un survival comme on aime les lire. Dans un monde apocalyptique, l’humanité a cédé la place à une population écervelée et enragée, de surcroît cannibale. Les plus grands héros du monde sont tombés, assassinés ou infectés. Mabberry entretient le mystère en nous plongeant diectement dans ce monde ravagé, mais informe le lecteur grâce au journal de guerre qu’entretient le Punisher. Frank Castle est le dernier représentant des héros jadis populaires. Alors qu’il n’est doté d’aucun super pouvoir, il a survécu. Bien décidé à poursuivre sa mission de purification, il a désormais tout New York rien que pour lui.

Jonathan Mabberry, romancier à succès, s’est prêté au jeu de la scénarisation pour cette mini série de qualité. L’auteur ne livre pas un récit super héroïque, mais verse dans le survival post apocalyptique. En prenant le Punisher comme personnage principal, il évacue d’emblée toute histoire faisant la part belle aux super pouvoirs. Dans cette optique, les héros contaminés sont réduits à l’état d’êtres primitifs. On découvre des versions hallucinées et dégénérées de personnages connus de tous. Le choix porte ses fruits, et semble marqué par l’évidence. Frank Castle a toujours livré une guerre contre le crime. Cette fois, le crime s’est répandu au monde entier. Plutôt que de rechercher et protéger d’éventuels survivants, il s’obstine à traquer ses adversaires (l’introduction avec Deadpool est superbe). Dans cet univers désespéré et mortel, le vigilante semble nager comme un poisson dans l’eau. Plus aucune autorité, plus aucune morale ne peut entraver ses actions. Il faudra bien çà pour survivre face à des hordes de cannibales dotés de pouvoirs. Au fil des pages, on en vient à se demander qui des infectés ou du Punisher est le pire monstre.

Sa découverte d’une poignée de survivants le mettra face à ses contradictions. A t-il lui aussi perdu toute humanité ? On n’est pas épargné par les clichés (un des survivants est un prêtre) mais c’est suffisamment bien écrit par Mabbery, et tout çà passe comme une lettre à la poste. L’auteur apporte un peu de profondeur à son récit, lui permettant de se placer dans le haut du pavé des histoires du genre. Les dessins sont l’oeuvre de Goran Parlov. Son style épuré restitue l’atmosphère sèche et tendue qui pèse sur les ruines de New York. L’artiste a su retranscrire ce monde fait de désespoir, de violence. Au fil des planches, ça sent la poussière et le sang. Ce n’est peut-être pas aussi subtil que du Frank Quitely, ni aussi fouillé que du Jim Lee, mais ça remplit son contrat avec efficacité.

Marvel Universe vs the Punisher est une grande réussite. Sa lecture est d’autant plus intéressante que le hors-série de Marvel Universe qui vient de paraître en kiosque prolonge la découverte de cet univers alternatif. A moins d’être lassés par les récits post apocalyptiques (et encore, même là ce serait idiot de passer à côté), laissez vous tenter pour un cours de survie en milieu très hostile, dispensé par le Punisher !

2 réflexions sur “ Marvel Universe Hors-Série n°9 : Marvel Universe vs the Punisher ”

  1. J’avais adoré cette version (et détestée celle de Wolverine) la dernière couverture fait assez Frazetta dans le style.
    Le sort de l’homme-araignée était original dans le côté glauque. Et le choix du Punisher comme « survivant » était franchement bien amené malgré son absence ede « super pouvoirs »
    Un récit à lire et à relire pour les amateurs du genre qui ne connaissent pas forcément l’Univers Marvel. J’ai même préféré cette mini à Marvel Zombies!

    1. Tout pareil, j’avais eu un coup de coeur pour cette mini-série, même si à l’inverse j’ai aussi bien aimé le prologue avec Wolverine😉 Ceci dit, celle avec le Punisher est quand même meilleure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s