Batman Begins, le commencement c’est maintenant

Bruce Wayne voit ses parents se faire assassiner sous ses yeux, dans une ruelle sombre de Gotham City. Il entreprend de faire un voyage pour connaître d’autres cultures, et est enrôlé par une secte de ninjas dont il se révèlera être le meilleur disciple. Le jeune Bruce revient à Gotham City, et découvre une ville déchirée et soumise aux différents trafiquants de drogues. Il s’engage à réprimer le mal, se déguisant en chauve-souris pour punir ses ennemis. On le nomme alors Batman.

Réalisation : Christopher Nolan – Casting : Christian Bale, Katie Kolmes, Liam Neeson, Michael Caine, Morgan freeman, Gary Oldman, Cillian Murphy – Année : 2005 – Durée : 134 mn

Mon avis : En s’apprêtant à voir ce film à sa sortie, on s’attendait à voir, soit un film traditionnel de super-héros bombardé d’effets spéciaux peu crédibles au scénario qui l’est encore moins (les 4 fantastiques), soit un film plus accessible à tous les publics, que le succès de Spider-Man confirme comme étant la possibilité à emprunter afin de garantir la rentabilité du produit. Difficile donc à Christopher Nolan de relater l’histoire de Batman. En effet, comment faire oublier les deux premiers opus dirigés par Tim Burton ? D’autant que la crédibilité du personnage lui-même a été très entâchée … Faut-il rappeler l’échec de Batman Forever et le désastreux Batman & Robin ? Autant dire qu’on l’attendait avec impatience et crainte, cette genèse de l’homme chauve-souris.

Comment était né un mythe aussi grand, une telle légende? C’est à toutes ces questions que Batman Begins répond. En apportant de plus amples explications parfois même détaillées, cette nouvelle version de Batman apporte un vent frais à l’un des super héros américains les plus appréciés. Imaginé en 1939 par Bob Kane, Batman n’avait jamais vraiment osé parler de ses débuts dans les compositions cinématographiques. Les débuts de Batman sont d’ailleurs fort perturbants puisque le personnage s’engouffre, après la mort de ses parents, dans une quête de rédemption de l’homme, puis s’initie à la maîtrise de la peur. Cet aspect du personnage lui permet d’accéder au rang de légende urbaine, celui du croque mitaine qui s’en prend à ceux qui enfreignent la loi. Nolan avance là les premiers éléments de sa réflexion sur la condition du justicier, et qu’il développera dans Batman : Dark Knight. Cette figure d’épouvantail sera confrontée à un autre épouvantail, le vrai celui-là, qui se cache sous les traits du Pr Crane. Ce dernier officie dans un des lieux emblématiques de Gotham, l’asile d’Arkham.

Les choix de Nolan pour la réalisation de son film furent très controversés : Il décida de réaliser la plupart des décors sous forme de maquettes, une méthode qui était très rarement (voire plus du tout) utilisée. Le résultat est saisissant, voire même impensable. A la différence de la version gothique de la ville livrée par Tim Burton dans Batman le défi, Nolan rend Gotham particulièrement réaliste, la ville n’en est que plus noire. Ce détail a toute son importance car que serait Batman sans Gotham  ? La caméra explore la cité comme si elle était un personnage à part entière (ce qui se ressentira vraiment dans le second volet), avec son style urbain, précis et froid. De là, on part dans une aventure plus classique avec gadgets estampillés Wayne’s Enterprises, cascades, combats, sans oublier l’incontournable bat-mobile ! Bref, de l’action fluide et rondement menée.
Là où le film gagne en qualité c’est dans l’interprétation brillante de son casting. Christian Bale endosse le costume de Batman avec brio. Son charisme apporte une noirceur à l’homme meurtri qui veut à tout prix exterminer la pègre dans la ville. La narration souligne parfaitement le côté sombre du personnage principal. Le film est servi par des acteurs de premier choix. Gary Oldman est impeccable dans le rôle de l’inspecteur Gordon (pas encore promu commissaire). Michael Caine (Alfred), Liam Neeson (Henri Ducard), ou encore Cillian Murphy (Dr.Jonathan Crane) ainsi que Morgan Freeman (Lucius Fox), tous sont en très grande forme. On adressera un bémol à Katie Holmes, trop fade pour être à la hauteur du reste du casting.Tout a été pensé pour que l’ambiance qui se dégage des comics soit retrouvée dans le film. Fortement inspirée du Batman de Frank Miller, la version de Nolan est menée comme un polar noir, à grands renforts de voix off, de ruelles sombres et d’effets spéciaux aussi réussis que parfaitement calibrés. Jamais le film ne verse dans la surenchère technique, laissant toujours l’histoire au premier plan.

Batman begins est une authentique réussite et peut à juste titre être considéré comme la renaissance du chevalier noir sur grand écran. Cette genèse est parfaitement maitrisée, mature et très réaliste. Elle a le mérite d’avoir ressuscité au cinéma un personnage mythique qui a bien failli ne jamais se remettre de ses deux précédentes adaptations.

Publicités

2 réflexions sur “ Batman Begins, le commencement c’est maintenant ”

  1. Mon avis est le même, on retrouve ici quelque chose qu’on avait pas avec les films de Burton, un personnage ancré dans la réalité, qui devient un justicier masqué en faisant des sacrifices et avec des motivations claires. J’aime vraiment beaucoup ce film, The Dark Knight le surpasse mais il y a quelque chose qui me pousserait à le préférer. Peut être justement cette ascension, comment Wayne devient Batman. Egalement ses premiers pas et aussi la course poursuite en Tumbler que l’on voit trop peu dans The Dark Knight. Mais difficile de choisir tant le 2 avec la performance des acteurs et les liens entres les personnages me passionnent. Rah vivement le 3 quand même !

    1. Je trouve également que Dark Knight est supérieur, dans la mesure où les jalons que Nolan pose dans Batman Begins sont analysés en profondeur dans sa suite (la place du héros dans la société, sa marginalisation, l’aliénation). Mais quoi qu’on en dise, de toute façon, vivement le 3 quand même !!! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s