La bêtise humaine

J’ai longuement hésité avant de réagir par un billet sur la tuerie d’Aurora, Colorado. Je ne voulais pas accorder plus d’importance que çà à un homme (si on peut encore l’appeler comme çà) qui ne demande que çà. Son visage ne souillera pas cet article, son nom ne sera cité que deux fois. Mais je ne peux pas rester insensible devant cette tragédie. Je compatis à la douleur des familles, je suis de tout cœur avec les survivants du massacre. J’ai suivi avec attention et tristesse ce qui se dit et s’écrit dans les médias, que ce soit la télévision, la presse écrite, les sites ou les réseaux sociaux. Je ne peux rester indifférent face aux multiples et contrastées réactions que j’ai lues et entendues par-ci par-là. Cet effroyable évènement a suscité beaucoup d’émotion, mais aussi des réactions d’une stupidité affligeante. J’ai donc choisi de m’exprimer, moi aussi. Avec toute la franchise qui me caractérise et qui me vaut pas mal de désagréments (l’hypocrisie est mieux perçue), je ne vais pas faire dans la poésie.

A l’instar d’Edward Norton dans la 25ème heure, je vais donc distribuer quelques « j’emmerde » bien sentis.

J’emmerde ceux qui accusent le film d’avoir engendré un tueur. James Holmes se réclame du Joker et moi de la reine d’Angleterre. Cet … individu est à la base un sociopathe (il a coupé les ponts avec le reste du monde) qui n’a eu besoin que d’un déclencheur pour passer à l’acte. Le discours anarchiste du Joker dans Dark Knight a suffi à le convaincre qu’il pouvait justifier sa violence. Mais ça aurait pu être Rambo, John Doe, Hannibal Lekter et bien d’autres. Le pouvoir de fascination que peuvent exercer certains personnages est tel qu’un individu simple d’esprit peut s’y perdre. Il faut garder la capacité de rester objectif. Passer un certain âge, ne plus l’être relève de la pathologie. Un film ne saurait être tenu plus responsable que des parents s’il est vu par des personnes dépourvues de ce recul. Il est donc injuste d’accuser le film, comme il serait injuste d’accuser les parents Holmes. Le meurtrier de 24 ans est issu d’une famille stable. Il a choisi de s’isoler du monde pour vivre ses propres obsessions, a pris le temps de préméditer son action. Il n’y a pas d’endoctrinement religieux, idéologique. Il est l’unique responsable de ses actes.

J’emmerde le débat sur la violence soit disant engendrée par les films, les jeux vidéos et les comics. Tous avertissent le spectateur, lecteur, sur la teneur de ce qu’il risque de voir et entendre. La violence est en chacun de nous, un point c’est tout. Je cite un exemple que je considère imparable : Se7en. Le seul film de serial killer de l’histoire où on ne voit pas un seul de ses meurtres. Le film est pourtant d’une violence inouïe. Comment ? Parce qu’il amène le spectateur à imaginer, et devenir par là même acteur des crimes commis par John Doe. Lorsque Mills et Sommerset découvrent le godemiché customisé avec une lame, je défie quiconque a vu le film de nier le fait qu’il a visualisé la scène du meurtre. Si on peut imaginer çà, c’est bien que la violence est en chacun de nous. Alors, le film pousse la bête qui sommeille en chacun de nous à se réveiller ? J’ai vu le film de très nombreuses fois, je n’ai pas encore tué. J’ai vu Tueurs nés, autre film diabolisé, pas loin d’une dizaine de fois. Je n’ai pas encore pris de chauffeur de taxi en otage pour faire une virée mortelle dans Paris. Pour moi, on ne devient pas criminel en lisant un livre ou en visionnant un film. Suis-je meilleur que les autres ? Non. Juste meilleur qu’un James Holmes, un Eric Harris ou un Dylan Klebold, des individus psychologiquement instables.

J’emmerde les gens qui parlent sans savoir (il faudra vraiment dire aux journalistes de BFMTV que le Joker se teint les cheveux en vert et pas en orange) et manipulent l’opinion publique. Ceux qui profitent de l’évènement pour l’amener sur un autre terrain, en cherchant des responsabilités là où il n’y en a pas. Ceux qui tentent d’instaurer une atmosphère sulfureuse et malsaine autour d’un simple film. Ceux qui, comme sur iTélé n’ont pas hésité à interviewé leur correspondant sur place en sous-titrant La violence dans les comics, à peine deux jours après la tuerie. Ceux qui jouent sur l’ambigüité de titres tapageurs à double lecture, pour faire vendre leur papier. Ceux qui rédigent des articles dénués de toute profondeur dans leur analyse. Ce qui m’amène au point suivant, qui ne mérite qu’une phrase.

J’emmerde la une de Libération.

J’emmerde le geek qui a eu pour première réaction de craindre les attaques contre notre culture, plutôt que de s’attrister devant la tragédie (rares attaques qui n’ont d’ailleurs pas brillé par leur pertinence). Celui qui s’inquiétait plus de l’annulation de l’avant-première au Grand Rex, celui qui ne comprenait pas que l’équipe du film ne soit pas présente ce jour là. Celui qui donne ainsi raison aux grands esprits qui pensent que le geek n’a aucune notion du réel, et banalise toute violence.

J’emmerde les cyniques qui dénoncent une opération de communication lorsque Christian Bale se rend au chevet des victimes et rencontre les familles. En tant que vedette du film projeté lors de la tuerie, il ne vient pas qu’au nom de la Warner. C’est un être humain, qui va au devant des gens qui souffrent, partage leur douleur, compatit à leur tristesse, au risque de s’exposer à leur colère. Bale a un coeur, et aussi des couilles, autant que le chevalier noir qu’il incarne.

J’emmerde le marchand d’armes du Colorado, pas traumatisé par les évènements d’Aurora (et de Columbine) qui se gargarise de voir une hausse de son chiffre d’affaires augmenter de 40% dès le lendemain de la tuerie plutôt que de fermer la boutique une journée, en signe de solidarité avec les victimes et leurs familles, à défaut de protester contre la recrudescence de la violence (son fond de commerce). Mais non, c’est son métier, il en vit. Je ne l’envie pas. J’emmerde celui qui prendra sa défense, en argumentant que la plupart des crimes commis avec des armes à feu le sont avec du matériel acheté illégalement. Dans le cas présent, le tueur s’est procuré ses armes en toute légalité.

J’emmerde Barrack Obama et Mitt Romney, bien silencieux sur la question du port d’armes dans leur pays, impuissants qu’ils sont face au lobby concerné. Un américain adulte sur trois possède une arme à feu. Le sujet épineux a fait perdre les élections à Al Gore. La vie de douze personnes, les séquelles physiques de cinquante autres, et celles psychologiques, plus difficiles à guérir, de tous ceux qui étaient présents ne valent pas la peine de prendre le risque de sacrifier un mandat présidentiel…

J’emmerde celui qui pensera que je réagis avec opportunisme pour relancer une polémique, et qui n’aura donc rien compris. Celui qui pense que je prend le clavier parce que ça concerne la sortie d’un Batman au cinéma, et que je n’aurais rien écrit si la tuerie s’était déroulée pendant l’avant-première du dernier Woody Allen. Celui qui pense que le ton grossier que j’emploie ne sied pas à une telle situation.

Mais je ne veux pas terminer sur des mots empreints de tristesse et de colère. La vie continue et importe plus que la mort, si douloureuse soit elle. Je tiens à finir sur une note positive. Voici donc une vidéo que Katchoo, administratrice du site The Lesbian Geek a eu l’intelligence et le gentillesse de partager.

9 réflexions sur “ La bêtise humaine ”

    1. Merci. C’est quelque chose que me turlupine à chaque fois qu’un évènement de ce genre se produit, mais là, devant ce que j’ai pu lire ou entendre, fallait que ça sorte.😉

  1. Respect total pour ton article. Ce qui méritait d’être dit l’a été ici. J’emmerde les mêmes personnes que tu vises. Mais ceux que j’emmerde particulièrement sont ces pseudo-journalistes bas du front qui, non content de surfer de manière infâme sur une actualité qui n’appelle que retenue et solidarité entre gens sains d’esprit, font preuve en plus d’une incompétence abyssale. Est-ce faire preuve de professionalisme journalistique que d’analyser des faits à postériori (si c’était une discipline olympique, le podium des JO ne serait pas assez solide pour supporter le poids de ces imposteurs), ou de pointer du doigt un tel ou un tel en lui faisant endosser la responsabilité de l’acte d’un abruti? (si ses écrivaillons avaient vécu au temps des procès pour sorcellerie, tous auraient du sang sur les mains). La réponse est non. Ca frise même la faute professionnelle, quand on sait que le lectorat bobo-intello (majoritaire) aura vite fait de jeter la pierre à son tour. A la limite, une Laure Manaudou qui incrimine les concepteurs de jeux vidéo pour expliquer les meutres perpétrés par l’autre taré de Toulouse (qui ne mérite pas plus que l’autre d’être nommé), a l’excuse d’être complètement larguée. Mais là, rien ne saurait excuser des raccourcis si douteux et si injustes. Si la une du prochain Paris-Match nous montrait des photos des victimes de la tuerie, j’aurais la nausée, mais peut-être pas moins que devant la une Libé, ouvertement à charge, obscurantiste, et s’essuyant allègrement les pieds sur toute présomption d’innoncence. J’ai un respect immense pour la liberté de la presse, mais ces mecs-là, je les emmerde.

  2. Je suis d’accord avec tout cet article! Vraiment très émouvant. Par contre, là où je ne te rejoins pas, c’est que personnellement, je trouve qu’il y a certaines personnes qui ont eu raison de s’inquiéter de la venue ou non du casting. Je ne pense pas que tous avaient un cœur de pierre. Tous devait surement compatir aux familles et aux blessés. Si j’étais un parisien, qui achète juste sa place et que je m’inquiète plus de ma place, tu pourras lui jeter la pierre. Si je suis un provincial cinéphile qui engage plus de 100 euros minimum dans cette soirée pour réaliser un rêve (train + hôtel + billet), je pense qu’il est normal de s’inquiéter. Une vie humaine vaut elle quelques dizaines d’euros? Non, évidemment. Mais ce n’est pas en se concentrant sur la tragédie sans penser à se renseigner sur la venue ou non du casting (entre nous, on va pas payer 100 euros pour venir voir le film 3 jours avant les autres) que cela aidera les victimes. On peut compatir sans justement oublier le réel. Personnellement, je réagis toujours davantage aux guerres, aux famines, aux problèmes politiques des autres pays qu’à ce genre de tuerie. Les américains engendrent leur propre monstre en continuant à être d’accord avec les lobby des armes. Pas seulement les présidentiables. Mais aussi la population paranoïaque qui ne comprennent pas que laisser les armes en libre circulation est plus dangereux que protecteur. Apparemment, Michael Moore n’a pas encore réussi à changer la tendance dans l’esprit de la population. Par contre, oui, je suis aussi outré que toi pour tout le reste! Je ne savais même pas qu’on avait taxé Bale de marketing. C’est dégueulasse!

    1. Merci pour ta réaction.😉

      Pour ce qui est du chapitre qui pointe du doigt la réaction de certains geeks, tu te doutes bien que je ne fais pas de généralités (j’en suis moi même un). Mais quand je lis des réactions sur un réseau social bien connu le lendemain même de la tuerie du genre « allez pour une fusillade ils vont nous faire le coup de ne pas venir », personnellement, que 15 ou 100 Euros soient investis dans la place je ne les comprends pas. D’une certaine manière, ce genre de commentaire donne l’impression que la violence est banalisée. Il y a une manière de s’exprimer et un temps pour le faire.
      Alors certes, le monde ne s’arrête pas de tourner pour autant, et chaque personne ayant réservé une place était en droit de s’interroger. C’est juste que je trouve çà déplacé de le faire avec aussi peu de jugeotte et que ça donne du pain béni aux esprits étroits qui ne se gênent pas pour pointer du doigt une « communauté » comme les geeks.
      Après, il est certain que des morts, il y en a bien plus ailleurs partout dans le monde, pour d’autres raisons. Mais elles ne déclenchent pas forcément une chaîne de réactions stupides et/ou contradictoires. Il n’y a pas dans le cas présent d’implications politiques ou religieuses. Maintenant, les américains créent leurs propres démons, c’est un raccourci facile mais qui n’est pas démenti par les faits malheureusement, mais je ne pense pas que le bébé de 4 mois qui a été blessé en soit conscient. Maintenant, que la prolifération des armes en circulation augmente le risque plus qu’il ne sécurise, tu prêches un converti.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s