Constantine, au nom de Dieu, bordel !

John Constantine est exorciste. Expérimenté mais blasé, il extrait les démons quio prennent possession des gens et les renvoient en enfer. Mais Constantine est un fumeur invétéré. Atteint d’un cancer des poumons, il ne lui reste que quelques mois à vivre. Et Constantine, ne veux pas mourir, parce que lorsque ça arrivera, il ira tout droit en enfer …

Réalisation : Francis Lawrence – Casting : Keanu Reeves, Rachel Weisz, Shia Labeouf, Djimon Honsou, Tilda Swinton, Peter Stormare – Année : 2005 – Durée : 121 mn

Mon avis : John Constantine … un personnage issu de la série Hellblazer, publié sous le label Vertigo de DC Comics. Un personnage que je voulais rencontrer depuis des années, mais on se ratait de peu. Jusqu’à la sortie du film adapté de ses aventures, en 2005. Il ne pouvait pas m’éviter éternellement, alors j’ai saisi l’occasion de le rencontrer lors de son passage en salles. On m’avait pourtant prévenu : l’homme est cynique, il est fatigué, et en plus, il mène une guerre sans fin contre les forces de l’enfer. Parce que oui, Constantine est exorciste, mais pas n’importe lequel.

John Constantine est exorciste, mais d’un genre particulier. L’homme a autrefois tenté de se suicider, mais est revenu de justesse à la vie. Ce qui lui a accessoirement octroyé le statut de damné, et permit de visiter son futur lieu de villégiature : l’enfer ! Autant dire que le bonhomme n’est désormais plus pressé de mourir. Et ce n’est pas son cancer des poumons qui va lui donner un sursis. Au vu de son passif avec les pensionnaires de l’enfer qu’il a renvoyés à la maison, il n’a pas vraiment envie d’y loger. .Alors, Constantine tente de racheter sa place au paradis en expulsant les démons de notre monde. Non pas qu’il croit en Dieu, c’est juste qu’il sait. Parce que même en religion, tout n’est pas qu’une question de foi. En tout cas, certainement pas pour John Constantine.

C’est avec ce antihéros décidément bien étrange que Keanu Reeves revint sur les écrans. L’acteur, souvent moqué pour son jeu monolithique, est devenu ponctuellement incontournable grâce à la trilogie Matrix. C’est donc sur son nom que s’est monté le projet, Francis Lawrence étant quant à lui un réalisateur en charge de son premier long métrage (il réalisera plus tard Je suis une légende et Hunger games). L’acteur campe un John Constantine relativement fidèle à l’image que je pouvais m’en faire au cinéma. Reeves et son manque d’expressions faciales correspondent à ce personnage qui se veut cynique, taciturne, et (c’est plus surprenant) il parvient à transpirer la peur de mourir. Il est finalement impeccable dans le rôle de cet antihéros qui (sur)vit avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, même si d’autres choix auraient été plus judicieux (Sean Penn  Edward Norton ?). Le reste du casting est composé de seconds rôles qui, s’ils ne prétendront pas à l’Oscar, campent leurs personnages en faisant le métier. On appréciera la toujours aussi belle Rachel Weisz (le temps semble ne pas avoir de prise sur elle).

Constantine est un film fantastique bourré d’action et regorge donc d’effets spéciaux. Dans le genre, il est efficace et parfaitement maîtrisé.A ce titre, les visions de l’enfer sont très réussies. Lawrence impose un rythme sans temps mort, alternant entre séances d’explications obligatoires et tête à têtes musclés avec les démons. Pour autant, les séquences d’action ne prennent jamais le pas sur l’histoire, classique mais toujours efficace quand bien menée (une femme a été choisie pour porter le rejeton du diable). Malgré les poncifs du genre (le sidekick qui assure le quota humoristique du film), le réalisateur parvient à instaurer une atmosphère sombre sur laquelle pèse le poids de la mort. Il y pleut, il y fait nuit, et ne comptez pas sur les anges pour vous éclairer dans les ténèbres.

Constantine n’aura certes pas révolutionné le genre, mais demeure un film efficace, jouant sobrement sur les codes du genre. Il semble être une adaptation honnête mais forcément édulcorée de la série Hellblazer, et donne envie de découvrir la série d’origine. J’ai enfin obtenu un rendez-vous avec l’exorciste, c’est pour bientôt (enfin !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s