Au commencement …

Même si je n’ai pas l’âge d’un Gandalf, j’ai suffisamment d’heures de vol pour jeter un regard en arrière. J’ai l’impression que j’ai toujours vécu avec les comics (bien que ce ne fut malheureusement pas toujours le cas). En tout cas, j’ai grandi avec. Quitte à remonter dans le temps, autant commencer par le début. Voici l’histoire de ma première rencontre avec ce qui allait devenir une passion.

Les propriétaires devant leur maison de la presse à Lorgues : de gauche à droite : Mr Ventos, Mr Garrus, et son fils.

Ce devait être au cours de l’été 1984. Enfant, je passais mes vacances estivales à Lorgues, dans le Var, dans la famille de ma mère. Deux mois chez mes grands-parents, gâtés ou chahutés (c’est selon) entre les oncles, les tantes, les cousines et les cousins. Et le grand-père. C’était une époque bénie où les gens ne fermaient pas leur porte d’entrée à clé et parlaient avec leurs voisins, où les enfants pouvaient se rendre seuls au village sans risque. Il me confiait régulièrement la mission de ravitailler la cuisine en banettes, en choisissant la boulangerie en fonction des relations qu’il entretenait avec (ancien boulanger lui-même, il est intraitable sur la qualité du pain). Pour ce faire, il me laissait dix francs pour en dépenser deux, et me laissait la monnaie ! Un jour, il récupéra son dû et préféra m’emmener chez le libraire du coin. Située derrière la fontaine de la noix, c’est dans cette maison de la presse, qu’on appelait communément « chez Garrus« , que je le rencontrai pour la première fois.

Il m’apparut dès la première étagère, immédiatement sur la droite en rentrant. Sur la couverture, cet homme brun et musclé (vêtu de bleu et d’une cape rouge) arborait un S majuscule sur la poitrine et affrontait un homme chauve, vêtu d’une armure verte et mauve. Autre fait curieux : il portait son slip par dessus le pantalon. Son identité explosait en un gros titre imparable qui barrait la couverture : Superman ! Mon grand-père s’enquit de savoir si c’était quelque chose de bien pour les enfants de mon âge, ce que le libraire, Mr Garrus donc, confirma. Le temps d’échanger dix huit francs contre cet objet et la révolution était en marche. Sans le savoir, je venais de faire mes premiers pas dans un monde foisonnant qui allait me captiver pour longtemps …

La maison de la presse rebaptisée, aujourd’hui

Je retournai fréquemment dans ce que je considérais alors comme la caverne aux trésors (il y avait aussi un peu plus loin dans la rue le magasin de jouets Chez Maggy, complément indispensable à mes lectures super héroïques). Je ne peux compter les heures qu’enfant j’ai passées à feuilleter et lire les aventures de Superman, Batman et Spider-Man, les éditions Arédit et les Strange, Titans, Nova, Spidey, sous l’oeil inquisiteur mais toujours compréhensif de Mr Garrus (surtout si j’en achetais un). C’est sur ces étagères que j’ai découvert les héros Marvel, DC ou encore les Mikros et Photonik …

Aujourd’hui encore, mon grand-père ne sait pas à quel point son geste a marqué son petit-fils. Quand je lui en ai parlé, bien des années plus tard, il s’est contenté de sourire, parce que du haut de ses 87 ans, il est toujours ce même homme qui cache ses bonbons au même endroit (dans le placard à gauche du réfrigérateur) pour régaler les enfants des générations suivantes, qui va parler provençal sur le marché du Mardi, cultive toutes les variétés de tomates qui existent. Il a été résistant, pompier, boulanger … a vécu des choses qu’on ne devrait pas avoir à vivre. Il m’a offert mon premier Comic Superman. Bien d’autres auront suivi depuis.

1984. Pépé Pierrot. C’est là que tout a commencé.

11 réflexions sur “ Au commencement … ”

  1. Pour ma part, c’était à MARSEILLE en 1980. Dans un marché couvert, devenu depuis un laboratoire d’analyses médicales, ma mère m’achetait le STRANGE SPECIAL ORIGINES N°133 bis. Allez savoir pourquoi, aujourd’hui, mes héros favoris sont Spiderman et Hulk….

    1. C’était un numéro avec la traduction marseillaise ? « Oh putaing de cong ! Quelleu cagade ! Je me suis fé brûler le stoufignon par les rayongs Gamma ! »

      1. Peter Parker n’était pas encore un « polard » (faut qu’on m’explique ce terme Paniniesque), mais un rat de bibliothèque. Atche de cong!

  2. C’est marrant mais pour moi aussi mon grand père (avec la complicité de ma grand mère) est à l’origine de ma découverte des comics et ainsi de ma passion.
    En effet, il lisait les strange, Spidey, Titans et autres nova ou Conan de manière sporadique (au mileu des Picsou et Pif gadget).
    Ma grand mère, pour m’occuper quand elle me gardait, me laisser entre les mains ces merveilles…j’avais 5 ans au début et ne savais pas encore lire, mais j’étais déjà contaminé…
    Par contre, je n’ai jamais pu en parler avec lui (mais mes parents l’on régulièrement « remercié » à cause du côté accaparant et envahissant de cette passion… Lol).

    1. Moi mes parents ont remercié ma collection elle-même en … l’égarant comme par hasard lors d’un déménagement … Mais bon, on s’en est remis (difficilement ^^).

      1. Suis-je impardonnable, en le relisant, je me suis effectivement rappelé ton article « Mes années Strange », dans lequel tu révèles même que tu es plus vieux que moi !😄

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s