Green Lantern Saga n°4

Alors que les évènements s’accélèrent pour Hal Jordan et Sinestro, le corps des Green Lantern affronte un nouvel ennemi. Mis en déroute, ses membres ont du abandonner certains des leurs, dont John Stewart. Du côté de Kyle Rayner, la situation n’est guère plus reluisante, surtout qu’il s’oppose directement aux Gardiens. Pour sa part, Atrocitus tente de reprendre fermement la main sur le corps des Red Lantern.

Green Lantern Saga n°4 contient les épisodes U.S Green Lantern #4 scénarisé par Geoff Johns et dessiné par Doug Mahnke, Green Lantern Corps #4 scénarisé par Peter Tomasi et dessiné par Fernando Pasarin, New Guardians #4 scénarisé par Tony Bedard et dessiné par Tyler Kirkham, Red Lanterns #4 scénarisé par Peter Milligan et dessiné par Ed Benes et Diego Bernard.

On démarre avec la série Green Lantern Corps. Le numéro précédent avait montré le premier affrontement désastreux entre les Green Lantern et leurs nouveaux adversaires. Obligés de fuir, ils n’eurent d’autre choix que d’abandonner certains des leurs aux mains de l’ennemi, dont le Lantern John Stewart. Ce qui n’est pas du tout, mais alors pas du tout, du goût de Guy Gardner, bien décidé à obtenir des réponses de son prisonnier. Un épisode réussi, avec pour point central un interrogatoire musclé. C’est surtout l’occasion pour Peter Tomasi d’introduire pour la première fois dans les New 52 en France un personnage apprécié et attendu des amateurs de l’univers DC, j’ai nommé Martian Manhunter (spoiler) ! Son arrivée surprise est sans conteste le point fort de la revue ce mois-ci. D’un point de vue visuel, Pasarin continue de travailler avec efficacité et justesse.

La suite montre l’affrontement entre Kyle Rayner, les Gardiens et Larfleeze ! La situation commence (enfin) à se décanter, grâce au personnage de Larfleeze. Ce dernier apporte certaines réponses au mystère qui entoure le vol des anneaux. Sans dévoiler qui se cache derrière tout çà, l’épisode permet d’avancer sensiblement vers la vérité. Finalement, cet arc méritera d’être relu d’une traîte pour mieux être apprécié. Tony Bedart montre enfin qu’il sait où il veut aller, et donne envie de découvrir la suite. Tyler Kirkham assure la partie graphique, et c’est toujours aussi beau et efficace (on appréciera Star Sapphire). L’ensemble est coloré, dynamique et accentue la hausse de rythme voulu par le scénario.

En revanche, chez les Red Lantern, l’ambiance n’est pas au beau fixe. La série donne l’iumpression de tourner un peu en rond. Il ne se passe rien dans cet épisode. Depuis le début, les atermoiements d’Atrocitus intéressaient, apportant une dimension psychologique à une série potentiellement plus violente que les autres. D’autant plus que l’épisode précédent consacré à Bleez annonçait une avancée sérieuse. Ce n’est pas (encore) le cas, mais gageons que ça devrait vite se décanter. L’épisode du mois fait redite, avec des personnages moins intéressants. Malgré tout, le cliffhanger final suscite la curiosité. l’avancée sérieuse devrait donc avoir lieu le mois prochain. Avec l’arrivée d’un nouveau membre au sein du Red Lantern Corps ? Côté dessins, Ed Benes et Diego Bernard se partagent le travail, sans que la lecture en pâtisse. C’est toujours aussi bien dessiné, efficace là encore.

Green Lantern Saga n°4 continue de captiver, malgré une baisse de régime chez les uns, heureusement compensée par un regain d’intérêt chez les autres. La revue cosmique estampillée Urban Comics s’installe donc comme une valeur sûre de l’éditeur en kiosque.

7 réflexions sur “ Green Lantern Saga n°4 ”

  1. Mais… Dis-moi…. Je croyais que tu arrêtais les kiosque au profit de la librairie chez Urban…. Où alors, j’ai manqué un train àmendonné….

    1. Erf, j’ai été faible … et il y a quand même de la qualité dans ces revues autre que les séries phares (je pense à Flash, Supergirl, Green Lantern Corps, Detective Comics, Batman & Robin …). et vu que j’ai arrêté de nombreuses revues Panini (pour une restriction à hauteur de 3 revues par mois, Spider-man étant le seul mensuel du lot) …

      1. Je ne peux que te comprendre…. Batman Saga est excellent(seule Batgirl est un peu en dessous….la revue aurait été parfaite pour moi avec Nightwing à la place….), et les autres aussi sont globalement trés bien.
        J’ai aussi bien ralenti le kiosque, je prends les revues urban, Marvel knight et Marvel Universe.
        Question librairie, c’est essentiellement du Urban (et les prochains mois vont faire mal et je ne pourrai malheureusement pas prendre tout ce qui m’intéresse…snif la crise), un peu de Delcourt (mais là aussi la crise… Je n’ai toujours pas pris rising star…) et de temps en temps (de plus en plus rarement….) Panini (100% Marvel mais de moins en moins, et Marvel Select ou Gold quand cela m’interresse….)…
        Ce que je vois du travail éditorial de Panini, qui arrive quand même à pourrir une revue malgré de bons épisode (dernier cas: la revue spiderman que j’ai feuilletée) ne m’incite pas à changer la tendance.
        Si tout le monde fait comme moi, Panini a vraiment du soucis à se faire et a d’autant plus intérêt à « verrouiller » la licence Marvel si elle ne veut pas la perdre et couller…..
        Peut être une bonne chose… Mais il paraît que l’herbe est toujours plus verte ailleurs…

      2. Panini, j’ai abandonné la librairie ! Ponctuellement, je peux être intéressé par un album de la collection Marvel Gold et Select, mais c’est tout.
        En kiosque, je ne lis plus que le mensuel Spider-Man, les bimensuels Marvel Knights et Universe, et les trimestriels SIpder-Man Universe et Classic (soit en moyenne trois revues par mois).

        Maintenant si tout le monde faisait comme nous, est ce que Panini aurait du souci à se faire ? Je ne le pense pas. Pour la simple et bonne raison qu’ils se font déjà à mon avis massacrer par Urban en librairie, et qu’à ce niveau ils n’ont toujours pas réagi. En kiosque, ils envahissent les rayons sans cohérence, mais ils sont leaders grâce à la QUANTITE de l’offre. L’éditeur brille par une absence totale de remise en question.

        Je pensais (à tort) que Panini réagirait dans le bon sens avec l’arrivée de la concurrence sérieuse incarnée par Dargaud, et me frottais les mains (pendant que mon porte-feuille affichait une tension maximale) en me disant qu’on aurait deux éditeurs concurrents qui brilleraient par leur audace, leur originalité et la qualité de leur travail pour nous combler ! Que Nenni ! La réponse de Panini se fait attendre (pitié autre chose qu’une énième renumérotation des revues et un incohérent changement de sommaire) …

  2. Relire les différents épisodes à la suite, c’est une réflexion que je me fais régulièrement avec les GL (je ne suis pas encore assez imprégné de cet univers). J’ai aussi été un peu déçu par les Red, j’espère que çà va bouger un peu car en effet pour le moment l’histoire n’avance pas vraiment.

    1. En ce qui me concerne, je me fais cette réflexion surtout avec la série Flash. Mais pour être honnête, il m’arrive régulièrement de relire des arc dans leur intégralité, pour en apprécier différemment le rythme, et les subtilités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s