Pourquoi lire les Saga d’Urban ?

Cela fait maintenant quelques mois qu’Urban s’est installé sur le marché français des comics. S’il est difficile d’échapper à l’arrivée de l’éditeur sur les étagères de nos librairies (et dans nos bibliothèques), sa présence se fait plus discrète en kiosque, envahi par les produits de la sandwicherie Panini. L’article qui va suivre concernera donc la présence de l’éditeur dans nos kiosques.

Du rouge pour Flash et la Justice League, du vert pour Green Lantern et du noir pour Batman, logique, simple et efficace.

L’offre d’Urban en kiosque est simple et cohérente : trois revues, fruits d’une politique basée sur la qualité de l’offre plutôt que la quantité. En cela, l’éditeur développe une stratégie inversement opposée à celle de son concurrent leader sur le marché en kiosque, Panini. Urban bénéficie pleinement de l’effet du relaunch de l’univers DC Comics, ce qui lui a permis de démarrer ces revues au numéro 1 (logique) avec des séries réinitialisées en terme de numérotation et de continuité. L’occasion était trop belle, le timing parfait. Il fallait juste le temps à l’éditeur de se faire connaître sur le marché avec trois premières revues intitulées Showcase et Flashpoint. Cette dernière relatait les évènements qui allaient conduire au redémarrage de l’univers DC.

Des revues aux tranches homogènes, du plus bel effet

Les trois revues proposées à ce jour (DC Saga, Green Lantern Saga et Batman Saga) proposent un design homogène, au rendu fort sympathique. Elles bénéficient de sommaires cohérents à la composition mûrement réfléchie. Les choix de l’éditeur suivent une thématique et confèrent à chacune d’entre elles une identité propre. Chaque magazine s’adresse à un public bien défini en fonction de ses préférences, mais pas exclusivement (ne cherchez pas, moi, je lis tout). Ainsi, le lecteur suit aisément les personnages et les univers qu’il affectionne. Nul besoin de jongler entre trois ou quatre magazines pour suivre un personnage. Devinez vers qui mon regard se tourne … Urban bénéficie également du travail en profondeur réalisé par les équipes créatives de DC Comics qui, globalement, parviennent à livrer des séries de qualité. Mais là n’est pas le sujet, et je reviendrai sur ce dernier point lors du premier bilan que je tirerai très prochainement dans un article dédié.

Pourquoi lire DC Saga ?

Justice League – Superman – Flash – Supergirl

Cette revue présente au sommaire rien de moins que deux figures de proue du catalogue DC, à savoir Justice League et Superman. On retrouve également deux autres personnages d’envergure, comme Flash et Supergirl.  On visite Métropolis et Star City au gré des séries. Qu’il s’agisse de Justice League (avec des noms aussi prestigieux que Geoff Johns et Jim Lee) ou de Flash, les séries assurent le spectacle. La revue est colorée et fait la part belle à l’action. A noter, la présence en fin de sommaire d’une série consacrée à un personnage féminin. Cette composition est d’ailleurs reprise dans Batman Saga.  Avec un sommaire spectaculaire et rafraichissant, DC Saga est clairement estampillé entertainment.

Pourquoi lire Green Lantern Saga ?

Green Lantern – Green Lantern Corps – New Guardians – Red Lanterns

C’est la revue cosmique de l’éditeur en kiosque. Les quatre séries présentes au sommaire s’insèrent uniquement dans l’univers de Green Lantern. Ce choix est particulièrement judicieux, car il confère à Green Lantern Saga une identité propre. L’aspect chromatique est mis en avant. Les deux séries consacrées aux différents Green Lantern brillent de leur vert le plus flamboyant, celle sur les Nouveaux Gardiens assure la transition avec toute une palette de couleurs, alors que Red Lanterns vous noie dans le rouge. La revue se veut particulièrement visuelle (il faut quand même aimer le vert !). Il s’agit là d’un effet bien évidemment dû aux séries elles-même, mais également au choix des séries et leur place dans le magazine. Urban a voulu une revue purement cosmique, étant bien conscient que non seulement le personnage de Green Lantern a ses fans, mais que le genre des cosmic comics aussi.

Pourquoi lire Batman Saga ? 

Batman – Detective Comics – Batman & Robin – Batgirl

C’est la revue la plus sombre des trois. On y arpente les rues de Gotham City, tristement célèbres pour les psychopathes et criminels en tout genre dont elles regorgent. Heureusement, Batman et ses joyeux drilles veillent au grain. Les quatre séries présentes au sommaire se déroulent dans la ville de Gotham. Ici, ce n’est pas la peine de chercher le soleil : il fait nuit, il pleut, il saigne. L’ambiance est plus oppressante, la violence plus crue. La revue est donc orientée vers un public plus adulte. Son identité visuelle est donc là aussi fortement marquée, et ne comptez pas sur Batgirl pour apporter un peu de douceur dans ce monde de brutes. A ce sujet, c’est la seconde revue sur les trois à proposer une série consacrée à un personnage féminin.

Les revues éditées par Urban en kiosque ne sont pas légion, mais misent sur un potentiel large. L’éditeur vise à toucher à terme tous les publics. Mine de rien, avec douze séries réparties en trois magazines, l’offre est relativement variée. La présence au sommaire de deux revues d’une série  consacrée à un personnage féminin s’inscrit dans cette politique et marque une avancée. Les personnages féminins ne se contentent pas d’apparitions au sein de groupes de héros, mais bénéficient d’une mise en valeur justifiée. Il faut aussi saluer la qualité du travail éditorial dont bénéficient les revues. Au travers de notes explicatives ou de focus sur des personnages, des lieux ou des évènements, on sent que l’éditeur accompagne le lecteur dans sa découverte d’un univers foisonnant. Le seul bémol sera à adresser au prix, à hauteur de 5,60 Euros pour une pagination d’une petite centaine de pages. La qualité en kiosque a un prix, mais chez Urban, elle le vaut bien.

4 réflexions sur “ Pourquoi lire les Saga d’Urban ? ”

  1. « Mauvaise foi: ON », ah oui mais non!!! Parce que si je suis Batman Saga, je suis obligé de prendre DC Saga car il y a Batman dans Justice League. Et du coup comme il y a Green lantern dans Justice league, je suis obligé de prendre GL Saga pour suivre GL, mais aussi de prendre toutes le tomes en librairie de WW, Aquaman, Superman et Batman.
    Et comme j’ai aimé tel ou tel scénariste ou dessinateur, je suis obligé de prendre ses autres séries en librairie chez Urban.. (Animal man, Swamp Thing, Grant morrison présente…)
    En fait c’est des vilains pas beaux chez Urban, et qui pousse à la consommation comme Panini…..!!!! LOL
    « Mauvaise foi off », tu as très bien exposé mon point de vue sur Urban (et son concurrent direct), certes nous payons le prix, mais au moins nous en avons pournotre argent…. Et il est dur de faire des choix…!!!!

    1. Il te faudra aussi acheter le Green Lantern Saga Hors-Série, on y retrouve une étoile qu’on a vu en arrière plan dans le secteur 158597897684548, dans Green Lantern #2, page 6, troisième case en partant de la gauche ^^

      Plus sérieusement, vu qu’il n’y a que trois revues Urban en kiosque, et en comparant avec celles éditées par Panini, le choix est vite fait.😉

  2. Rien à ajouter, tu as parfaitement résumé les choses.
    J’espère juste que les chiffres de vente sont bons et que les revues fonctionnent bien, pour permettre à Urban de les maintenir.

    1. Je le souhaite également. J’ai prévu trois articles consacrés à Urban et son arrivée sur le marché, celui-ci étant le premier😉 la suite très bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s