Une librairie bien Urban

Ce matin, je me lève, et je me bouscule, et je regarde ma bibliothèque. Je remarque soudainement que ma foi, depuis son arrivée sur mes étagères, la famille Urban s’est bien agrandie ! Après un premier article consacré aux revues de l’éditeur publiées en kiosque, je me penche aujourd’hui sur l’arrivée d’Urban sur le marché librairie. Le titre de ce billet ne laisse planer aucun doute sur ce qui va suivre. Et pour couper l’herbe sous vos pieds, non, je n’ai pas d’actions chez Dargaud ! Début 2012, l’éditeur a récupéré les droits d’exploitation de la licence DC Comics sur le territoire français. Dargaud a alors créé une filiale entièrement dédiée à cette acquisition et aux publications qui en découlent, Urban Comics. L’éditeur a frappé fort d’entrée avec la réédition du légendaire Watchmen d’Alan Moore et Dave Gibbons, et l’album aussi intéressant qu’opportun, DC Comics Anthologie.

DC Comics Anthologie, un livre indispensable marquant votre entrée dans l’univers DC, et l’arrivée d’Urban sur le marché

Je ne reviendrai pas sur la composition du catalogue de l’éditeur, et la variété des collections proposées. Pour tout savoir, il vous suffit de cliquer ici, là, maintenant ! Je ne suis pas feignant, je tiens juste à m’assurer du bon fonctionnement de votre index. Bref, Urban a envahi les rayons de tous les bons libraires depuis Janvier. Comme pour les revues publiées en kiosque, ce qui frappe, c’est la cohérence visuelle des divers albums, qui bénéficient tous d’une couverture rigide, une tranche noire et une présentation aussi simple qu’efficace, et ce quelle que soit la collection. Les titres sont rédigés en blanc, et le titre des séries est différencié par sa couleur (et aussi un peu parce que pour ceux qui savent lire, Batman et Justice League, ça ne se prononce pas café, donc ça ne s’écrit pas pareil). Les albums sont de format différent, en fonction des collections concernées. L’épaisseur dépend évidemment de la pagination, et la taille de la collection. Le fait d’afficher une vraie homogénéité dans le design du produit permet de ranger tout çà côte à côte (y compris les revues kiosque) sur une même étagère (en attendant que ça déborde sur d’autres).

Batwoman : élégie pour une ombre, quand Urban prouve qu’il respecte l’oeuvre originale (quand d’autres ne le font pas)

La justesse des choix faits par l’éditeur pour étoffer son offre est également intéressante. Dans sa phase de séduction, Urban a annoncé et multiplié les rééditions (Fables, 100 Bullets, etc ..) (très) attendues. Par exemple, Watchmen bénéficie d’une réédition unanimement saluée par les lecteurs. DC Comics Anthologie est arrivé à point nommé pour qui voulait découvrir l’univers DC. Plus récemment, la réédition de Batwoman : élégie pour une ombre a mis en exergue le respect de l’oeuvre originale et la qualité du travail éditorial qui en découle. L’éditeur bénéficie là aussi de l’effet du relaunch de l’univers DC Comics, puisque la collection DC Renaissance lui est dédiée. On y retrouve donc des séries inédites en kiosque comme Wonder Woman, Batwoman, Catwoman et bien d’autres à venir. Les trois séries phares (Batman, Justice League et Green Lantern) sont tout de même éditées sur les deux supports. Urban fait également preuve d’initiative et d’originalité dans son offre. L’éditeur a par exemple réédité l’incontournable Batman Year One, en proposant un pack Livre + DVD/Blu-Ray, pour un prix raisonnable au regard de l’objet. Le succès fut tel que l’expérience sera renouvelée dès Septembre avec Batman : Arkham City (livre + jeu) ou Justice League : la tour de Babel (livre + DVD).

Kingdom Come, un exemple de ce qu’Urban est capable de proposer comme offre commerciale

J’en viens maintenant au nerf de la guerre, le prix. Au vu du travail éditorial fourni, et du soin apporté à ses parutions, on peut estimer que l’éditeur instaure des prix abordables. La réédition volumineuse de Kingdom Come a été commercialisée à 28 Euros. Quand on sait que l’album contient l’intégralité (assorties de pages supplémentaires) de l’édition Absolute de Panini vendue à 60 Euros … Quand on compare le pack Album + DVD/Blu-Ray de Batman Year One à 20 Euros et l’édition single de Panini à 17 Euros … Pour le reste, les albums proposés se vendent à des prix correspondant à la norme du marché actuel : 15 euros un tome de la collection DC Renaissance pour six épisodes, une grosse vingtaine d’euros pour des albums plus volumineux (ça reste bien moins cher qu’un Old Man Logan en Deluxe). Urban a défini sa stratégie en allant à l’opposé de son principal concurrent. Là où L’éditeur est plus discret que Panini dans les kiosques, il choisit de montrer ses muscles en librairie. L’offre y est beaucoup plus développée, quitte à risquer l’overdose (on ne compte plus les sorties annoncées), et impose de faire des choix. Le cas Batman est directement lié à cette politique, lui qui est décliné sous toutes ses formes par Urban, qui, il est vrai, aurait bien tort de ne pas surfer sur le succès des films et le potentiel commercial de la chauve-souris, particulièrement reconnu et apprécié en nos vertes contrées. il est logique que l’éditeur en fasse sa figure de proue.

Du Batman, du Batman … et oh ? Encore du Batman !

Il ne faut pas être naïf et déclarer Urban comme le parfait éditeur de comics sur le marché français. Atteindre les sommets est moins difficile que de s’y maintenir. A l’heure actuelle, la filiale de Dargaud affiche une réelle cohérence dans sa stratégie et un travail éditorial de qualité, ce qu’il convient de saluer. Est ce que la qualité sera encore là demain ? Seul l’avenir nous le dira. Pour le moment, profitons en !

2 réflexions sur “ Une librairie bien Urban ”

  1. On a l’embarras du choix, il y a pire ! Et même si la tentation est là, la librairie reste disponible et peut être décalée pour l’achat (contrairement au kiosque, éphémère).
    Pour l’instant, un vrai sans faute, et des étagères qui se remplissent de DC.
    Qui y aurait cru il y a un an ?

  2. Oh oui!!!! Profitons-en!!! Mais la frustration est là car il fait faire des choix….. Et tout a l’air bien!!!! Pourvu que ça dure….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s