Spider-Man n°5 : Mission Spatiale

Peter Parker découvre l’invention d’un de ses collègues de travail aux labos Horizon, qui permet à une salle de faire un bond dans le temps de 24 heures. Sauf que cette pièce révèle une catastrophe qui aura lieu le lendemain ! Il aura à peine le « temps » de sauver New York et d’affronter Morbius qu’il devra partir avec Johnny Storm dans l’espace ! Quant à Scarlet Spider, il combat son premier super vilain.

Spider-Man n°5 contient les épisodes U.S Amazing Spider-Man #678-680 scénarisés par Dan Slott et Chris Yost, et dessinés par Humberto Ramos, Matthew Clark et Giuseppe Camuncoli, et Scarlet Spider #2 scénarisé par Chris Yost et dessiné par Ryan Stegman.

On commence par une première histoire qui se déroule sur fond de paradoxe temporel. Spider-Man découvre l’état catastrophique de la ville de New York dans 24 heures. La ville est en ruines, et Spidey doit non seulement découvrir qui en est à l’origine, empêcher le désastre, en déterminant l’élément déclencheur parmi les actes qu’il aurait commis … ou pas. Car la catastrophe est liée à lui ! Dans la foulée, il aura afffaire au pateitn mystère des laboratoires Horizon, Morbius ! Ce dernier travaille secrètement de concert avec le aptron Max Modell pour tenter de trouver un remède à son addiction au sang. Mais les choses dérapent, forcément ! Une des conséquences de cette hstoire devrait être intelligemment exploitée à l’avenir (normalement). Un épisode en deux parties efficace, bien rythmée, qui s’appuie sur les dessins de Humberto Ramos.

La suite est plus intéressante. Le scénario envoie le tisseur dans l’espace (le genre d’épisodes dont je me méfie la plupart du temps), avec un certain Johnny Storm (la torche humaine des FF) en invité de luxe. Un tragique évènement survient dans une station spatiale. Il part avec son partenaire pour sauver l’équipage, dont le fls de Jonah J. Jameson. L’épisode se lit avec intérêt, jusqu’à ce que le pourquoi du comment soit révélé. L’homme derrière la catstrophe n’est autre que le docteur Octopus, et on comprend que l’épisode en question  n’annonce rien de moins que le prochain évènement su Spiderverse : les fins du monde, qui débarque dès le mois prochain !

Scarlet Spider impose quant à lui son style. Pour faire simple, c’est une version dark de Spider-Man (la mode étant au dark depuis un bon bout de temps maintenant). Faire un mix entre Wolverine et le monte en l’air est une bonne idée … pour ceux que ça intéresse. Personnellement, je ne suis pas pleinement convaincu par le concept, même si la série est bien écrite par Chris Yost et que les dessins de Ryan Stegman sont réussis. La série est de qualité, et en çà elle me surprend. Ceci étant, n’étant pas un afficionado du personnage, je ne m’investis pas. Un point totalement personnel et subjectif, je n’irai pas plus loin : la série est objectivement bonne, alors autant y jeter un oeil😉

La revue Spider-Man du mois est encore une fois un bon cru, qui s’il n’est pas exceptionnel, est suffisamment captivant et annonce des évènements proches qu’on attend impatiemment ! Vivement le prochain numéro (encore une fois) !

Spider-Man n°5 : les covers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s