Wonder Woman T.2 : Le fruit de mes entrailles

WW T.2Après avoir appris la vérité sur son ascendance divine, Diana part  à la recherche de Zola, la jeune femme porteuse de l’enfant de Zeus. pour la sauver, elle ne devra pas hésiter à affronter les manigances d’Apollon et d’Héra, et à visiter les enfers pour y être fiancée à Hadès !

Wonder Woman T.2 contient les épisodes U.S Wonder Woman #7-12 scénarisés par Brian Azzarello et dessinés par Cliff Chiang et Tony Atkins.

Ce second tome permet de découvrir la suite des aventures de la princesse des amazones. Dans cet opus, la belle croisera la route d’Héphaïstos, Hermès, Eros, Eris, Héra, Apollon, et bien évidemment Hadès. L’occasion pour Azzarello de nous faire embarquer pour un voyage inédit dans son royaume des morts. C’est peu dire que les séquences concernées sont un temps fort de ce deuxième album ! Si on apprécie toujours la modernisation des figures mythologiques opérée par le scénariste (pour le lecteur qui adhère), sa vision des enfers et d’Hadès marquera à coup sûr la lecture de ce second tome. Wonder Woman continue donc d’emprunter la route tracée par le scénariste Brian Azzarello. L’auteur a clairement pris le parti de faire de la mythologie grecque la toile de fond des aventures de la belle amazone. Amour, trahison, vengeance, on nagerait presque en plein péplum. Pour autant, on ne verse pas ici dans un classicisme forcené, bien au contraire. Là encore, Azzarello s’amuse à jouer avec les codes, modernise ses dieux, et en profite pour véritablement dépoussiérer Wonder Woman. Il enfonce le clou avec ces épisodes qui conduira les héros au royaume des morts.

L’ambiance est particulière, glauque, une marque de fabrique du scénariste. Certaines séquences sont fascinantes, mais je n’en dévoilerai pas plus … Côté graphique, le style de Cliff Chiang semble coller de mieux en mieux à la série, et au personnage de Wonder Woman. Son trait anguleux peut déstabiliser le lecteur plus habitué aux courbes sinueuses et délicates, mais confère ici un aspect presque Rock’n Roll qui contribue à renouveler le personnage. Les couvertures sont d’ailleurs très parlantes. L’autre dessinateur attitré de la série, Tony Atkins, livre un travail qui, s’il reste bien inférieur à celui de Chiang, s’améliore par rapport au premier tome. Au moins, la princesse des amazones ne louche plus !

Quant au travail éditorial estampillé Urban Comics, il est encore une fois à la hauteur. Introduction explicative, récapitulatif des évènements relatés dans le précédent tome, inventaire des personnages et des forces en présence, couvertures … Efficace, sobre et en même temps, imparable. Un voyage en hardcover en compagnie de la belle amazone, ça ne se refuse pas.

Pour son retour au premier plan, Wonder Woman s’accompagne d’un deuxième album dans la droite lignée du premier : punchy, inédit, surprenant. Un album que je saurais trop vous conseiller, en émettant un seul petit regret : ça se lit vite, trop vite ! Vivement la suite !

Une réflexion sur “ Wonder Woman T.2 : Le fruit de mes entrailles ”

  1. Le style de dessin de couv ne m’attirait pas, mais en voyant les planches intérieures, en lisant tes commentaires et surtout savoir que c’est Brian Azzarello au scénar, ça me donne très envie de lire ce tome 2 et donc le tome 1 pour commencer. Merci pour cette news 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s