Justice League T.2 : L’odyssée du mal

Justice League T.2Il y a cinq ans, les plus grands héros de la Terre se sont constitués en une équipe redoutable … pour ses propres membres ! Alors que les dissensions entre les équipiers deviennent de plus en plus visibles, un mystérieux ennemi va porter un coup fatal à cet équilibre fragile. Peut-être la menace mettra t-elle la Ligue de Justice face aux conséquences de ses débordements passés ?

Justice League t.2 : L’odyssée du mal contient les épisodes New 52 U.S Justice League #7-12 scénarisés par Geoff Johns et dessinés par Jim Lee, Ivan Reis et Gene Ha, et Justice League #0 scénraisé par Geoff Johns et dessiné par Jim Lee.

Une droite pour Green Lantern ...
Le travail en équipe selon Wonder Woman : une droite pour Green Lantern …

Voici la suite des aventures de la Justice League, blockbuster estampillé DC Comics. Après la reine des amazones, c’est donc à l’équipe de super héros de débarquer à nouveau dans les librairies françaises, chez Urban. La série est toujours scénarisée par Geoff Johns et dessinée par Jim Lee, même si ce dernier commence déjà à avoir besoin d’un coup de main, et pas es moindres puisque Ivan Reis est présent au sommaire, ainsi que Gene Ha, Ethan Van Sciver ou David Finch. Une fois n’est pas coutume, je vais commencer apr l’aspect graphique de l’album. Si les artistes apparaissent par intermittence dans les planches de Jim Lee, force est de constater que la gêne occasionnée passe relativement inaperçue. Il faut dire que les artistes présents en ont sous le crayon ! Ivan Reis deviendra d’ailleurs le dessinateur attitré de la série. Si Jim Lee assure le quota spectacle, il semble néanmoins un peu en deçà de ce qu’il est capable de proposer. Un léger manque de motivation depuis qu’il travaille avec Zack Snyder sur la future série Man of Steel ? Attention, ne me faites pas écrire ce que je n’ai pas écrit : ça reste quand même du haut niveau, c’est Jim Lee.

... et une semelle pour Superman !
… et une semelle pour Superman !

Là où le bât blesse, c’est du côté du scénario. Geoff Johns nous a habitué a (beaucoup) mieux, notamment sur sa série fétiche Green Lantern, Aquaman ou sur Superman. Dès la lecture du premier tome, j’avais déjà émis quelques réserves sur le rythme. Je persiste et signe. Les personnages sont caricaturés, par conséquent, l’équipe elle-même l’est aussi. Les conflits d’ego ne parviennent pas à capter l’attention plus que çà, car les choses arrivent trop vite. La série assume son côté spectaculaire, mais donne l’image d’un film bourré de testostérone que l’on apprécie si on débranche son cerveau pendant deux heures. La série joue clairement la carte de l’entertainment. Justice League, c’est beau, bien fait, mais ça manque cruellement de fond. Pour couronner le tout, l’équipe affronte un méchant aussi charismatique que Robert Pattinson … La série n’est pas d’un ennui mortel, c’est juste qu’elle n’offre pas au lecteur un degré d’implication suffisamment important pour le passionner. Certains apprécient ce type de lecture, d’autres moins.

Justice League T.2 : L’odyssée du mal s’avère une semi déception. Un album qui peut se lire dans les transports en commun ou dans une salle d’attente. Pour ma part, j’attendais beaucoup mieux de l’association Johns / Lee. Mes espoirs se portent sur l’association Johns / Reis en espérant que le scénariste retrouve avec son compère le niveau qui est le sien sur Green Lantern ou Aquaman.

Publicités

3 réflexions sur « Justice League T.2 : L’odyssée du mal »

  1. J en attendais mieux mais ca reste un bon divertissement mainstream. Le plus gros probleme de ce tome est que l on attend que cela demarre tout le long! En fait on attend que ca demarre les choses serieuses etc mais ca n arrive jamais! Dommage les dessins sont bons! Lee ou Reis c est deux maitres, Gene Ha est quand meme en dessous!

  2. J’ai aussi lu ce dernier numéro et ce qui m’a gêné au premier abord, c’est d’avoir d’autres dessinateurs intégrés. Je m’attendais à du 100% Jim Lee. Bon, je passe sur ça, car les autres dessinateurs ne sont pas si mauvais, mais bon.. Niveau scènar, ben c’était pas affolant, un peu rapide, simple et souvent inutile ou sans sens. Attention petit spolie, le bisou bisou entre WW et Sup n’a pas vraiment une utilité dans l’histoire, ni dans leur évolution entre perso. C’était un peu gratuit quand même. Et pourtant, dans le monde du comics ce genre de petite chose n’est pas sans rien normalement. Bref, lecture facile, bon petit moment mais rien qui arrache l’œil et l’esprit.

    1. Pour le moment, la série Justice League n’est pas vraiment transcendante … la reformation du tandem Johns / Reis (Green Lantern) qui officie également sur Aquaman apportera t(-elle du mieux ? Let’s see 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s