Mikros et Photonik : De l’ombre à la lumière

Avant de devenir Mikros, le superhéros microcosmique aux côtés de Saltarella et Big Crabb, Mike Ross était entomologiste à Harvard, et un athlète de niveau olympique. Taddeus Tenterhook « tait un jeune homme bossu qui survivait à New York. Victime d’un accident, il fut transformé en Photonik, le héros luminescent flanqué du génial professeur Siegel et du bondissant Tom Pouce. Alors que nos deux équipes de superhéros coulent des jours plus ou moins heureux sans avoir pris une ride, ils vont devoir s’unir face à un ennemi qui dépasse l’imagination, et menace l’humanité toute entière …

Cet album contient l’aventure inédite De l’ombre à la lumière, scénarisée et dessinée par Jean-Yves Mitton.

Voici donc une histoire réunissant deux sup’héros de notre enfance, Mikros et Photonik (dont j’attends impatiemment le premier tome de l’intégrale). Les deux sont à l’honneur ces derniers temps, avec une réédition en cours de l’intégrale de leurs aventures. Cet album paraît chez Delcourt, et suit le premier tome de Mikros Archives, chez le même éditeur. On retrouve donc nos personnages dans des planches colorées par Reed Man. Pour les néophytes, l’album démarre par une rapide présentation des forces en présence en guise d’introduction.

Puis on embarque immédiatement pour une aventure typique des sup’héros. Dès la première page, le verbe et la caricature sont de mise. On retrouve tout ce qui a fait le succès et le charme désuet (et européen) des aventures de Mikros et Photonik. Entre des Blast it ! et autres Hey kids !, on a le droit à des Fada et Pastaga. Parce que le trio composé des titans microsmiques Mikros, Saltarella et Big Crabb coulent des jours heureux dans le Sud de la France, à grands renforts de pétanque, daube et pastis ! Mais une invitation inattendue à la Freedom Tower de New York va ramener nos héros sur le sol américain, où ils ne sont pas les bienvenus. Invitation que reçoit également un autre trio de sup’héros, composé celui-ci du Docteur Ziegler, Tome Pouce et Photonik. Ces trois là vivent également cachés, de manière plus spartiate.

Tous les héros d’antan sont ainsi réunis au même endroit, sur lequel semble peser une menace … Les cases et les bulles de Mitton fourmillent de clins d’oeil qui raviront les fans de comics, quels qu’ils soient. A fond dans la caricature du genre super héroïque, sans jamais le ridiculiser, Mitton surfe allègrement sur les codes du genre, et pousse même jusqu’à la critique. Pourquoi les héros franchissent les âges sans prendre une ride ? Que sont ils sans leurs pouvoirs ? Les réponses sont parfois surprenantes. Si je vous révèle que Le Vaudou, adversaire de Mikros, s’est reconverti en père de famille nombreuse, marchand de hot dogs ? L’humour est encore une fois omniprésent qu’il soit au premier ou au second degré. Au niveau de l’intrigue, Mitton s’attarde sur la (ré)installation des personnages en dévoilant au lecteur ce qu’ils sont devenus. Puis le récit se déplace outre-Atlantique, pour un conflit peu surprenant mais jouissif avec l’Ombre (mais pas que …).

De l’ombre à la lumière est une nouvelle plongée dans le passé super héroïque, avec des héros qui reviennent sur le devant des étagères. Un album qui ravira autant les nostalgiques que ceux qui voudront découvrir ces mystérieux superhéros dont papa parle avec tendresse, une larme dans les yeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s