Pourquoi lire la collection Anthologie

Parce qu’elle est tout simplement indispensable. Plaît-il ? Cela ne te suffit pas ? Et bien puisqu’on a un peu de temps devant nous, pourquoi ne pas me laisser argumenter dans les lignes qui vont suivre ? Installes toi confortablement … Café ? Coca ou Chamallow ? Arrêtes de reluquer mes calendriers de Clara Morgane et concentres toi un peu, veux-tu ?  Regardes moi ces quatre ouvrages … Oui je les ai tous, et c’est bien pour çà que je peux me permettre de te vendre le concept. Effectivement, il n’y en a que quatre, vu qu’il en sort deux par an, en Mars et en Décembre. Honnêtement, c’est très bien comme çà. La sortie d’un tome devient ainsi un évènement. Vi, un évènement Monsieur !  Regardes comme l’écrin est sobre et imparable. Leur couverture cartonnée fait la part belle à Alex Ross. Reconnais qu’il y a pire comme cover artist. Sauf une, mais elle est l’oeuvre de Jack Kirby. Quand même. Puis la tranche noire, homogène chez Urban, facilite leur rangement sur les étagères, à côté des autres albums de l’éditeur (çà, c’est si tu es maniaque). Mais l’essentiel n’est pas là. Non. Il est à l’intérieur.

Discutons un peu de la raison principale pour laquelle tu devrais acheter un album de la collection Anthologie. Chaque ouvrage se concentre habituellement sur un personnage, sauf deux (pour l’instant). Le tout premier, DC Comics Anthologie, fait office de parfait point d’entrée et devient ainsi un indispensable, et Jack Kirby Anthologie (encore lui) est consacré au travail du king chez l’éditeur DC. La collection donne à Urban l’occasion de livrer un condensé d’une carrière super héroïque (ou créative) qui peut s’étaler jusqu’à 75 ans ! Le sommaire propose des épisodes clés, dont certains à la portée historique, comme le fameux Action Comics #1 ou le Detective Comics #27. Dans ces pages, tu découvriras donc la première apparition d’icônes comme Batman et Superman, mais aussi la rencontre entre les Flash des deux mondes, et bien d’autres choses encore. Les équipes créatives qui auront fait l’histoire de la bande dessinée américaine sont ainsi mises en avant, avec des noms comme Jack Kirby, Jerry Siegel, Joe Schuster, Neal Adams, Frank Miller, Grant Morrison, Dennis O’Neal, Alex Ross, Bob Kane, John Byrne, Jim Steranko … Tu veux que je continue ?

Pardon ? Tu penses que c’est réservé aux connaisseurs ? Que nenni ! Tiens, reprends toi un chamallow. Où en étais-je ? Il est vrai que la longévité du genre super héroïque et la multitude de personnages peut faire peur au néophyte. Mais c’est justement tout l’intérêt de cette collection. Celui de permettre à l’ancien lecteur de retrouver des histoires d’époque, de compléter ses archives, mais également au nouveau lecteur de découvrir un univers, des personnages en lui offrant un panel accessible et relativement exhaustif. Rien de tout cela ne serait possible sans un travail éditorial de qualité. Chaque ouvrage est chapitré de manière chronologique. chaque période correspond à une évolution du personnage, qui suit les mœurs et les préoccupations de son temps. Par exemple, celui qui découvrira Superman sera surpris de voir qu’à ses débuts il ne volait pas et luttait surtout contre la pègre et la corruption, avant de devenir le protecteur de la Terre. Là encore, DC Comics Anthologie fait office de précurseur, puisque chaque période correspond à ce qu’on appelle un âge : d’or, d’argent, de bronze et moderne. Indispensable que j’te dis ! Et ce n’est pas tout. L’organisation imparable de ce type d’ouvrage est appuyé par une foule de notes explicatives, permettant une bonne compréhension des histoires. Pour mieux appréhender la chose et (re)plonger le lecteur dans le contexte, Urban introduit chaque chapitre avec une pleine page d’explications documentées, ou de textes d’éminents représentants du genre super héroïque. Chaque épisode est précédé de sa couverture, du détail de son équipe créative et d’une introduction particulière.

Tu as pu regardé jusqu’ici. Maintenant, tu peux toucher. Prends et pèses moi çà. Je sais ce que tu te dis. Ils pèsent un âne mort et tu aurais mieux fait de manger des sucres lents plutôt que des chamallow. Désolé pour cette épreuve mais il fallait en passer par là pour aborder le dernier point que je voulais relever. En ces temps de crise, il n’est pas inutile de préciser que la collection Anthologie propose un rapport qualité / prix imbattable. en effet, chaque volume avoisine les 25 €, pour une pagination qui dépasse allègement les 300 pages.

Voilà, je n’ai plus de Coca, ni de chamallow. Signe que je t’en ai assez dit, et qu’il est temps pour toi d’admettre que je t’ai convaincu. Si tout va bien, il ne te reste plus que deux options : faire appel au papa Noël pour une commande de dernière minute ou foncer toi même chez ton libraire le plus proche !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s