Fatale T.1 : La mort aux trousses

Fatale 1De nos jours, aux Etats-Unis. lors des obsèques de son parrain, le reporter Nicolas Lash rencontre une mystérieuse jeune femme qui se fait appeler Jo. Intrigué par ses propos, mais surtout subjugué par sa beauté, il se laisse séduire. mais il découvre très vite que celle qui le fascine tant traverse les années sans vieillir, cherchant à échapper à un gangster qui s’avère être un monstrueux démon immortel. Et visiblement, il n’est pas le premier à tomber dans les filets de la belle …

La mort aux trousses contient les épisodes U.S  parus dans Fatale Book One : Death chases me #1-5 scénarisés par Ed Brubaker et dessinés par Sean Phillips.

20131214_131019

Je ne savais pas que la fin de mon monde prendrait l’apparence d’une jeune femme. Josephine, Jo, si belle. Elle avait ce petit quelque chose qui fait la différence avec toutes les autres, un peu comme Ava Gardner. Je ne l’ai jamais réellement eue en face de moi, ni même approchée. Tout juste ai-je succombé à son charme vénéneux par l’entremise de quelques pages. Dès que j’ai ouvert la couverture du livre, il s’en ai échappé des volutes de fumée, celles de la cigarette dangereusement penchée au bord des lèvres qu’elle consume, langoureuse et intrigante. Comme Nicolas Lash et bien d’autres avant lui, j’ai été séduit d’emblée. Je n’ai pas remarqué l’odeur de mort qui l’accompagne, bien masqué par les vapeurs de son parfum enivrant.  Je ne dois mon salut qu’au fait d’être lecteur.

La ville recèle bien des pièges, et ses entrailles sont infestées. Lorsque je l’ai suivie, c’est comme si je me retrouvais sur des sentiers que j’ai battus mille fois. Les enquêtes policières, ça me connaît. J’avais beau être subjugué par la belle, la distance qui m’était imposée me permettait de rester en alerte. Quelque chose ne collait pas. J’aurais pourtant du me méfier. Il y avait bien Walt Booker et son partenaire, duo de flics véreux dont le premier semblait en savoir bien plus que moi. Il y avait surtout ces meurtres horribles, l’oeuvre d’une secte tapie dans l’ombre des ruelles sombres de la ville. Et dans tout çà, un livre mystérieux. L’étrange s’insinuait dans mes investigations, et me rappelaient certaines affaires. J’épluchais alors mes dossiers de l’époque, concernant un auteur mêlé à de sombres histoires, un certain H.P Lovecraft. Le sens de tout çà m’échappait, et ça sentait de plus en plus mauvais. A l’évidence, le piège allait se refermer, et il fallait m’en extirper au plus vite. Mais avant, il me fallait en savoir plus sur Jo et son passé. Les premiers éléments remontaient à l’année 1956. Il y avait Walt Booker, déjà, mais aussi un certain Hank Raines.

Mener deux enquêtes à la fois pour découvrir ce que cache réellement cette beauté fatale allait me compliquer la tâche … Il me fallait contacter mes deux indics, bien habitués à évoluer dans les ténèbres urbaines. Ed Brubaker et Sean Phillips m’ont donné les clefs, celles qui m’ont ouvert les portes d’un monde dont je ne soupçonnais pas l’existence. Le premier s’est révélé indispensable pour me relater les faits et me donner les informations dont j’avais besoin. Sa maîtrise de la narration m’orientait pour me rapprocher toujours plus près de la vérité, jusqu’à l’indicible horreur. Le second n’avait pas son pareil pour décrire les lieux, retranscrire l’action. C’est comme si j’y étais. L’atmosphère était pesante, annonciatrice d’un danger qui s’avèrera au delà de ce que je pouvais imaginer. Le jour devenait aussi noir que la nuit, souillé par le rouge, celui de son rouge à lèvres, envoutant, et celui, plus perturbant, du sang.

20131214_131453

Maintenant que je connais la vérité, je ne sais pas par quel miracle je m’en suis sorti. Ce que je sais en revanche, à l’heure où j’écris ces lignes, c’est que si je devais de nouveau croiser la route de Josephine, nul doute que je succomberai à son charme. Encore. Quitte à m’y perdre. Corps et âme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s