Spawn, la saga infernale T.1 : Liens de sang

Al Simmons n’est plus, mais le symbiote de Spawn a trouvé un nouveau porteur : Jim Downing. Anciennement connu sous le nom de Patient 47, Jim s’est réveillé dans un hôpital de New York, sans aucun souvenir de sa vie passée. Aidé par Sara, son infirmière, et Mark, un journaliste opportuniste, il cherche à comprendre la nature des pouvoirs qu’il développe depuis son réveil.

Spawn, la saga infernale T.1 : Liens de sang contient les épisodes U.S Spawn #201-206, scénarisés par Will Carlton (alias Todd Mc Farlane) et dessinés par Szymon Kudranski.

La publication de la série Spawn fut interrompue dans les kiosques français au numéro 204. Delcourt a repris le flambeau du défunt magazine Les chroniques de Spawn. Alors que l’éditeur publit toujours les intégrales, il se charge d’assurer la continuité de la série, en librairie désormais dans la collection Spawn, la saga infernale. Le premier tome est sorti en tout début d’année et le second est prévu pour ce mois-ci. En effet, Delcourt a la volonté de sortir un TPB tous les six mois, contenant chacun six numéros.

Ce premier tome pourrait être un bon point d’entrée pour qui veut découvrir l’univers de Spawn. Pour cela, il faudrait passer outre les références récurrentes à des épisodes antérieurs que font les personnages, notamment le cultissime duo d’inspecteurs Sam & Twitch. Les deux premiers épisodes sont plutôt difficiles d’accès pour le néophyte, mais tout s’arrange par la suite. Ce qu’il faut savoir, c’est que le personnage qui incarnait Spawn précédemment est mort. Un homme tout juste sorti du coma « bénéficie » à nouveau de ce « privilège ». L’homme ne maîtrise pas ses pouvoirs et se découvre peu à peu de nouvelles aptitudes. Le personnage de Jim Downing est amnésique. Désireux de retrouver son passé et d’exploiter au maximum certaines de ses capacités, il va jusqu’à se rendre dans une émission américaine, dont l’équivalent franchouillard était Perdu de vue, présenté par l’animateur aux yeux de Teckel, Jacques Pradel. Même s’il ne se transforme pas devant la caméra, Downing / Spawn provoque l’engouement lorsqu’il utilise ses pouvoirs de guérison en direct. Novice dans ce nouveau rôle, Jim Downing suscite la convoitise des forces du Mal, bien décidées à récupérer un Hellspawn inexpérimenté, et potentiellement docile.

Spawn se renouvelle par l’entremise de ce nouveau porteur de la malédiction. C’est l’occasion pour les néophytes de découvrir cet univers riche et passionnant. Les amateurs quant à eux retrouvent avec plaisir le monde de Spawn, fait de noirceur, de démons et de sang. Au scénario, l’auteur maîtrise parfaitement les codes, puisqu’il ne s’agit de personne d’autre que de son créateur Todd Mc Farlane qui écrit sous le pseudonyme de Will Carlton. On se retrouve en terrain connu. La série Spawn est également un terrain de jeu morbide pour des dessinateurs exceptionnels qui ont travaillé sur le personnage. Parmi les plus célèbres, on peut citer Todd Md Farlane himself ou encore Greg Capullo.  Les planches sont ici l’oeuvre de Szymon Kudranski. Son style hyper réaliste est basé sur un important jeu d’ombres et de lumière. L’effet obtenu confère à l’album une réelle identité visuelle, installant une atmosphère particulièrement lourde et crépusculaire. Sous l’égide de Mc Farlane, Kudranski instaure une ambiance très urbaine, et en cela, il se rapproche d’un Alex Maleev.

Spawn, la saga infernale T1 : Liens de sang a tout pour ravir les amateurs du personnages, tout en offrant une vision globale de cet univers au nouveau venu (malgré un début pas forcément accessible). Tous les éléments sont là pour relancer dans nos librairies un personnage qui est peut-être le dernier grand anti-héros de ces vingt dernières années (déjà !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s