Punk Rock Jesus

Dans un futur proche, la maison de production OPHIS tient lez sujet de son prochain programme de télé-réalité : filmer la vie de Jésus Christ. Recréé génétiquement à partir des traces ADN du suaire de Turin, le clone du Messie grandit sous le regard avide des caméras et d’une Amérique subjuguée par ce qu’elle pense être la troisième venue du Christ. Quelques années plus tard, l’expérience tourne court lorsque l’adolescent entre en révolte totale contre le système et devient le prophète d’une autre Amérique.

Punk Rock Jesus contient l’intégralité de la série Punk Rock Jesus #1-6 scénarisée et dessinée par Sean Murphy.

20131111_092405Sean Murphy fait partie de ces artistes émergents qui sont partis pour marquer de leur empreinte le monde du comic book. Son travail fait régulièrement partie du catalogue proposé par Urban Comics (Joe l’aventure intérieure, Les dossiers de Hellblazer, American Vampire). Mais l’artiste n’a pas fait que collaborer avec des auteurs comme grant Morrison ou Scott Snyder, Il a réalisé deux creator owned qui auront fait leur petit effet dans le microcosme comicophile. Punk Rock Jesus est celui qui se rapproche le plus de la bombe.

Le récit de Sean Murphy regorge de thèmes fascinants et résolument adultes qui fait de Punk Rock Jesus une oeuvre dense. Dès les premières planches, le lecteur est happé dans un monde âpre et sans concessions, ou le terrorisme fauche les innocents et embrigade les enfants. Cette première séquence installe l’un des principaux protagonistes de l’intrigue, Thomas Mc Kael, activiste irlandais surnommé Le cimetière, désormais en quête de rédemption. Murphy apporte un soin particulier à la psychologie des personnages en dévoilant toutes les facettes de leur personnalité. Il éclaire ainsi leurs raisonnements puis leurs agissements au fil des pages, et ne condamne aucun d’entre eux. Ainsi on découvre le Dr Sarah Epstein, scientifique indispensable au clonage, qui participe au programme dans le but de financer ses propres recherches dans le domaine écologique. Gwen, la jeune et fragile vierge élue pour porter le futur Messie. Et bien sûr Chris(t), rebaptisé ainsi pour alléger le fardeau que lui confère son vrai nom. Murphy ne condamne aucun d’entre eux sauf Slate, producteur sans scrupules et initiateur du programme. Ce dernier cristallise à lui seul les dérives de la télé-réalité, enfermant une jeune mère et son bébé dans une prison dorée pour les besoins de son show. L’audimat est sa Bible. Débarrassé de toute considération humaine, il n’agit qu’en fonction de l’audience, prêt à l’infanticide pour préserver son émission !

Murphy parle évidemment de religion. Là encore, il ne juge pas. C’est bien toute la force de son propos. Aussi contestataire soit-il, il ne rejette en rien le principe de foi, mais pointe du doigt le système dans lequel il se développe. La nouvelle Amérique chrétienne, organisation à forte connotation religieuse, passe du statut d’opposants caricaturaux à celui de soutien inconditionnel, avant de basculer vers le terrorisme. En mettant l’accent sur cette incessante évolution, Murphy dépeint une foi qui change en fonction du contexte, quelque soit la sincérité de ceux qui croient. Dans le sens inverse, il n’hésite pas à montrer les dérives de ce Christ punk qui s’enfonce toujours plus dans la tourmente de la provocation. En conservant suffisamment d’objectivité, Punk Rock Jesus n’épargne rien au lecteur qui assiste autant à une abjecte manipulation de masse qu’à la descente aux enfers d’une jeunesse sacrifiée.

En qui concerne l’aspect graphique, Murphy s’en donne à coeur joie. Son style brut de décoffrage correspond à merveille à son récit sans concessions. L’utilisation du noir et blanc confère à ses planches une atmosphère encore plus directe. Un gimmick intéressant est l’illustration systématique d’une cassette audio marquée d’un titre et de son artiste, comme pour accompagner d’une bande son chacun de ses épisodes. L’occasion de (ré)écouter quelques morceaux bien nerveux😉.

Punk Rock Jesus fait l’unanimité auprès des lecteurs. Dans un contexte économico-politique en pleine crise, l’histoire de Sean Murphy résonne avec plus d’ampleur. En ce sens, on peut le rapprocher d’autres comics condamnant un système comme Scarlet par exemple. Une oeuvre indispensable dont je recommande vivement la lecture.

En bonus, un des morceaux de la tracklist définie par Sean Murphy. Enjoy !

2 réflexions sur “ Punk Rock Jesus ”

  1. J’entends le plus grand bien de Punk Rock Jesus, tu m’as décidé à le lire un jour… Merci pour ta critique😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s