Ciro Tota

Ciro Tota

Ciro Tota, dit également Cyrus Tota, est un dessinateur de bandes dessinées, né en Italie en Octobre 1954. Ses parents émigrent en France dans la région lyonnaise alors qu’il est encore enfant. Après un baccalauréat électronique, il débute sa carrière dans les ateliers des Éditions Lug en retouchant les bandes étrangères pour gommer tout ce qui pourrait gêner la commission de censure. Ensuite, il réalise des couvertures pour les petits formats de l’éditeur (Blek, Kiwi, Dylan Dog ou Martin Mystère etc.). Par la suite, il entamera sa carrière de dessinateur BD en réalisant quatre épisodes de Blek le Roc.

En 1981, il imagine le personnage Photonik pour la toute nouvelle mouture de la revue Mustang. Un personnage qui émigrera dans Spidey quand Mustang changera de formule. Après cinquante épisodes, ce personnage a marqué toute une génération de lecteurs. Il connaîtra même une réédition partielle en 1999 chez Delcourt puis chez Semic au format comics le temps de quatre numéros. Les éditions Black & White rééditent l’intégrale de sa série en deux volumineux albums, avoisinant les 600 pages en noir et blanc, plus un troisième inédit à venir, puisque l’auteur artiste lui même reprendra la dernière aventure laissée en suspend ! Lors du rachat de Lug par Semic, la création s’arrêta et tous les dessinateurs durent changer d’horizon. Tout en continuant de réaliser des couvertures pour Semic, Tota se lança alors dans la création d’albums avec Thierry Cailleteau d’abord sur Fuzz et Fizzbi chez Glénat puis sur Aquablue. En 2000, il participe à l’album L’or des fous (album de Lavilliers). En 2005, il débute, sur un scénario de Scotch Arleston, une nouvelle série : Les Conquérants de Troy.

Voici le lien de la médiathèque de Décines, qui a consacré une exposition à l’artiste. Vous y découvrirez une interview chapitrée de Ciro Tota, qui fascine autant par son talent que par sa générosité et sa simplicité.

L’homme caché derrière la lumière. Ciro Tota a illuminé mon enfance, bien qu’à l’époque je n’avais pas la moindre idée de qui pouvait bien être caché derrière Photonik. Enfin, si, je le savais : c’était Thaddeus Tenterhook. J’ai découvert tout un univers de cases, de bulles et de superpouvoirs avec Superman, je l’ai définitivement aimé avec Photonik. Bien des années après, j’ai su qui était l’homme à l’origine de ces heures passées à dévorer les aventures de Thaddeus Tenterhook, Docteur Ziegler et Tom Pouce. Aujourd’hui, à l’occasion de la lecture du premier tome de l’intégrale de Photonik, je me permets de lui adresser un mot, un seul, le même que j’aurais voulu dire à Jerry Siegel et Joe Schuster : merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s