Captain America : Le soldat de l’hiver

Captain America 2Après les événements cataclysmiques de New York de The Avengers, Steve Rogers aka Captain America vit tranquillement à Washington, D.C. et essaye de s’adapter au monde moderne. Mais quand un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d’intrigues qui met le monde en danger. S’associant à Black Widow, Captain America lutte pour dénoncer une conspiration grandissante, tout en repoussant des tueurs professionnels envoyés pour le faire taire. Quand l’étendue du plan maléfique est révélée, Captain America et Black Widow sollicite l’aide d’un nouvel allié, le Faucon. Cependant, ils se retrouvent bientôt face à un inattendu et redoutable ennemi : le Soldat de l’Hiver.

Réalisation : Anthony et Joe Russo – Casting : Chris Evans, Scarlett Johansson, Samuel L. Jackson, Anthony Mackie, Sebastian Stan, Robert Redford – Année : 2014 – Durée : 128 mn

Cap vs Badrok

Mon avis : A l’occasion de la sortie du film en DVD / Blu-Ray, je saisis l’opportunité de rédiger ma critique de ce Captain America 2 : Le soldat de l’hiver que j’avais vu dès sa sortie en salles, en Mars de cette année. Le premier film de la franchise m’avait plus que séduit, à tel point que je considère Captain America comme le meilleur long métrage de la phase 1 de Marvel au cinéma. Le second volet était donc attendu, d’autant plus que son titre laissait présager du meilleur. D’emblée, le ton est donné. Cap met une volée à Batroc lors d’une séquence de libération d’otages bien calibrée. Le film sera bourré d’action, mais pas seulement. Et c’est là la force de la franchise.

Bucky

Les scénaristes ont bien compris ce qui fait le succès du personnage de nos jours, notamment depuis Civil War. Derrière son nom et son costume étoilé aux forts relents patriotiques, Captain America est certes resté le porte drapeaux des valeurs qu’on lui connaît, mais est aussi devenu depuis quelques années (en fait, depuis la première guerre en Irak) celui qui fixe la limite, celui qui dénonce le danger du système, quitte à endosser le costume du rebelle. « La liberté n’accepte aucun compromis », ça ne vous rappelle rien ? C’est cet angle qu’aborde le film. Alors qu’il agit pour le compte du S.H.I.E.L.D et de Nick Fury, Cap est en proie au doute. Le monde a changé, les organismes de l’ombre le dirigent. La méthode et la technologie du S.H.I.EL.D ne dérogent pas à la règle, et Cap se fâche. Il faut que l’intouchable Nick Fury soit victime d’une tentative d’assassinat pour qu’il découvre d’autres organes secrets encore plus menaçants. Et parmi eux l’HYDRA, du savant fou Amin Zola, qui contient dans ses rangs un mercenaire particulièrement dangereux, le soldat de l’hiver !

Le Faucon

Après la seconde guerre mondiale, on replonge ici dans la guerre froide, ses espions et sa course à l’armement. Héros charismatique, menace de l’ombre, ennemi impressionnant, action et message sous-jacent, nouveau personnage intégré à l’univers cinématographique Marvel (Le Faucon) s’ajoutant aux partenaires bien connus (la Veuve Noire, dans tous les bons coups celle là) … Marvel Studios connaît la recette et calibre parfaitement le film. Les séquences d’action sont particulièrement réussies, la palme revenant non pas à celles dopées aux effets spéciaux, mais aux combats à coups de bouclier, parfaitement chorégraphiés. Côté interprétation, le casting est efficace. Samuel L. Jackson fait du Samuel L. Jackson, Scarlett Johansson campe sa Veuve Noire avec l’aplomb qu’on lui connaît, Robert Redford endosse le costume de celui qu’on voit venir de loin. Sebastian Stan interprète le soldat de l’hiver avec peu de lignes de dialogues, mais une présence indéniable. Ce qui m’amène à Chris Evans, impeccable et diablement charismatique dans le rôle de Captain America qui lui va comme un gant.

Captain America : le soldat de l’hiver s’avère être le blockbuster qu’on attendait, et confirme son statut de meilleure franchise estampillée Marvel Studios au cinéma. Surtout, il est à l’image de son personnage principal : impressionnant, dopé aux hormones mais loin d’être bête.

Une réflexion sur “ Captain America : Le soldat de l’hiver ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s