Daredevil, l’intégrale de Frank Miller T.1

Marvel Icons Daredevil 1Daredevil vit l’un des épisodes les plus poignants de son existence lorsque son premier amour, Elektra, réapparaît dans sa vie sous les traits d’une mercenaire ninja. C’est le début d’une série de coups de théâtre et d’affrontements impliquant les deux anciens amants, le roi de la pègre surnommé Le Caïd et l’implacable Bullseye. Des récits inoubliables signés Frank Miller et Klaus Janson, tous parus dans les années 80.

Daredevil – Frank Miller tome 1 contient les épisodes U.S Daredevil #168-181 publiés de Janvier 1981 à Avril 1982 scénarisés et dessinés par Frank Miller, Marvel team up annual #4 Scénarisé par Frank Miller et dessiné par Herb Trimpe en 1981, ainsi que Marvel What if … ? #28 scénarisé par Mike Barr et dessiné par Frank Miller paru en Août 1981.

J’ai souvent fustigé la politique éditoriale de Panini, détenteur des droits Marvel presse sur le marché français. Mais je suis d’un tempérament juste, et je n’hésite pas à le féliciter pour des initiatives (plus que) bienvenues. La réédition en deux tomes de l’intégrale du run de Frank Miller sur Daredevil dans la collection Marvel Icons en est une. On enroule le magnéto (l’engin d’une autre époque, pas le mutant !) pour un retour en arrière. Dans les années 80, la série Daredevil ne se porte pas au mieux. Pour lui redonner un second souffle, Marvel donne l’occasion à un jeune talent, Frank Miller, de la scénariser et de la dessiner. Ce qu’il va en faire va lui apporter consécration et reconnaissance. Miller va créer rien de moins que le personnage d’Elektra, introduire un mentor, Stick, révéler l’organisation La Main, et faire du Caïd (jusqu’alors cantonné à l’univers de Spider-Man) l’un des pires ennemis de Daredevil. Ce dernier ajustement eut une portée considérable sur le Daredevil de Miller. Le Caïd devient un bad guy corléonesque et tragique, et bascule définitivement Daredevil dans le monde du polar. C’est là un des parti-pris de Miller qui aura fait son succès. Il n’est pas étonnant de voir ce qu’il a fait plus tard avec Batman.

Comme dans tout bon polar qui se respecte, Miller instaure un cadre urbain à l’atmosphère pesante. Les rues de New York, le quartier de Hell’s kitchen sont le théâtre de guerre des gangs, de trafics en tous genres. C’est dans cet univers âpre et dur que Daredevil devra composer avec Elektra, Le Caïd ou encore Bullseye, sans oublier le journaliste Ben Urich. Tous ces personnages bénéficient d’une psychologie fouillée, et laissent ainsi le lecteur s’approcher au plus près d’eux. Au fil des épisodes, Miller introduit des éléments mystiques (Daredevil et la religion, tout un programme), et asiatiques (La Main et ses ninjas, les saïs d’Elektra), ces derniers révélant au passage l’influence de la culture orientale et des mangas sur l’auteur (qui marquera son passage sur Wolverine). D’un point de vue graphique, Miller démarre timidement pour s’affirmer au fil des épisodes, commençant l’évolution qui le conduira au style qu’on lui connaît. Je ne reviendrai pas sur la colorisation que certains qualifient de datée. Les moyens n’étaient pas les mêmes à l’époque, et ceux qui râlent sur le sujet doivent être les mêmes qui attendent le remake de La vache et le prisonnier par Michael Bay. Le premier tome de Marvel Icons consacré à ce run bénéficie d’une introduction intéressante qui situe bien l’équipe créative et les protagonistes, et propose les couvertures des épisodes d’époque.

Cet album confirme si besoin en était toute l’importance du travail de Miller sur Daredevil, qui influencera des auteurs comme Bendis bien des années plus tard. Miller aura fait mieux que relancer le personnage, il l’aura révolutionné. Indispensable !

2 réflexions sur “ Daredevil, l’intégrale de Frank Miller T.1 ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s