Tales from the crypt T.1

Anthologie de récits d’horreur, Tales from the crypt (anciennement the crypt of terror) était un bimensuel publié par EC Comics, le label indépendant américain de Max Gaines, de 1950 à 1955. Sur cette période, vingt sept numéros seront publiés, auxquels auront participé des auteurs comme Harvey Kurtzman, Johnny Craig, Wally Wood, Jack Davis …

Contient les histoires tirées des numéros suivants de The Crypt of Terror #17 (Avril / Mai 1950) #18 (Juin / Juill 1950) #19 (Août / Sept 1950) Tales From the Crypt #20 (Oct / Nov 1950) #21 (Déc / Jan 1951) #22 (Fév / Mars 1951). Les histoires sont proposées dans l’ordre chronologique de parution.

@loran.cbs

Les contes de la crypte … Que de souvenirs pour ceux qui comme moi ont découvert puis assidûment suivi la série diffusée sur la chaîne M6, il y a de cela bien longtemps … Emission d’horreur kitsch et cynique, elle n’était qu’une adaptation de la série de comics éditées par EC Comics dans les années 50. Je n’avais pu en découvrir que quelques bribes à l’occasion de quelques histoires publiées de manière éparse à l’occasion de quelques anthologies de l’horreur ou autres hommages. La maison d’édition Akiléos a eu le bon goût de rééditer en intégralité ces contes macabres qui auront marqué toute une génération de lecteurs, mais pas seulement.

@loran.cbs

Si la réédition de Tales form the crypt est un évènement, (les deux premiers sont sortis, deux autres sont à venir) c’est qu’il s’agit là d’un pan historique de la bande dessinée et de la pop culture en général. En effet, ces comics ont été diabolisés à l’époque, contribuant malgré eux à la création du Comics Code Authority, organisme de censure qui voyait d’un mauvais oeil l’émergence d’un nouveau type de lecture risquant à terme d’aliéner la jeunesse. Le phénomène instauré par EC Comics était en première ligne dans la lutte contre la censure. Au delà de leur dimension politique, les publications de l’éditeur étaient surtout un vivier d’histoires bien écrites, efficaces, empreintes d’un fort humour noir. Les artistes les plus talentueux de l’époque mettaient en images les scenarii toujours plus glauques. Nombre de célébrités se revendiquent aujourd’hui de cet héritage, comme Stephen King ou George Romero, pour ne citer qu’eux.

@loran.cbs

Attardons nous sur ce premier tome. L’album est beau, cartonné, et le logo légendaire de Tales from the crypt orne sa tranche, avec celui d’EC Comics, pour un habillage du plus bel effet. A l’intérieur, environ 180 pages d’horreur en noir et blanc. L’éditeur a eu la bonne idée de présenter un sommaire sur une double page ou chaque épisode est marqué de son titre (logique) et de son équipe créative, le tout avec une bulle graphique pour chacun d’entre eux. Classique et imparable. Puis les histoires s’enchaînent, présentées tour à tour par le gardien de la crypte, la vieille sorcière et le gardien du caveau. Chaque intrigue est relativement courte et brille par sa noirceur, son cynisme et son twist parfois improbable, souvent cruel. En effet, quand la justice des hommes fait défaut, personne n’échappe à celle de l’au-delà. Ce qui frappe à leur lecture, c’est que malgré leur âge, elles n’ont (presque) pas pris une ride. Allez, je me jette à l’eau. Celles écrites par Al Feldstein auront ma préférence, même si celles de Johnny Craig et Graham Ingels conservent tout leur impact aujourd’hui.

Ce premier tome de Tales from the crypt est une vraie réussite, une plongée dans l’horreur imaginée dans les années 50. L’occasion inestimable de découvrir des auteurs et des artistes majeurs de l’époque, dont l’influence se fait encore ressentir aujourd’hui.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s