Wonder Woman T.4 : La voie du guerrier

Alors que Diana et ses alliés tentent toujours de protéger l’enfant de Zola des forces d’Appolon, le Premier Né, un adversaire invincible, fils des dieux grecs, se jette dans la bataille. Mais une visite impromptue sur Néo-Génésis, patrie d’Orion, va compliquer la tâche pour Wonder Woman.

Wonder Woman : La voie du guerrier contient les épisodes U.S Wonder Woman #19-23 scénarisé par Brian Azzarello et dessiné par Cliff Chiang et Tony Akins, ainsi que Wonder Woman #23.2 : first born.

Mine de rien, Wonder Woman continue de tracer sa route dans l’univers DC New 52. Sous la plume de Brian Azzarello, qui dépoussière le mythe depuis sa prise  en main du titre , elle s’offre une nouvelle jeunesse. L’auteur a recentré le personnage dans la mythologie, en l’isolant de ses partenaires super héroïques. Surtout, en modifiant les origines du personnage dès les premiers épisodes, Azzarello le renouvelle et indique le fil conducteur de son run sur la série : la filiation divine. Tout tourne autour de çà : l’enfant de Zola, Wonder Woman, le premier né, etc … La conquête du trône de Zeus pourrait presque faire penser au Trône de fer (j’ose la comparaison), avec sa multitude de personnages gravitant autour du pouvoir tant convoité. L’ajout de nouvelles forces en présence en dit long, avec la découverte par Wondie et ses partenaires de Néo-Génésis.

Orion est encore présent, et ses tentatives insistantes pour gagner les faveurs de la belle amazone seront l’occasion pour cette dernière d’asseoir un peu plus (si besoin en était) son statut de leader féministe. L’intelligence d’Azzarello est de jouer sur les codes du genre, tout en respectant certains fondamentaux. Wonder Woman est une femme, belle, certes, mais surtout forte et émancipée. Les épisodes réservent ainsi leur lot d’action, et certains destins sont scellés … D’un point de vue graphique, l’album propose encore une fois une vraie cohérence visuelle, avec Tony Akins qui épaule l’artiste attitré Cliff Chiang. Le style de ce dernier colle parfaitement à l’ambiance voulue par Azzarello, l’aspect anguleux de son trait ramenant par moment aux oeuvres picturales antiques.

Wonder Woman : La voie du guerrier continue de faire de Wonder Woman une série plaisante à lire, à tous points de vue. L’amazone est bel et bien de retour, et, sous la houlette de Brian Azzarello, confirme son statut de valeur sûre du catalogue DC.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s