Les critiques littéraires de Novembre

De Paris à New York, de jeunes artistes voient leur vie bouleversée par un étrange livre interdit, Le roi en jaune. A travers celui-ci, c’est un univers de folie et de cauchemar quie fait irruption dans notre monde : celui de Hastur et de Carcosa, sur lequel règne le terrifiant Roi en jaune. Découvrez ce recueil de dix nouvelles, qui a fait frémir Lovecraft. Au péril de votre équilibre mental, feuilletez le livre maudit d’une beauté si prodigieuse que ceux qui le lisent basculent dans la folie. Résisterez-vous à la damnation qui les pousse tous au suicide ? Une des inspirations majeures de H.P Lovecraft. Dit comme çà, c’est indispensable. Preuve en est faite en cliquant ici.

Prisonnier (par la volonté de Dieu) du corps d’un écrivain fraîchement suicidé et chichement membré, moi, Lucifer, Ange Déchu, Porteur de Lumière, Prince des Ténèbres, de l’Enfer et de ce Monde, Seigneur des Mouches, Père du Mensonge, Suprême Apostat, Tentateur, Antique serpent, Séducteur, Accusateur, Tourmenteur, Blasphémateur et, sans contestation possible, Meilleur Coup de l’Univers Visible et Invisible (demandez donc à Eve, cette petite garce), j’ai décidé – ta daaaah ! – de tout dire. Tout ? Presque. Le funk. Le swing. Le boogie. Le rock … C’est moi qui ai inventé le rock. Si vous saviez tout ce que j’ai inventé : la sodomie, bien sûr, la fumette, l’astrologie, l’argent … Bon, on va gagner du temps : tout, absolument tout ce qui vous empêche de penser à Dieu. C’est à dire à peu près tout ce qui existe. Moi, Lucifer, c’est ni plus ni moins que l’autobiographie de Satan en personne ! Un concept alléchant, mais tient-il toutes ses promesses ? La réponse est ici 😉

Coraline vient d’emménager dans une étrange maison et, comme ses parents n’ont pas le temps de s’occuper d’elle, elle décide de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien. Identique, et pourtant … Le court roman Coraline est un conte de fées noir écrit par Neil Gaiman, que vous pouvez retrouver dans l’article qui lui est consacré, sur J’imagine, donc je suis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s