Anthologie Creepy T.1

Creepy 1Le magazine Creepy, créé par Jim Warren au début des années 1960, a révolutionné le monde de la bande dessinée. Servi par une équipe d’artistes exceptionnels dont Frank Frazetta, Gene Colan, Steve Ditko, Wallace Wood, Alex Toth, Neal Adams ou Reed Crandall, il a atteint des sommets artistiques inégalés, redéfinissant les codes de la BD fantastique et d’épouvante. Pendant plus de vingt ans, aucune autre publication n’est allée aussi loin dans la création et l’exploration d’univers imaginaires. Dans l’esprit des classiques littéraires d’Edgar Allan Poe ou de Bram Stoker, et dans la mouvance des fleurons du cinéma fantastique produits par les studios Universal ou par la Hammer, l’oeuvre des artistes ayant signé les pages de ce magazine culte est restée résolument moderne. Introuvables en France depuis plus de vingt-cinq ans, ces chefs-d’oeuvre de la bande dessinée sont enfin réunis dans ce deuxième volume d’une anthologie proposant une sélection des meilleures histoires de Creepy, dans leur ordre de parution chronologique.

Criminels, vampires, loups garou, abominable homme des neiges, zombies et vaudou … Les monstres sont parmi nous. Vous n’y croyez pas ? Et bien, éteignez la lumière, et préparez vous à trembler en suivant les histoires que vous racontent l’oncle Creepy !

@loran.cbs

Alors là, attention, chef d’œuvre en vue. Autant te l’écrire tout de suite, le peu que j’avais pu découvrir des histoires publiées dans la revue Creepy (au travers d’anthologie ou de recueils divers) m’avait conquis. Découvrir l’anthologie consacrée aux publications estampillées Warren Publishing a fait de moi un fan. Je vais trop vite ? Oki Doki, je récapépète depuis le bédut. Creepy était à l’origine un magazine publié par Jim Warren dans les années 60. L’éditeur voulait reprendre et poursuivre la publication de récits d’horreur imagés,mais se heurta au Comics Code Authority qui venait de frapper de plein fouet des précurseurs du genre comme les histoires éditées chez EC Comics. Pour contourner la censure, Warren publia ces histoires sous forme de magazine et non de comics, ce qui plaçait ses revues aux côtés de publications pour adultes comme Playboy, et non auprès de celles accessibles aux enfants. Et hop, le tour fut joué et Warren put permettre à des auteurs et artistes de laisser libre cours à leur imagination débordante et effrayante …

@Loran.cbs

Il faut dire qu’en la matière, il y avait du lourd au casting : Frank Frazetta (s’il vous plaît), Alex Toth, Joe Orlando, Wally Wood, Archie Goodwin ou Al Williamson. Les équipes créatives exploraient alors le neuvième art dans ce qu’il a de plus sombre, et illustrèrent des récits dignes d’Edgar Allan Poe (carrément adapté) et des films de la Hammer. Une époque bénie des monstres et maudite des censeurs qui aura révolutionné la bande dessinée (les expériences graphiques d’Alex Toth) et inspiré des géants du genre comme King, Romero ou Craven. Le canevas narratif est proche de son précurseur Tales from the crypt. Chaque histoire courte (quelques pages) est introduite par un personnage dont le physique ingrat n’a d’égal que l’humour cruel : Oncle Creepy. A la différence des Contes de la crypte qui jouait autant sur des ressorts fantastiques que policiers, Creepy mise complètement sur le surnaturel. Les histoires sont fantastiques (dans tous les sens du terme), et la revue est magnifiée par les couvertures de Frazetta, qui auront contribué à sa renommée.

@Loran.cbsA noter le travail éditorial de Delirium, qui propose une préface signée Christophe Gans (réalisateur de Crying Freeman, Le pacte des loups et Silent Hill), une postface signée Bernard Joubert et Jon B. Cooke, une présentation des principaux auteurs, ainsi que les fameuses couvertures de Frazetta. L’album cartonné en grand format met en valeur les planches des différents artistes, et vous plonge dans un fantastique en noir et blanc.

L’anthologie Creepy est une occasion immanquable de (re)découvrir une pierre angulaire de l’horreur en bande dessinée. Une collection (prévue en quatre volumes) qui devrait trôner dans toutes les bonnes bibliothèques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s